Home
Sujet ajouté le
2 juin 2006
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Lavochkin LA-7



Un Warbird au vol facile

Présentation : François Morillon

 
Caractéristiques
Importateur : TM-Tech
Envergure : 84 cm
Longueur : 71 cm
Surface alaire : 12,9 dm²
Poids : 470 g
Charge alaire : 36,4 g/dm²
Equipement
Moteur : Speed 300 réducté 5:1 ou PJS 550
Hélice : 9”x6”
Accu  : 7 ou 8 élts 500 AR ou 3 Li-Po 1250 mA
Radio : 3 ou 4 voies
Prix : 120 €

Après avoir repoussé les Allemands fin 1941, des demandes furent faites par les autorités soviétiques pour des équipements plus modernes pour l’aviation russe. Semyon Lavrovski commença ses travaux pour développer le LA-5. Le prototype fut complété en 1942. Ses progrès menèrent au développement du LA-7 qui avait toutes les qualités du LA-5 moins ses défauts. Le LA-7 faisait 9,80 m d’envergure et 8,60 m de long et était motorisé par un moteur en étoile Shevetsov MF-82FN. Sa vitesse était de 680 km/h, et son armement comprenait 3 canons de 20 mm.

Les lignes sont superbes. Difficile de croire au premier regard que le modèle est en Dépron® mais le fabricant maîtrise parfaitement le moulage du matériau.

La boîte a été aménagée pour recevoir le modèle dans sa boîte permet un transport sans risque.

Le servo d'ailerons trouve sa place au centre de l'aile. Son montage est un peu particulier.

Alfa Model est un fabricant tchèque qui propose une série de warbirds ainsi que 3 jets à turbine, le Mig 15, le TA-183 (lire l'essai ici) et un magnifique Sabre F86. Tous ces modèles sont moulés en Dépron® et recouverts d’une fine pellicule plastifiée qui leur assure un très bon état de surface. Les lignes de structure et les rivets sont bien reproduits ainsi que l’imitation de l’entoilage des gouvernes. Le résultat est magnifique, on a l’impression d’avoir une maquette plastique devant les yeux et ceci est valable pour tous les modèles de chez Alfa. Ces kits sont importés et distribués par la société TM-Tech.

Le kit
Le model est livré dans une boîte en carton munie d’une poignée qui peut servir aussi de valise de transport. L’aile et le fuselage y sont fixés par des cales en carton qui assurent un bon maintien de ces éléments. Dans un sachet se trouve l’accastillage nécessaire au montage. Le capot moteur et le buste du pilote sont en plastique thermoformé. La notice de montage est en anglais, mais un grand schéma d’implantation des différents éléments est fourni et il suffit pour mener à bien l’assemblage. Pour finir, il y a une planche de décalcomanies qui permet de réaliser au choix plusieurs décoration

