Home
Sujet ajouté le
19 janvier 2012
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Présentation : Laurent Berlivet

En découvrant la gamme d'ailes volantes produites par Wegner-Flugmodelle, j'ai immédiatement craqué sur la Flying Cloud et son faux air de ptérodactyle. Un bord d'attaque elliptique en légère flèche inverse, un bord de fuite très travaillé avec les élevons qui débordent, un très long nez et une immense dérive. Le short kit découpé laser par l'artisan allemand est commercialisé en France par Silence Model.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud

Il s'agit d'un short kit, seules les pièces aux formes complexes sont livrées, découpées au laser dans du balsa de différentes épaisseurs et du contreplaqué 3 plis de 3 mm. Il faudra donc ajouter quelques planches de bois pour réaliser les coffrages, et quelques baguettes, notamment celles des bords d'attaque.
Ce qui surprend à la livraison, c'est la taille du colis tout plat mais mesurant plus de 60 x 100 cm. A l'intérieur, on découvre deux grandes planches de contreplaqué et six planches de balsa comportant de multiples découpes réalisées au laser. En observant de plus près, on constate que la découpe est moyenne, avec sur certaines pièces des traces de brûlure et sur d'autres un tracé en très fines dents de scie. Rien de grave mais il faudra donner un petit coup de ponçage sur chaque tranche si on souhaite en adoucir les contours. Wegner Flugmodelle a été contacté à ce sujet et indique qu'il a bien sûr constaté ce défaut d'aspect. Il a fait sous-traiter ses découpes et devrait s'orienter vers quelqu'un de plus compétant dans un proche avenir, ce qui est certainement le cas depuis cette présentation.
Le montage s'effectue de préférence à la colle blanche car il faut parfois combler les ajustages un peu larges. Quand on est habitué à la découpe laser ultra-précise qui s'assemble pratiquement sans colle, abandonner la cyano se fait un peu à contre-cœur, laissant entrevoir un temps de montage plus long. Mais pas d'inquiétude, le kit s'assemble correctement en suivant pas à pas la notice détaillée et illustrée de photos et de nombreuses vues en 3D. La conception a été réalisée à l'aide d'un logiciel informatique et le montage est quand même optimisé.
Certains seront peut-être déroutés car toutes les pièces ne sont pas livrées ni même tracées, comme c'est le cas pour les bords de fuite de l'aile par exemple. Vous trouverez sur cette page les photos de chaque étape, et même les tracés à reproduire sur des planches que vous vous serez procurées à part puisqu'il n'y a pas le moindre morceau de plan livré.
Différents points surprennent, comme par exemple une partie des nervures qui sont découpées en biais sur les planches donc avec les fibres qui ne sont pas dans la longueur, ou encore des ajourages inutiles, voire "dangereux" car affaiblissants les pièces. Ces points ont été également signalés au fabricant qui devrait améliorer ses prochaines livraisons.
Cette construction s'adresse donc à un modéliste confirmé qui ne devra pas être trop dérouté s'il doit improviser sur la découpe ou l'ajustage d'une pièce.
Ci-dessous, la liste des quelques matériaux à ajouter pour mener à bien la construction.
Contenu du short kit
Les éléments qu'il faut ajouter
Flying Cloud
  • 4 planches 2 mm (âmes, coffrages d'élevons, bords de fuite et fermeture d'aile.)
  • 1 planche 3 mm (coffrage fuselage)
  • 1/2 planche 5 mm (coffrage fuselage)
  • 1/2 baguette samba ou pin 5x5 (dérive)
  • 3 baguette 20x3 (faux bord d'attaque)
  • 3 baguette 15x3 (faux bord d'attaque)
  • 3 baguette samba 15x3 (bord d'attaque)
  • 8 écrous prisionniers M3
  • 8 vis M3

Caractéristiques techniques
Nom : Flying Cloud
Marque : Wegner Flugmodelle
Distributeur : Silence Model
Silence Model

