Home
Sujet ajouté le
24 mai 2006
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

Retour à la page 1

Des maquettes en tous genres
Les reproductions d’appareils ayant existé sont nombreuses et déjà bien imposantes si on met de côté les 3 p’tits gros qui viennent d’être cités.


Malgré ses 9 kg en ordre de vol, le Pitts S2A de Thomas Shunk est capable d'effectuer une voltige digne de son aîné.

Le Pitts S2A de Thomas Shunk, de l’équipe Torcman est issu d’un kit Rowi Modellbau Gärtringen. Il mesure tout de même 2,03 m, ce qui prend, là encore, un certain volume. La puissance se fait sentir dès le décollage et la voltige musclée passe comme en est capable l’appareil grandeur. Le pilote maîtrise parfaitement bien son pur-sang et la présentation en vol était très remarquée. Il est motorisé par un Torcman TM430-30 10 pôles qui tourne une hélice Menz 22”x10” avec 30 éléments Sanyo RC1600 4/5 et pèse 8 kg, ou bien des GP3300 pour augmenter un peu le temps de vol, et le poids aussi qui passe à 9 kg, mais le comportement en vol ne change pas, seule l’autonomie est supérieure.


Un superbe Spirit of Saint Louis de 2,84 m, fabriqué aux Philippines par K&W Model et livré prêt à équiper. Du presque p’tits gros ARTF.

Très remarqué aussi avec sa finition soignée, le célèbre Spirit of Saint Louis de Robert Mahoney, fabriqué aux Philippines par K&W Model Airplanes. Ce fabricant propose une gamme incroyablement riche de grands modèles du début du siècle à la fin des années 30 en version “prêt à voler”, fignolés dans les moindres détails.




Déjà vu à Inter-Ex, ce gros Arado 555 construit intégralement en Dépron semble voler au ralenti tellement il est peu chargé et peu motorisé.

Un autre appareil très remarqué également, mais pas pour les mêmes raisons : l’Arado 555 dont la corde d’aile doit bien dépasser les 2 m à l’emplanture ! On l’avait déjà vu l’an dernier à Inter-Ex, pas encore décoré à l’époque. L’Axi 4130 alimenté par 20 éléments 3300 Ni-MH donne tout ce qu’il peut pour faire voler cette monstruosité de 9,500 kg qui doit cependant avoir une charge alaire très faible. La construction est intégralement en Dépron et le train composé de pas moins de 10 roues est rentrant. Le pilotage n’a pas l’air de tout repos malgré la très faible vitesse de vol, le nez ayant tendance à vouloir se relever dès qu’il accélère un tout petit peu. En revanche, l’atterrissage se fait sur des œufs, dans une ambiance curieuse car le temps semble alors s’écouler au ralenti tellement la vitesse de vol est faible.


Magnifique réalisation : cet A300-B4 est équipé d’un train rentrant mais aussi de volets Fowler, de phares d’atterrissage. Il volait à l’origine équipé de moteurs thermiques mais a été converti en électrique.

Les liners plaisent aussi beaucoup. Parmi eux, on remarque particulièrement l’A300-B4 du Danois John Borgen. Même s’il ne s’agit pas d’une maquette exacte au niveau des formes, cet avion de 1,90 m d’envergure et 6,400 kg fourmille de détails. L’aile possède des becs de bord d’attaque et des volets Fowler opérationnels comme sur un appareil grandeur. On y trouve aussi un train d’atterrissage rétractable avec des trappes qui s’ouvrent et se referment au moment où il est actionné, des phares… Il n’est pas à mettre entre toutes les mains car la charge alaire est élevée mais en vol, on a vraiment l’impression de voir passer le vrai. Prévu à l’origine pour une motorisation thermique, il a été converti en électrique et a nécessité pas mal de mise au point.


Un avion peu reproduit : le Do-23. Notez les roues carénées, c’était plutôt rare à l’époque (1935) sur ce type d’avion.

Un superbe Saab 2000 de 2,60 m, équipé de 2 Ultra 930/7 réductés. Le fuselage est un tube de polystyrène coffré.


Un Gee-Bee, modèle Y. Il mesure 2,14 m et vole avec un Torcman 430/30/14 et 30 éléments GP-3300.

Ce petit Bellanca WB-2 (1,40 m) est construit à base de Dépron. En vol, il déroulait une banderole.

Ce Fokker embarquait un parachutiste télécommandé entre ses jambes de train.

Toujours très apprécié, le Pilatus PC-6. Celui-ci mesure 3,20 m et pèse plus de 9 kg.

Voilures tournantes
Le Hollandais Jan Bakker s’est spécialisé dans les autogyres.



Quelques-uns des autogyres du Hollandais Jan Bakker. Ils n’ont pas de gouvernes, c’est le rotor articulé sur 2 axes qui permet de les diriger.

