Home
Sujet ajouté le
16 avril 2015
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Big Excel - Simprop

Heureux croisement entre un hotliner et un 4 m

Par Pierre Alban

Un planeur polyvalent c’est bien. Oui mais polyvalent comment ?
Polyvalent tout temps ? Tous terrains ? Plutôt calme ou plutôt fun ?
Le Big Excel place le curseur, lui, sur « polyvalent plutôt réactif ».
Doté d’un excellent profil de F3Q (ex F3I), ce jouet-là est capable de jouer la carte du gros hotliner comme du planeur de tous les jours, avec un goût prononcé pour l’acro, la vitesse et le fun, bien qu’avec ses volets, sa polyvalence soit réelle, voir surprenante, puisque qu’il peut très bien se prendre pour une grande plume en VTR (Vol Thermique sur Relief).
Bref un jouet avec lequel on ne s’ennuie pas pour voler partout.

Entre hotliner et 4 m L'auteur et l'un de ses planeurs favoris

Plus facile à transporter que son grand frère de 4 m, plus polyvalent qu’un hotliner, le Big Excel fait partie de ses planeurs rares, solides, fiables et bons en tout.

Quadroflaps redoutables Vitesse, voltige, gratte, tout y passe

A mi chemin entre Excel Competition 3 et Excel 4004, ce big Excel possède les qualités d’un hotliner mêlées à celles d’un grande plume (le 4004 possède d’ailleurs le même « ADN »).


Caractéristiques techniques

Envergure : 2,86 m
Longueur : 1,35 m
Profil d'aile : HQ/W-2,1/11 > 8,6 > 9%
Profil stabilisateur : HQ/W-0/7, 7> 9%
Surface : 55,5 dm²
Poids : 2750 g

Charge alaire : 50 g/dm²
Moteur : Cyclon Elite 12
Hélice : CFK Folding Prop
Contrôleur : Castle Creation Talon 90 A
Batterie : 3S 3300 à 4500 mAh

 

3 versions du Big Excel

Nous verrons plus loin comment se place cet Excel là dans sa grande famille. Retenons pour l’instant que le Big Excel est disponible en 3 versions.
La version non entoilée mais sans volets, lesquels sont pourtant indispensables. Reste la possibilité de les découper.
La version de cet essai est la version entoilée, « normale ». Il est bleu, blanc, rouge. Il dispose des volets en série.
Existe enfin le "Big Excel Plus", entoilé blanc avec les saumons rouges, le « plus » étant pour le système RDS, un système de commande des volets et ailerons par barre de torsion, sans guignols. Rien ne dépasse, pas de palonnier ou de tringlerie, tout est en interne. Bien sûr pour les volets aussi.

La famille des Excel

Grande et ancienne famille que celle des Excel, qui sont tous d’excellentes machines. L’actuelle famille se compose ainsi, classée par taille :

  • Le Micro Excel, est en fait basé sur une aile de racer. C’est donc un petit monstre.
  • Le Mini Excel avec ses 1150 g pour 1,87 m est un warm liner très gentil. Très polyvalent mais d’avantage typé gratteur que vitesse, à moins de le charger, ce qui est tout à fait possible. Son prix est un peu élevé pour sa taille, mais franchement il en vaut la peine. Ailes en deux parties, stab démontable et pliant, il se range sur la plage arrière d’une voiture (mais pas au soleil !). A moins de tomber dans du beaucoup plus cher et plus fragile (Sprite), il est sans réelle concurrence. C’est le plus gentil de toute la famille.
  • L’Excel Compétition 3 est un hotliner polyvalent de 2,20 m. Un peu lourd mais sympa quand même. Hyper solide. On en a même vu avec un réacteur sur le dos !
  • Le Big Excel donc, moins typé que son petit frère de 2,20 m et plus vif que son grand frère de 4 m dont il se rapproche (même profil) : un heureux compromis.
  • L’Excel 4004 : tout simplement le meilleur des 4 m « non fibre ». Il a presque toutes les qualités de ses petits frères et sans réels défauts. Un bijou bien supérieur à l’Alpina 4001, sauf en gratte où il lui est égal.
    La gamme se trouve en France chez Flash RC