Envergure : 250 cm
Longueur : 100 cm
Surface : 58 dm²
Masse : 1940 g
Charge alaire : 33,5 g/dm²
Profil : autostable "artisanal"
Moteur : Pro-Tronik DM2620 1000 kV
Contrôleur : Pro-Tronik BF 45A BEC
Batterie : Lipo 3S 3700 mAh
Hélice : Aeronaut Carbon 11"x8"
Radio : 3 voies (2 servos)
Prix indicatif du short kit : 186 €

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Quelques pages issues de la notice illustrée de nombreuses vues en 3D - la conception a été faite à l'ordinateur - et de photos, qui détaillent pas à pas tous les points de la construction.

Vidéo de la première séance de vols qui a instantanément fait oublier les quelques petites imperfections de la construction.
Ces images illustrent parfaitement ce qu'on ressent aux manches : trajectoires douces, performances en vol plané, facilité de pilotage et bien sûr une allure fantastique.
Le moteur manquait un peu de piqueur, mais le comportement était déjà très agréable.
(Euh, pour info, le chien va bien... )

 
Le fuselage
 
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il faut finir de séparer les pièces d'un coup de cutter.
Le très large trappe s'ouvre dans le flanc gauche.
Des inserts alu (non livrés) doivent être glissés dans le renfort de flanc.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Elargir si nécessaire les perçages avec une lime queue de rat.
L'anneau en contreplaqué vient se coller à l'intérieur du flanc gauche.
Vérifier avant collage que les trous dans la trappe tombent en face...
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
... et que les vis entrent bien dans les inserts correspondants.
Déposer un cordon de colle blanche sans en glisser dans la fente.
Renforcer le collage en faisant un congé et laisser sécher à plat.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Ces différentes pièces sont des cales d'incidence pour les ailes qui se vissent dans les flancs. Suivant la motorisation choisie, on peut donc modifier l'angle de piqueur au moteur en changeant l'incidence de l'aile par rapport au fuselage. Des inserts en alu doivent être collés dans les pièces solidaires du fuselage. Les cales d'incidence y sont maintenues par deux vis.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud

Collage des supports des cales d'incidences à l'intérieur des flancs. Attention à ne pas coller les cales elles-mêmes.
Certains couples, notamment ceux de l'avant, sont d'une finesse extrême.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il n'y a pratiquement aucune pièce qui se colle à 90°. Toutes sont collées en biais, simplement glissées à travers les fentes prévues dans les flancs. Attention, le premier couple a un sens, avec la partie plus épaisse située vers le bas. Certaines tranches doivent être recoupées ou reponcées pour venir se plaquer correctement. Rien de difficile, le contreplaqué 3 plis se travaille facilement.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les couples sont collés les uns après les autres sur le flanc gauche ajouré, avec de la colle blanche à séchage rapide.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud

La partie arrière est légèrement pincée. Il suffit de mettre en place dans ses encoches la pièce livrée pour être certain d'obtenir un fuselage qui ne sera pas vrillé ou tordu.
Une fois les couples en place, on colle le flanc droit en appui sur ces derniers, en le pinçant à l'arrière sur la pièce horizontale.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les encoches des couples restent visibles sur les flancs.
Le fourreau de clé d'aile est en fibre de verre stratifiée sur la clé en alu. Son état de surface n'est pas parfait. Il est nécessaire de le poncer pour obtenir un tube régulier ce qui permettra de le glisser à travers les flancs.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les emplacements prévus dans les flancs sont taillés un peu justes. Il est nécessaire de les reprendre afin d'y glisser le fourreau de clé. Ce dernier entre en force, on le glisse jusqu'à ce qui affleure l'extérieur du flanc. Je n'ai pas jugé utile de le coller à l'époxy, de la cyano suffit pour l'immobiliser à sa place.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Après séchage, on arase ce qui dépasse du tube en le coupant avec la pointe d'une lame de cutter. Ne pas forcer pour ne pas éclater le tube. On peut éventuellement laisser la clé dedans durant cette opération.
Le collage est alors renforcé à la cyano additionnée de microballons ou autre poudre de verre légère.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le "filler" utilisé pour former un congé lors d'un collage à la cyano.
Le couple avant est alors mis en place, et l'arrière renforcé par un congé de colle blanche.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La tranche des couples qui dépasse légèrement des flancs doit être reponcée dans l'alignement. Pour cela, utiliser une cale avec un papier de verre assez accrochant. La tranche noircie permet de savoir jusqu'où il faut poncer.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Bien poncer aussi la surface des flancs pour s'assurer que des gouttes de colle ou que le fourreau de clé ne dépasse pas. Le fuselage est prêt à recevoir son coffrage dessus-dessous.