La construction
Ici il faudrait mieux parler de montage que de construction : trois à cinq heures de travail devraient suffire pour mener à bien cette mission. Ce qui m'a demandé le plus de temps, c’est de rendre la dérive fonctionnelle. Cette modification n’est pas obligatoire et le modèle vole très bien en deux axes ailerons / profondeur mais je voulais étendre ses possibilités acrobatiques. Le surpoids de cette opération représente environ trois grammes plus le poids du servo. Commencer par mettre en place le servo d’ailerons comme indiqué sur le plan. Faire une fente au fond de son logement pour permettre à la patte de fixation du servo de s’enfoncer sinon la patte supérieure risque de venir butter contre la partie inférieure du fuselage lors du montage de l’aile sur celui-ci. Prévoir un petit trou sur le devant de l’aile pour pouvoir visser le domino qui assure la liaison palonnier / cordes à piano. La fixation du servo se fait avec un petit cordon d’époxy. Attention, sur ce genre de modèle, utiliser uniquement de l’époxy ou de la cyano spécial Dépron® sous pêne de voir des gros trous se former. A ce stade, le travail sur l’aile est terminé, passons maintenant au fuselage. Le trou de fixation du servo sur la platine du fuselage est trop grand, il faut le diminuer. Pour ce faire, il faut découper deux petites plaques de contre-plaqué de 10 ou 15/10 que vous collez sur la platine radio. Fixer le servo à ces plaques avec les vis prévues. Relier la corde à piano de profondeur au palonnier par l’intermédiaire du domino. Coller maintenant la petite pièce en contre-plaqué qui sert à tenir la gaine de commande, et immobiliser cette gaine avec un point de colle. L’installation des servos est terminée. Ayant décidé de mettre le récepteur le plus en arrière afin de l’éloigner du variateur, j’ai découpé un deuxième trou dans la plaque en plastique qui ferme le fuselage au niveau de l’emplacement de l’aile. Une petite bande de contre-plaqué de 15/10 de 2 cm sur 5 est collée à l’arrière de la platine radio afin de recevoir le récepteur. Son maintien sur la plaque est assuré par du Velcro. J’ai confectionné pour le réalisme un mât d’antenne en collant deux petites bandes de contre-plaqué de 10/10 entre deux morceaux de balsa 15/10. Il faut espacer les bandes de contre-plaqué de la valeur du diamètre de l’antenne. Ensuite, poncer ce sandwich de balsa contre-plaqué pour obtenir le profil voulu. Deux fines couches d’enduit nitro sont appliquées avant peinture. Faire un petit trou à l’arrière de la verrière pour y fixer le mât d’antenne. Penser à passer le fil d’antenne dans le mât avant sa mise en place et la fixer avec une goutte d’époxy. Une fine couche de peinture assure la finition. Les teintes de peinture du LA-7 les plus proche chez Humbrol sont la mate 65 pour le dessous et la mate 66 et 31 pour le camouflage.


Une modification a été effectuée pour rendre la dérive mobile. Le bord d'attaque du volet recoupé a été fermé avec une baguette de balsa poncée en demi-rond. On trouve dans les peintures pour maquettes plastiques les teintes équivalentes à celles utilisées par le fabricant. La modif' reste donc très discrète.


Détails des empennages. On voit l'articulation en demi-rond apportée sur le volet de direction.

Ouverture supplémentaire à l’arrière du fuselage pour glisser le récepteur.

Détails de moulage du fuselage.

Pour ceux que ça intéresse, je vais détailler les étapes pour rendre le volet de direction fonctionnel. Découper le volet de dérive avec une lame neuve en vous aidant d’un réglet. Ensuite recouper encore une bande de 1 cm sur la gouverne de direction. Remplacer cette bande par un morceau de balsa mis en forme par ponçage. Deux petites couches d’enduit nitro, un petit ponçage et une couche de peinture finiront cette pièce, collée sur la gouverne. Côté fuselage, boucher la fente à l’arrière avec un morceau de balsa et cacher tout ça avec une couche de peinture. L’articulation est confiée à trois petits bouts de charnière en toile collés à l’époxy. Le guignol est découpé dans du contre-plaqué ou dans des chutes de circuit imprimé de 10/10. Après l’avoir percé d’un trou de 1 mm, le coller sur la gouverne en le faisant pénétrer de quelques millimètres. Mettre en place la gaine de commande et sa corde à piano. Camoufler tout avec un peu de peinture. Fixer le servo de direction de la même façon que celui de profondeur. Passons maintenant au capot moteur. A l’aide d’une mini-perceuse et d’une petite fraise, usiner la partie noire du capot pour permettre à l’air de pénétrer. Penser à laisser quatre bandes de matière de cinq millimètres de large tous les 90° pour maintenir la partie centrale du capot. Pour l’évacuation de l’air, découper par l’intérieur du fuselage le Dépron® au niveau des moulages de l’échappement du moteur et découper une autre ouverture à l’arrière sous le fuselage pour avoir une bonne ventilation du moteur, du variateur et de la batterie. La fixation de l’aile sur le fuselage se fait par l’intermédiaire d’une vis nylon vissée par l’intérieur. La batterie de propulsion est maintenue en place grâce à la bande Velcro fournie dans le kit. Pour ceux qui veulent installer le pilote après l’avoir assemblé et peint, il est possible de décoller la verrière sans l’abîmer en glissant une lame fine entre elle et le fuselage au niveau des points de colle. La refixer avec des petits bouts de scotch double face fin.