Le kit

En plus d’être particulièrement bien pensés, les kits Simprop sont aussi exceptionnellement solides. Tout respire donc la santé. La notice est succincte avec un plan et des explications dans la langue de Goethe. Mais en y regardant bien, on comprend assez vite comme tout est prévu et puis le planeur est vraiment très avancé. C’est la même implantation pour tous les kits Simprop.
La version ARF est donc déjà entoilée et il n’y a plus grand chose à faire. Les servos d’ailes vont dans des boîtiers fournis, on collera les servos sur les couvercles.

Marquage du centrage  dans la masse Cales moulées au bord de fuite

Les indications de centrage sont incrustées dans le moulage…

… de même que les cales de bord de fuite pour être sûr de caler parfaitement les ailes.
Serrage des ailes Empennage démontable

Les ailes et l'empennage sont démontables. Leur fixation est assurée par des vis en métal.

Volets redoutables d'efficacité Combinaison de profils HQ/W

Comme sur le 4004, les volets possèdent une articulation inversée, leur procurant de la sorte une efficacité redoutable.

 
Les ailes sont équipées d'une évolution de profils HQ/W.

Il y a quelques couples à coller, afin de recevoir la platine radio et le support réglable pour le Lipo. L’ensemble est dessiné de façon, en cas de chocs, à protéger les servos et le moteur de l’impact avec l’accu.
Le Lipo étant à cet effet placé sur une sorte de rampe de lancement, comme toujours chez Simprop.
Les gaines, déjà installées, sont du type fibres tressées, ce qui assure un frottement minimum et donc une précision optimale. La qualité se voit aussi à ces détails là.
Le centrage est indiqué dans le moulage du fuselage et le stab en V, démontable, rentre aussi dans un moulage, de sorte qu’il soit impossible de mal le caler.
Par contre les deux demi-stabs étant reliés juste par l’entoilage, il est préférable de les coller ensemble. C’est moins pratique pour le transport mais il n’y pas de risque d’en perdre un en vol.

Installation radio et moteur

Des servos numériques sont tout à fait souhaitables afin de bien profiter de la précision des commandes. Aussi bien pour les volets de courbure que les stabs, où 2 crans de trim changent (avec bonheur !) le comportement du planeur. Ici 6 servos Hyperion 13 mm pignons métal sont installés, avec satisfaction.
La motorisation est ici confiée à un moteur réducté qui ne se fait plus, un Cyclon Elite 12 alimenté en 3S. On pourra utiliser pour exemple, soit un Hacker réducté A30-14M V2 6-Pôles réducté 6,7:1 avec une hélice 16''x13'' pour grimper aux arbres, soit plus modestement un Dymond Master HQ-3651 en prise directe avec une 15''x8''. Dans tous les cas en 3S.

Platine montée sur glissière Batterie en place

La platine supportant la batterie est montée sur glissière. Pratique, mais attention au centrage.

Nous avons confié le contrôle du moteur à un Castle Creation Talon 90 A dont l’Ubec intégré permet 9 A (20 A en pointe), ce qui est appréciable pour la sécurité. Le rapport qualité/prix de ce matériel est excellent. Sinon, il est tout à fait possible d’utiliser un contrôleur économique avec un Ubec puissant indépendant. Nous avons une batterie 3S 4500 ultra Light, avec ses 278 g qui va très bien, mais une 3300 irait tout aussi bien. Le fait de pouvoir coulisser la platine sur laquelle se trouve l’accu est très pratique pour être sûr de pouvoir centrer avec n’importe quelle batterie. On prendra juste soin d'assurer son immobilisation. Le planeur est donc assez vite monté, d’autant qu’il n’y a aucune incidence à régler et aucune erreur possible à ce niveau.

Le décor est d'origine Jolie voilure

La conception aérodynamique des planeurs Simprop est très recherchée, comme en témoigne les décrochages des bords de fuite.