Flying Cloud
Rien n'est indiqué dans la notice concernant la forme des coffrages à découper.
Voici quelques dimensions de ce qui a été fait sur le modèle présenté.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le coffrage du dessus avec les fibres dans la longueur est en balsa 3 mm. Il est découpé un peu plus large car il sera poncé à 45° sur les tranches.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
A l'avant, il est nécessaire de contraindre le coffrage durant le séchage pour qu'il suive l'arrondi.
Le reste de la planche est tronçonné pour coffrer la partie arrière, fibres à 90°.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Avant de placer les coffrages sur les autres facettes, il est nécessaire de poncer les tranches à 45°.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il faut poncer franchement en attaquant même un peu les couples.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La surface de collage sera améliorée sur les couples. A l'arrière, le fuselage reste ouvert.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les coffrages restants sont découpés fibres à 90° dans du balsa de 5 mm. La lame du cutter peut être inclinée, ça réduira la matière à supprimer par ponçage.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le coffrage est posé sur les arêtes puis il est arasé à l'aide d'une lame de scie à métaux. Il reste le ponçage à effectuer. Dans un premier temps, on aligne les coffrages dans le même plan que les flancs et ceux du dessus-dessous. Par la suite, il faut arrondir tout ça.

 
La dérive
 
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La dérive est composée d'un cadre formant le bord d'attaque, le bord de fuite et même la béquille. Les nervures sont en deux parties. Un longeron (samba ou pin 5x5) est placé à mi-épaisseur. Il est donc nécessaire de rehausser le cadre en glissant dessous des cales de 1 mm
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le longeron est collé dans un premier temps puis c'est au tour des demi-nervures suivantes.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Lorsque le premier côté est terminé, on retourne la dérive et on colle les demi-nervures de l'autre côté. Attention à ne pas introduire de vrillage car on n'est alors plus en appui sur le chantier.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La base de la dérive reçoit des nervures complètes qui se glissent dans des encoches. En déformant légèrement l'ensemble, on arrive à le glisser provisoirement sur le fuselage.