La motorisation
Si vous voulez une motorisation économique, vous pouvez utiliser celle prévu par le fabricant. Un Speed 300 accouplé à un réducteur MP-Jet 5:1, une hélice 9"x6" et un pack d’accu de 7 à 8 éléments au format 500 AR. Pour avoir plus de puissance mais en restant dans la catégorie moteur brushed, remplacer le Speed 300 par un Permax BB 280. Pour ma part, j’ai utilisé la motorisation que j’avais dans le P-47 de la même marque, à savoir, un moteur PJS 550, un variateur Hacker 18-3 P, une batterie Li-Po 3S Kokam 1250 mA et une hélice Slow Fly APC de 9"x6". Tout autre moteur brushless prévu pour des avions de 400 à 500 g pourra être utilisé sans problème.


Un Speed 300 réducté est prévu par le fabricant. Ici, c'est un brushless PJS 550, fixé sur la cloison pare-feu.

Pour encore plus de réalisme, une hélice tripale produite par Flying Styro Kit peut être utilisée.

Il est possible de se procurer auprès de TM-Tech une hélice tripale de 9"x6", c’est la même que celle utilisée pour les kits FSK. Cette hélice donne un look très réaliste au LA-7 et ne charge pas plus le moteur que la bipale grâce à ses pales très fine. J’obtiens avec la tripale 100 tr/min de plus pour la même conso. Prévoir quelques degrés de piqueur et d’anticouple.


Le capot moteur après le fraisage des aérations.

La finition
Ici la finition se résume à la pose des décalcomanies. Penser à humidifier le support, cela permettra de les faire mieux glisser une fois en place. Ensuite éponger le surplus d’eau avec un papier absorbant.


Réalisation des ouies d’aération dans le moulage des échappements.

Le buste du pilote après sa mise en place sous la verrière.

Les essais en vols
Pour le premier vol, respecter le centrage donné par le fabricant, ainsi que les débattements indiqués sur le plan avec pour ma part 30% d’expo. Se faire aider pour le lancer la première fois. Avec l’hélice bipale APC 9”x6” le couple de renversement est bien présent et le modèle embarque sur la gauche, attention à ne pas se faire surprendre. Avec l’hélice tripale, le phénomène est moins présent. Après avoir atteint une altitude de sécurité, réduire le régime moteur et régler les trims. Le LA-7 répond bien sur tous les axes et les figures de voltige de base ne posent aucun problème. Le vol dos demande une légère poussée sur le manche et le tonneau est légèrement barriqué comme les vrais warbirds. Le vol se fait à mi gaz et la réserve de puissance permet de faire des tonneaux verticaux à perte de vue ou des loopings de très grand diamètre. Attention pleins gaz, la vitesse de vol est rapide et vu la petite taille du modèle on a vite fait de le perdre de vue. Le décrochage est gentil et se rattrape en quelques mètres. Je tiens à dire que le pilotage n’est pas difficile, mais ce n’est pas un park flyer gentil pour débutant. Un pilote bien dégrossi aux ailerons en viendra à bout sans problème. Pour l’atterrissage garder un peu de gaz pendant l’approche et couper au dernier moment. L’hélice tripale est souple et elle ne risque pas de casser ou d’entraîner un cheval de bois.


L’hélice tripale FSK lui donne un sacré look

Le vol est un réel plaisir avec les modèles de la gamme.

Conclusion
Pour en être à mon troisième modèle de chez Alfa, je trouve leurs qualités de vol au-dessus de la moyenne. En voyant leur finition, on a du mal à croire qu’ils sont en Dépron®. Ce sont des avions qui prennent un minimum de place mais qui procurent un maximum de plaisir à regarder et à faire évoluer. De plus la distribution est assurée par un modéliste pratiquant. Mr Moroge, le patron de TM-Tech a essayé toute la gamme avec différentes motorisations, et il se fera un plaisir de vous guider dans vos choix ou de répondre aux questions que vous vous posez.

Contacter l'auteur : francois-morillon@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page