Home
Sujet ajouté le
1er janvier 2011
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Grumman X-29

Présentation : Serge Romani

Suite à la construction d’un Micro Rafale trouvé dans une revue aujourd’hui malheureusement disparue, je voulais faire un avion qui ne ressemble pas à ce qu’on voit d’habitude mais qui se rapproche d’un avion ayant existé et comme j’aime le canard, j’ai trouvé !

Grumman X-29 (NASA) Grumman X-29 (NASA)
Historique : Conçu en vue d'étudier les performances des appareils à voilure en flèche inversée, le X-29A se caractérise par une vitesse de décrochage réduite, une plus grande manœuvrabilité, une tendance à partir en vrille beaucoup moins prononcée que sur les autres avions à voilure en flèche normale, une voilure en matériaux composites montée à l'arrière du fuselage et ne se déformant pas à grande vitesse, un fuselage identique à celui du Northrop F-5 et des surfaces canard placées devant les entrées d'air du réacteur.
Le X-29A effectua son vol initial le 14 décembre 1984.
Depuis cette date, 200 vols d'essai ont été accomplis et un second prototype a été fabriqué.
Cet appareil démontre toutes les possibilités que l'on peut attendre dans l'avenir des appareils à voilure en flèche inversée.

Grumman X-29 Serge Romani
L'auteur a déjà présenté cet avion sur le site de son club : l'AMC Pujaut

Construction
Dépron 6 mm, dépron 3 mm. Les collages se font à l’époxy 4 minutes (Je sais, c’est un peu lourd mais je ne maîtrise pas la cyano dépron et son accélérateur.)
Commencer par le fuselage, couper les couples 1, 2 et 2’, découper les flancs et assembler le tout. Pincer le nez (de l’avion évidemment) en intercalant une ou deux épaisseurs de dépron pour pouvoir arrondir le tout à la fin.
A ce stade, découper les ailes,
Faire une saignée pour loger le longeron carbone et le coller à l’époxy lente.
Arrondir les bords d’attaque, affiner les bords de fuite et après découper les ailerons.
Poser le fuselage à l’envers, bien le caler et coller en place l’aile et le fond de fuselage.
Retourner le fuselage et coller le couple 3 en pinçant délicatement l’arrière.
La partie arrière du fuselage, de l’aile jusqu’au couple 3 reste ouverte pour plus tard au montage du moteur.
Coffrer la partie avant du nez jusqu’au couple 1 et arrondissez l’avant si ça vous dit.
Découper le stab et faire l’encoche à l’endroit prévu pour le glisser et le coller sur le fuseau. Ce stab n’est pas fonctionnel, ce sera peut-être pour une autre fois.
Pour faire l’encoche, utiliser comme un trusquin : des épaisseurs de dépron et une lame à rasoir. Au moins vous êtes sûr de faire à la même hauteur de chaque côté.
 
Montage radio
Le montage de la radio est très simple vu qu’il n’y a que deux servos. Pour faire sortir les commandes au ras de l’aile, les servos sont vissés sur un support en contre plaqué 8/10 , tête en bas et les gouvernes sont croisées ; cela permet de les sortir le plus loin possible. Les guignols sont taillés dans ce que vous avez l’habitude de tailler (époxy, carte téléphone, carte bleue Visa de préférence).
Les commandes sont en corde à piano 0,8 mm dans une gaine, pas de chapes, des baïonnettes et la radio affine les neutres.
Il faut bien sûr faire une trappe dessous pour accéder au servos, elle sera fermée avec du scotch.

Montage moteur
Mon moteur est fabriqué maison, il est tiré d’un disque dur, il pèse 23 g. Il tourne l’hélice 4,7"x4,7" à 11800 tours/minutes et consomme 3 Amp. Ce n’est pas un foudre de guerre, il serait possible de le faire tourner plus vite en le bobinant différemment mais il consommerait plus et l’autonomie s’en ressentirait.
Et comme l’avion va assez vite, ça me va.
La fixation se fait par une tige carbone de 3 mm collée sur deux couples en contre plaqué 8/10 collés sur les couples 2’ et 3.
Pour tout autre moteur, le choix est laissé à chacun.

Grumman X-29
Passage plein pot

Montage final
Comme vous le voyez, la fermeture du fuselage se fait en dernier, ça permet de voir que tout va bien à l’intérieur. Le dessus du fuselage est une plaque de dépron 3 mm légèrement plus grande collée à l’époxy lente, et arasée une fois collée.
On peut arrondir un peu les angles pour faire plus joli mais pas trop sinon il ne reste plus gère de matière dans l’angle.
Maintenant on peut faire l’encoche pour la dérive qui descend jusqu’au fond du fuselage et la coller.
Pour la bulle, je l’ai faite avec un morceau de polystyrène mis en forme et peint.
Ce serait plus joli avec une verrière moulée sur une forme en bois mais bon ! J’ai fait la fermeture avec une épingle pour les essais, mais depuis c’est resté comme ça, sinon ça peut se faire avec un petit aimant.
Découper maintenant la trappe d’accès aux accus et récepteur  sous la verrière.
 
Finitions
Et voilà, vous êtes au bout de vos peines, faites quelques traits pour simuler les gouvernes de la dérive et du stab, bien que le réel soit un pendulaire. Posez quelques décos, ça agrémente la chose, et en l’air on distingue mieux le dessus du dessous.
C’est pas la peine de le peindre, l’original était blanc, une chance. 

Grumman X-29
L'allure est vraiment particulière à cause de la flèche inverse.

Réglages et vol
La position du centre de gravité a été calculée scientifiquement... Non, en fait j’ai fait un petit avion et j’ai essayé en lancé main en déplaçant une punaise.
Les débattements des gouvernes sont de 1,5 cm en haut et en bas avec mixage delta.
Pour le premier vol, j’étais un peu sceptique car l’avion est un peu bizarre, mais dès le premier lancé tout s’est bien passé, un peu de trim. à droite pour contrer le peu de couple de renversement dûà la petite taille de l’hélice, un peu de trimà cabrer, vu que le stab est callé à 0 et que le centrage était un peu avant, et voilà tout à bien volé.
Evidemment au deuxième vol, essai de tonneau et de looping, mais ce n’est quand même pas un 3D.
Le plus sympa ce sont les passages bas à fond au ras de l’antenne, mais attention quand même à la sécurité.

Conclusion
Voilà un petit avion facile et pas cher  à construire (si on ne compte pas la partie radio, accu et moteur évidemment).
Si vous tentez le coup, il ne vous faudra guère plus d’une journée ou deux, et sur le terrain vous passerez pour un original.
L’idée suivante, c’est le même un peu plus gros avec une turbine. 

Caractéristiques techniques
Envergure : 50 cm
Longueur : 70 cm
Masse : 210 g
Surface aile + stab : 10,2 dm²
Charge alaire : 20,5 g/dm²
Moteur : style Flyware 220 (le mien est fait maison, tiré d’un disque dur).
Hélice : 4,7"x4,7"
Contrôleur : 10 Amp lipo
Accu : Lipo 3S 1000 mAh
Récepteur : indoor style Rex 4
2 micros servos 4 g
Grumman X-29

Le plan du X29 est téléchargeable, soit sur une grande feuille de 72 x 45 cm (200 ko), soit sur 6 feuilles au format A4 à assembler (400 ko).

Contacter l'auteur : serge-romani@jivaro-models.org

Grumman X-29

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.