 
Les ailes
 
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Chaque aile est construite autour d'un robuste longeron en flèche découpé dans du contreplaqué. Un croisillonage en contreplaqué au centre et en balsa vers les extrémités vient se coller dans des encoches existantes.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il n'y a décidément rien de droit dans ce modèle, on voit les âmes en zig-zag qui constituent l'intérieur des longerons des deux ailes.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il est nécessaire d'élargir légèrement le passage du fourreau dans les nervures pour que ce dernier entre sans forcer. Le restant du tube est coupé en deux parties (une pour chaque aile). J'ai collé un bouchon en contreplaqué afin que la clé ne s'enfonce pas trop loin et reste bien centrée.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les fourreaux sont collés en place dans les emplacements réservés. A ce stade, je n'ai pas encore collé la nervure d'emplanture.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Deux renforts destinés à tenir les crochets de fixation d'aile sont collés à l'intérieur des nervures d'emplanture.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Après collage des fourreaux, les longerons sont refermés et mis sous presse durant le séchage de la colle. Le montage sur le fuselage laisse présager des formes étranges de la bête.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les nervures ont vraiment des formes curieuses, avec leurs immenses encoches pour laisser passer le longeron. On voit que le profil de l'aile est plat sur une bonne partie, et que l'arrière est relevé pour l'autostabilité.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le montage des nervures est assez rapide, en travaillant à la cyano et accélérateur dans un premier temps.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les nervures sont assez espacées mais des demi-nervures viennent s'intercaler au bord d'attaque. Leur placement doit être fait avec attention car elles ne reposent contre le longeron que sur une faible longueur.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Après avoir monté toutes les nervures, j'ai renforcé les raccords par un congé de colle blanche. Les faux bords d'attaque sont constitués d'un sandwich de baguettes, qui peuvent être découpées dans une planche. J'ai mis 2 épaisseurs de balsa 3 mm et une de samba 3 mm au bord d'attaque.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il est nécessaire de poncer la pointe des nervures d'extrémités pour que les baguettes viennent s'y appuyer sur toute la surface. La longueur étant supérieur à 1 m, il est nécessaire de rabouter les baguettes.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
J'ai ajouté une portion de baguette au niveau du raccord, placée côté intérieur de l'aile. Ensuite, la deuxième couche du faux bord d'attaque est posée.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les jonctions sont renforcées avec un congé de colle blanche. On voit ici les nervures très ajourées au bord d'attaque. Le fabricant devrait revoir ce point car les nervures sont fragiles à cet endroit sollicité lors des manipulations ou à l'atterrissage.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les pièces de renfort d'emplanture marquées "ds" sont celle qui doivent être collées côté intrados. Ne pas confondre avec celles de l'extrados marquées "ds2" pour éviter d'avoir un décalage.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Certaines pièces sont fragilisées par des ajourages trop importants ou des découpes en biais par rapport au sens des fibres. Le fabricant va améliorer ces points.
Flying Cloud
Flying Cloud
Assemblage de l'étrange structure pour le plaisir des yeux.

 
Les élevons et les bords de fuite
 

Flying Cloud
Les élevons sont coffrés d'un seul côté. Choisir une planche de balsa 2 mm bien raide car ils restent assez souples, même après coffrage.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les élevons sont découpés d'une pièce dans du balsa de 8 mm très tendre. Le coffrage est prévu d'un seul côté, ils resteront très souples. Malgré quelques craintes, j'ai constaté en vol que ça ne bouge pas. Un coffrage sur chaque face serait plus rassurant.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le ponçage se fait à l'aide d'une cale large pour bien affiner la pièce en forme de triangle. La corde n'est pas constante, donc l'angle de ponçage non plus. En présentant l'aileron sur l'aile, on constate qu'il est trop épais au saumon et pas assez vers l'emplanture. Je me suis contenté de l'affiner côté saumon.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le biseau de la charnière est obtenu par ponçage. L'articulation se fait côté extrados (avec le film d'entoilage sur mon modèle).

Flying Cloud
Côté centre de l'aile, les bords de fuite sont arrondis. Voici les courbes que j'ai adoptées puisqu'aucune indication n'est donnée dans la notice. Il faut 4 pièces, donc 2 planches de balsa 2 mm.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Sur mon modèle, j'ai découpé une planche que j'ai mise en forme après l'avoir collée sur l'aile. Le dessin des planches présenté plus haut permettra de simplifier cette étape.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
J'ai utilisé un pistolet à tracer (ou perroquet) pour obtenir une belle courbe régulière.