Il présentait deux modèles particuliers puisque le pilotage n’était pas assuré de façon tout à fait classique. Généralement, le régime du moteur fait varier l’altitude et un volet de direction permet d’agir sur l’axe de lacet tandis que le rotor tourne en roue libre et assure la portance en fonction de la vitesse de vol. Sur les deux appareils présentés, le rotor est monté sur un support articulé qui s’incline d’avant en arrière et sur les côtés. C’est paraît-il beaucoup plus efficace et précis. Jan pratique également l’hydravion avec ce type d’appareil. Seule contrainte pour pouvoir décoller de l’eau : il faut un vent suffisant pour entraîner le rotor quand le modèle est à l’arrêt.


Amusant : la carrosserie de ce Piccolo Cobra est en carton, téléchargeable sur Internet. On voit en plus que la cellule a été customisée, avec entre autres deux petits LRK sur les rotors principal et anti-couple.


Aussi violent qu’un hélico thermique, le Logo 14 parfaitement maîtrisé de Andy Rummer a effectué des vols 3D mémorables.

Des hélicoptères BK117 à toutes les échelles. Heliguenter commercialise toutes sortes de carrosseries.

Un Augusta A109 d’origine Graupner, capable de voler 6 à 8 mn avec 24 éléments Ni-Cd.

Plus classiques, des hélicoptères de toutes tailles étaient présentés. On peut noter la présence de nombreux Piccolo transformés, volant souvent avec des petits brushless de CD-Rom aussi bien pour le rotor principal que pour celui de l’anticouple. L’appareil connaît tant de succès depuis plusieurs années qu’on trouve différentes carrosseries qui s’adaptent au châssis. Parmi elles, celle du BK 117 thermoformée, également disponible à d’autres échelles, ou bien d’autres plus étonnantes comme celle d’un Cobra imprimée sur du carton découpé. Pourquoi pas ?
Une démo époustouflante de vol 3D a été réalisée par Andy Rummer avec un Logo 14. Franchement, il n’y a rien à envier à un thermique car la puissance est bien là. Ce qui manque peut-être ? La fumée bien grasse qui permet de souligner les trajectoires et de comprendre un peu plus dans quel sens il vole. Ca va très vite, aussi bien à l’endroit qu’à l’envers et les changements de pas font fouetter les pales de façon impressionnante.

Des motoplaneurs aussi
On pourrait penser que les rares motoplaneurs présents ont un vol plus calme. Il n’en est rien pour le vice-champion du monde de F5B, Guntmar Rüb et sa machine de concours. Les trajectoires sont incroyables de régularité : Plein pot, virage sur l’aile, le claquement de l’hélice qui se replie se fait entendre puis l’appareil plonge et enchaîne les bases avant son passage au ras de la piste. La grimpée qui suit est exactement la même que la précédente : vitesse identique, trajectoires également. On n’imagine même pas les heures d’entraînement pour réussir cela, et à vitesse aussi élevée. Pour le plaisir, le pilote présente son modèle de façon à bien montrer les efforts encaissés par la cellule. Virages très serrés, boules à facettes façon parkinson. Tout simplement hallucinant.


La plus impressionnante des démonstrations était peut-être celle de Guntmar Rüb, vice-champion du Monde en F5B. Une maîtrise du pilotage incroyable. La cellule était mise à rude épreuve.

Départ assisté par une catapulte pour le Nimbus 4D HKM.


Passages très spectaculaire du Nimbus 4D de Egon Becker qui mesure tout de même 6,60 m et pèse 12 kg. Aucun doute, la cellule encaisse...

Que dire d’Egon Becker et de son magnifique Nimbus 4D d’origine HKM. C’est également un pilote de démonstration formidable qui enchaîne les passages dos plein badin au ras de la piste pour qu’on puisse bien voir la déformation de l’aile, ou qui serre les boucles à en faire presque toucher les saumons. J’exagère là, mais c’est l’impression qui s’en dégage… Et ce planeur est un véritable traqueur de bulles comme on pouvait s’y attendre. Difficile de résister à la tentation après une telle présentation.

Du côté des stands…
Nous terminerons notre visite par un passage aux stands. Une vingtaine de fabricants et revendeurs sont installés sous les immenses tentes ou devant leurs camping-cars. Il y en a pour tous les goûts : matériels, kits, accessoires…
Celui qui ne trouverait pas le moteur particulier dont il a besoin parmi le vaste choix que présente chaque marque peut trouver ici tous les éléments qui lui permettront une réalisation à la demande. Les stators sont vendus en tranche, on achète l’épaisseur que l’on souhaite, comme une tranche de jambon chez le charcutier… Ensuite, on choisit son bobinage, les aimants de dimensions souhaitées et on n’a plus qu’à assembler tout ça dans une cloche fraisée à la demande. De nombreux petits artisans proposent un ou deux moteurs aux caractéristiques particulières ou d’un prix attractif.