En vol

Arrivé sur le terrain, le modèle se monte très rapidement, avec un clé allen pour maintenir les ailes. Le centrage est très facile à vérifier grâce aux marquages sur le fuselage, mais il est aussi très facile à dérégler car la platine de l’accu de propulsion est prévue pour être réglable. C’est pratique, mais en plus d’être réglable, c’est donc aussi déréglable ! Attention donc à prévoir un repère ou bien immobiliser ça. Pour notre part, nous avons choisi d’office le centrage le plus arrière proposé et nous avons bien fait, car il est bon. Un centrage avant n’a en effet aucun sens et ne fait que dégrader de beaucoup les qualités de vols et l’agrément, en infligeant en plus nombres d’effets parasites, comme toujours.

Petite animation

La prise en main est excellente et le lancé est aisé. La puissante motorisation réductée le monte à la verticale, sinon, le Dymond en prise direct le montera sous un angle de 30°. Même à ce centrage, le comportement du planeur demeure très gentil et docile. Le décrochage intervient tardivement et se rattrape sans souci. Le planeur parcoure facilement de grandes distances et semble ne jamais chuter. La finesse est excellente. En lisse, la vitesse est dans une moyenne supérieure et avec un peu de volets, le planeur ralentit un peu. Cette position est surtout utilisée pour gratter une fois la zone de portance ou d’ascendance trouvée. On peut ainsi très bien profiter d’un effet d’onde au-dessus d’une haie de peupliers ou spiraler, pas trop serré, ça ne sert à rien. Le léger double dièdre place très facilement le planeur dans l’ascendance. Les commandes sont tout à fait réactives et même la dérive est agréable. Chaque ascendance est très clairement marquées au point qu’il peut être suffisant pour ne pas chuter, de juste transiter de l’une à l’autre en les traversant. Y’a pas à dire, Simprop sait faire des planeurs.

Le double dièdre Remise des watts

De face, on apprécie le léger double dièdre, que l’on retrouve sur toute la gamme des Excel et qui les rendent tous si agréables en spirale.

Avec 2 ou 3 crans de trims à piquer, les choses changent et on passe en mode turbo. Sans être non plus un F3F, depuis un piqué vertical de 200 m, vent de travers et toujours en plaine, on a quand même atteint dans un sens 180 km/h et 213 dans l’autre sens, au GPS. La restitution qui suit est très bonne dans la catégorie. Avec un peu de Badin, le planeur devient assez vif sans être violent, juste ce qu’il faut pour s’amuser à faire de l’acro. Le vol dos demande peu à pousser et tient très bien. Un régal. On peu s’amuser à virevolter dans tous les sens, le planeur est solide, il est toujours très sain, jamais piégeux.
En plaine comme en pente, les crocos sont super efficaces. En plaine on peut chuter très fort pour atterrir court et en pente se poser quasiment en stationnaire !

Quelques passages "tout sorti" qui illustrent la redoutable efficacité des volets. Vent de face à la pente, l'atterrissage s'effectue sur place.

Concernant l’atterrissage, vu l’efficacité des crocos, on peut soit doser et atterrir à plat, comme sur la vidéo, mais on peut tout aussi bien arriver de haut, casser la vitesse, sortir tout et piquer très franchement vers le sol. C'est-à-dire être assez haut, presque au-dessus de sa tête et viser 10 m devant vos pieds ! Vous n’aurez pas beaucoup à marcher, croyez-le ! C’est impressionnant mais ne pose aucun problème et cela permet de poser avec précision sur de petits espaces.

En pente, presque contre toute attente, là où il excelle vraiment, c’est par un temps entre "à peine volable" et "conditions moyennes moins ». Il montre alors tous ses talents de voilier. Il en a surpris plus d’un à aller chercher, même loin, l’ascendance et à l’enrouler avec aisance. D’où se dialogue vécu au Vissou, alors qu’un copain remontait son planeur du trou, à pieds (pas en vol !), il demande :
- "t’as remis le moteur depuis tout à l’heure ?" (quand lui est parti au trou)
- "eh non, pas une seule fois !"
C’est d’ailleurs le grand jeu avec ce planeur, c’est de ne jamais remettre le moteur. Il ne faut pas dans ces conditions chercher à le ralentir, il faut le laisser voler et jouer sur le rendement. Alors le planeur fini par bénéficier de presque rien dans du "zéro +" sans être vraiment gêné par du "zéro -"  qu’il traverse en perdant peu.