Flying Cloud
Des bandes de balsa de 2 mm ferment la partie arrière de l'aile où se situe l'élevon. Une dessus, une dessous et une autre placée verticalement.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Côté élevon, l'arrière des nervures reçoit un coffrage en balsa 2 mm.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Avant de coller la couche supérieure, j'ai ajouté un petit morceau de balsa pour qu'elle vienne s'appuyer dessus et renforcer le collage.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La pièce verticale fermant l'ouverture est alors ajoutée puis les collages renforcés à la colle blanche.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La partie inférieure du coffrage de bord de fuite est affinée dans le prolongement des nervures puis le coffrage supérieur est collé en prenant garde à ne pas créer de vrillage. L'aile est cependant déjà très rigide.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il reste à coller les âmes indispensables pour fermer le longeron et lui donner toute sa solidité. Les planches de balsa sont retaillées en largeur puis glissées entre les nervures, en s'arrangeant pour aligner le bord de l'âme avec le haut du longeron. Le coffrage dépassant à l'intrados est découpée à mesure avec une lame de cutter en appui sur le contreplaqué.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le faux bord d'attaque peut être recoupé et poncé dans le prolongement des nervures.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les saumons en balsa de 5 mm possèdent une découpe astucieuse qui se glisse dans l'extrémité du longeron.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Jugeant ces saumons découpés dans du balsa tendre très ajouré un peu fragiles, je les ai doublés de contreplaqué de 3 mm en piochant dans les nombreuses chutes disponibles parmi ce qui est livré.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le contreplaqué reprend les découpes du balsa. Il est nécessaire de retoucher l'épaisseur de l'insert pour qu'il rentre toujours dans l'emplacement prévu dans le longeron.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les pattes de la contre-nervure d'extrémité doivent aussi être recoupées.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Un petit triangle de balsa vient se coller sur le saumon, en appui contre la nervure. Il guidera l'entoilage.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il reste à coller le bord d'attaque, ici en samba 3 mm, puis à raboter et à poncer finement tout l'ensemble. Sur le fuselage, le doublage du couple-moteur doit aussi être collé.
Flying Cloud Flying Cloud
Après quelques heures de travail (5 jours de congés !), la bête est prête à recevoir son équipement et à être entoilée.

 
Equipements électroniques
 
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les supports de servos d'ailerons et la façon dont ils devaient être fixés ne me plaisaient pas. J'ai donc découpé de nouveaux supports en reprenant le contour extérieur sur ceux existants puis ai ajouré l'intérieur afin de pouvoir rendre les servos accessibles. Ces derniers sont vissés sur les trappes. Il s'agit de Pro-Tronik 7520 NG-D digitaux de 2,600 kg de couple, amplement suffisants.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Au niveau du puits de servo, j'ai percé les âmes avec un tube affuté afin de pouvoir glisser une rallonge servo allant jusqu'à l'emplanture. Elle passe à travers les trous existants dans les nervures.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Des guignols ont été découpés dans de la plaque époxy de 2 mm. Une platine en contreplaqué destinée à être collée contre le flanc a également été confectionnée pour recevoir le pack d'accus 3S 3700 mAh. Ce dernier est immobilisé au Velcro contre la platine.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le fuselage est étroit donc attention au diamètre du moteur qui ne doit âs être trop important. J'ai utilisé un Pro-Tronik DM 2620 de 1000 KV avec un contrôleur Pro-Tronik BF 45A qui fait BEC. Il n'y a que deux servos à alimenter. L'hélice repliable est une Aeronaut Carbon 11"x8".

 
Finition
 
Flying Cloud
Le décor a été tracé sur informatique avant de se lancer...
Les tracés ont servi à découper des gabarits de masquage.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Il faut compter environ 6 m d'entoilage. J'ai utilisé de l'Oratex jaune cub qui est légèrement translucide, laissant parfois deviner les tranches noircies des pièces découpées.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Mise en place des servos et perçage des trappes qui se vissent sur des supports en bois dur solidaires de l'aile. Les trous dans le film sont réalisés à l'aide d'une aiguille chauffée au briquet qui permet de couper et de "ressouder" le matériau sur la cellule.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le décor est réalisé à l'aérographe. Les différents masquages ont été découpés avec une machine Silhouette SD dans du vinyle adhésif après les avoir tracés avec un logiciel informatique.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Quelques heures sont nécessaires pour réaliser ce décor puisqu'il faut laisser sécher chaque teinte avant de poser les masquages nécessaires pour la suivante. J'ai utilisé de la peinture à Tamiya Color qui se dilue à l'alcool, posée à l'aérographe.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Mise en place du tourillon d'incidence en hêtre de 6 mm de diamètre à l'arrière des nervures.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La dérive vient se coller dans le fuselage lorsque la peinture est terminée. Mettre les ailes en place pour s'assurer de sa verticalité durant le séchage.