Les hélices Ramoser sont disponibles en bipale, tripale ou quadripale dans de nombreuses tailles. Leur pas peut être modifié facilement au sol. Idéal pour faire des essais ou pour équiper des petites machines réalistes.

On voit très rarement des hélices Ramoser montées sur nos modèles, et pourtant elles sont très intéressantes. Un porte-pale bi, tri ou quadri, peut recevoir différents types de pales mais le point qui fait toute la différence est qu’il est possible en un petit tour de clé de modifier le pas de celles-ci. C’est une caractéristique vraiment intéressante pour optimiser la chaîne de propulsion directement sur une cellule donnée. Le prix peut paraître élevé mais il faut le comparer à un lot d’hélices complet pour un diamètre donné.
A noter sur ce stand la présence d’un magnifique petit Consolidated PBY Catalina. Il est issu d’un kit HVP Modell et mesure 1,40 m. Les détails maquettes sont tous poussés dans leurs extrêmes : les flotteurs sur balancines en bout d’aile sont articulés, le train particulier est rentrant car le modèle peut également évoluer sur l’eau, les hélices sont bien sûr à pas variable (au sol), tout ça pour une masse de seulement 1,300 kg. Du beau travail ! 
Côté turbine, on a le choix aussi mais celles qui remportent tous les suffrages actuellement sont les Schübeler. Après les avoir essayées, on jette à la poubelle les vieux moteurs thermiques et on oublie le rêve d’un réacteur au kérosène inabordable.



Le TM Baby pèse 30 g et peut entraîner des hélices jusqu’à 9” pour des slow flyer. Le Monster de 1,500 kg, disponible en petite série de 1500 à 4500 W mais testé seulement jusqu’à 3200 W pour cause de variateur et de batteries pas encore adaptés à de telles puissances tourne des hélices de 26”, il peut recevoir un réducteur et entraîner alors une 36” (91 cm de diamètre !)

Côté accus, on a le choix. Même si les Li-Po ont permis un gain de masse qui pénalisait de nombreux modèles pour obtenir une charge alaire raisonnable ou un temps de vol acceptable, ces accus ne sont pas employés systématiquement. Les plus classiques ne sont pas encore passés aux oubliettes et les RC-2400 Ni-Cd ou les GP-3300 Ni-MH sont encore très utilisés. Ces accus sont quand même bien plus abordables et acceptent des courants de décharge bien supérieurs aux Li-po, pour le moment en tout cas. Quelques points grappillés sur la charge alaire ne sont pas indispensables sur tous les modèles. Les Konions semblent aussi très prometteurs, les rares expérimentateurs à les utiliser semblent très satisfaits.



Un gros Arado 240-V5 de 3 m et 11 kg, dont la construction date de 1992...



La créativité est de mise sur cet étrange appareil bi-turbine à flèche inverse et becs de bord d’attaque. Il terminera son vol dans les maïs...

Durch hier den Ausgang…*
*Par ici la sortie…
On peut constater en faisant le déplacement à une telle rencontre que notre loisir technique est pris beaucoup plus au sérieux là-bas qu’il ne l’est chez nous. La qualité des modèles présentés, le niveau de pilotage sont vraiment un cran au-dessus de ce qu’on voit en France. Il ne s’agit pourtant pas d’une rencontre où les pilotes sont triés sur le volet pour présenter un panel de modèles exceptionnels pour satisfaire le public. S’inscrit qui veut, avec la machine qu’il souhaite. Devant une telle diversité, on ne peut que se réjouir de ce que chacun de nous a encore à essayer et des surprises que nous réserve l’avenir. Rendez-vous l’an prochain, il y aura forcément encore des tas de choses à découvrir.


Impensable, et pourtant il vole a merveille : le Beechcraft Staggerwing de Andreas Zitz.


2 Speed 250 entraînent ce petit Wright Flyer de 80 cm et 340 g. Tous les appareils ne sont pas encore équipés de brushless…

De très jolies maquettes étaient présentes, comme ce DH-82 Tiger Moth issu d’un kit Toni Clark.



Cliquer ici pour télécharger le tableau des caractéristiques de tous les modèles présents à l'édition 2004.

Quelques autres sites intéressants :
Le club d’Aspach : http://www.mfg-aspach.de
Magazine Aufwind : http://www.aufwind-magazin.de
Kit Keiro-Eit : http://www.keiro.ch/
Kit Albatros L-39 : http://www.schreiner-savex.de/
Kits jets à turbine Pyranha, F-16, etc. : http://www.jepe.org/
Grandes maquettes prêtes à voler : http://www.kwmairpl.com.ph/
Moteurs Torcman : http://www.torcman.de/
Kits tout bois CNC : http://www.hoellein.com/
Hélices à pas variable : http://www.ramoser.de/
Turbines électriques : http://www.schuebeler-jets.de/
Vector II : http://www.shredair.com/
Kit Piper Super Cub grand modèle : http://www.seidlpiper.de/
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.