Virages rapides Crocos sortis

 

   

Par vent soutenu, il est évident que le planeur va très bien, mais bien qu’il soit le plus rapide de nos 3 mètres, ce n’est pas là où nous le préférons, car en plaine c’est un super jouet et en pente par petit temps il est vraiment très intéressant, pour peu que l’on soit capable de centrer un planeur et de le laisser voler sans le freiner. Il n’y a pas de secret, un planeur centré avant offre une traînée plus importante, donner trop d’ordres sont autant de coup de freins et voler trop lentement dégrade les performances d’un planeur fin. Ces 3 conditions étant réunies par le seul fait d’être centré trop avant, même d’un peu.
Ce que nous voulons dire ici, c’est qu’aucun planeur ne prétendra jamais à de bonnes performances s’il est mal réglé. Or le Big Excel est une excellente machine, mais il ne donnera rien de mieux qu’une mousse s’il est réglé comme un pavé.

Passage Tonneau lent

Le planeur de l’essai est centré à la limite arrière des marques du fuselage et demeure encore particulièrement sain et agréable.

En conclusion

C’est donc une parfaite machine pour progresser, ou pour un modéliste confirmé comme machine polyvalente. Un modéliste juste dégrossi se fera peur et ne saura pas en tirer parti. Dans la gamme, il y a d’autres planeurs destiné à des modélistes moyennement expérimenté.
Entendons nous bien : il ne s’agit pas de dire que ce planeur est délicat, car ce n’est vraiment pas le cas. Au contraire c’est une excellente machine, une de nos préférées dans la catégorie. Mais pour en tirer le meilleur, il convient d’avoir un peu d’expérience et aussi ne pas se laisser surprendre par sa vitesse potentielle.

Passage dos Atterro tout sorti

Peu représentés en France, les planeurs Simprop enchantent chaque fois leurs propriétaires.

Nous ne sommes pas là pour dire « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Le Big Excel n’est pas un monstre de compétition, il est sain, performant, agréable en toutes circonstances. Il pardonne les erreurs de façon étonnante. Il est bien moins fragile qu’un planeur en fibre et pourtant il est loin d’être ridicule. Mais comme un F3B ancienne génération, dont il est proche, il faut le piloter un minimum.

Comparaison avec le Vitesse

Sur le papier, ces planeurs sont très proches, mais la réalisation les opposent. A l’usage, le « Vitesse » s’est avéré excessivement fragile, car la qualité de fabrication est sans commune mesure. Les ailes du Simprop sont beaucoup plus résistantes, en vol, mais aussi aux chocs. Quant au fuselage, la résine chinoise est d’une grande médiocrité, alors que les fuselages Simprop sont incroyablement solides. Nous connaissons ainsi certains kit Simprop vraiment maltraités subissant des retours au sol invraisemblables, qui sont toujours aussi frais. Alors que nous avons détruit le fuselage du Vitesse sur un obstacle sur la piste, en fin de course. Le Simprop aurait rigolé.

Vitesse - Staufenbiel
Clic sur l'image pour lire la présentation du Vitesse de Staufenbiel
En vol, le Simprop possède les mêmes qualités que le Vitesse, sauf que la dérive est efficace et que l’on peut taper dedans comme une brute. Il vole d’avantage sur des rails. La restitution est aussi meilleure. Il est beaucoup plus élégant, dans ses lignes comme dans ses trajectoires. Mais le plus marquant, c’est que le chinois ne durera pas, alors que le Simprop est conçu pour durer des années, comme une grande plume. Bref, du Simprop made in Germany, un peu cher au départ, mais où on se retrouve sur la durée et au quotidien.

Contacter l'auteur : pierre@jivaro-models.org

Photos en vol par Eric Lequerme, merci à lui.
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page