 
Réglages
 

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les réglages sont ceux de la notice, à savoir un centre de gravité placé à 30 mm du bord d'attaque. Le piqueur moteur est important. On commence par régler l'aile à 0° d'incidence.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Un CD emprisonné sur le porte-hélice permet de mesurer le calage moteur. Les 5° de piqueur ne sont pas suffisants pour la motorisation choisie. Le fabricant a pensé à tout en livrant un jeu de cales qui se glissent dans le fuselage. Je dois encore optimiser le calage ; la cale la plus appropriée sera sans doute l'avant dernière sur la photo.
Il faut aussi 1,5 à 2° d'anticouple.

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud

Les débattements sont ceux donnés par le fabricant. Au neutre, les élevons sont relevés de 12 mm. Ce petit outil à construire soi-même pour mesurer précisément les débattements est vraiment très pratique. Plus de détail sur cette page.


Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le pack d'accus 3S 3700 mAh est fixé sur un flanc avec du Velcro.
Le profil d'aile est particulier. On voit le fourreau de la robuste clé d'aile.
A l'arrière, le fuselage reste ouvert pour l'évacuation des calories.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Mise en place des ailes sur la clé en aluminium de 20 mm de diamètre. A l'arrière, le téton donne l'incidence. Les deux crochets pas très accessibles sont réunis par un collier en nylon tendu pour plaquer les ailes contre le fuselage. Le fabricant préconise un ressort d'origine Multiplex.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La trappe permet un accès aisé à l'intérieur du fuselage. Elle est fixée par 4 vis, ce qui n'est pas très pratique. Je vais en laisser une seule - celle de l'avant - et mettre de puissants petits aimants à la place des 3 autres.

 
En vol
 

Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le fuselage haut et étroit permet une prise en main facile pour le lancer. Avec la motorisation choisie, pas besoin de courir, l'aile est arrachée des mains à la mise des watts...
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le vol est tendu, les gouvernes précises et l'allure est fantastique. On se demande de quel siècle est issu ce drôle d'oiseau.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Les passages en radada sont vraiment très plaisants et l'absence de dérive mobile n'est même pas un handicap.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
La motorisation permet de grimper sous forte pente. La voltige est possible même si la Flying Cloud est un peu molle sur tous les axes. Le vol dos tient en poussant pratiquement à fond mais il est possible d'enchainer les virages dans cette position.
Flying Cloud Flying Cloud Flying Cloud
Le plané est très sain, l'aile gratte de façon très honorable et allonge terriblement. On peut tirer fortement à l'atterrissage pour la faire ralentir sans qu'elle ne décroche.

 
Pour conclure
 

La construction de la Flying Cloud n'est pas difficile malgré ce que la forme de l'aile laisserait supposer. Les pièces s'ajustent correctement sans risque d'erreur si l'on suit la notice. Avec cette présentation détaillée, il ne subsiste plus aucun secret. Elle n'est cependant pas conseillée comme première construction, mieux vaut commencer par plus simple.
Le comportement en vol est vraiment très agréable, onctueux et précis. Les qualités de plané sont au rendez-vous, y compris en spirale serrée, ce qui laisse présager de longs vols à enrouler les bulles quand la saison s'y prêtera. Prévoir de la place en longueur pour l'atterrissage car l'aile allonge et profite de l'effet de sol pour parcourir encore de nombreux mètres, même après parfois quelques rebonds. Des aérofreins ne seraient pas du luxe...
Et un grand bravo à Silence Model qui se démène pour dénicher des fabricants méconnus en France. Ne manquez pas de jeter un œil à sa gamme qui s'étoffe régulièrement de nouvelles rares et belles machines.

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.