Home
Sujet ajouté le
5 mars 2016
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 
Un avion pour se faire plaisir et progresser

Texte : Elodie Comte / Alexis Chimot. Photos : Alexis Chimot

J’avais devant moi un petit stock de balsa et de contre-plaqué. Une fois étalé sur la table, il était évident que je ne pourrai pas en faire un VGM ! Les exigences ont donc été revue à la baisse pour construire un modèle plus modeste, de 1 m d’envergure.
L’idée de concevoir un avion de transition aile basse, un avion pour se faire plaisir, se défouler ou apprendre les bases de la voltige me plaît bien.

En fouillant dans le tiroir de matériel électronique, j’ai mis de côté un moteur 2212 2200 kV, sachant qu'il fonctionne très bien en 3S avec une 6''x4'' ou 7''x4'' voire 8''x6''.
Les caractéristiques commencent à se dessiner...

Again, avion de transition Passage
Ca grimpe fort   Posé au sol

Quelques croquis ont été tracés, en optant donc pour une conception « classique », en bois entoilé. Le fuselage est d'une grande simplicité pour que tout modéliste puisse également le construire sans difficulté. Les empennages sont en courbes, ce qui confère à l’avion une ligne un peu racée.
Quelques soirées plus tard, l'Again est né !

Caractéristiques techniques

Envergure : 100 cm
Longueur : cm
Surface : 17,3 dm²
Poids : 920 g
Charge alaire : 53,2 g/dm²
Profil : Biconvexe dissymétrique 15%

Equipement
Moteur : brushless 2212/6 ou 2826 suivant les sites de vente et 2200 kV (310 watts)
Hélice : 7''x4''
Esc 30A
Lipo: 3S 2200 mAh
Servos : 4 x 9 g

Réglages
Débattements :
Les ailerons très sportifs : –12 / +10 ou -4/+3
La profondeur : -10 / + 10
La dérive : 7 mm de chaque côté
Centre de gravité : 68 mm du bord d’attaque

Pilote et avion
Again - Plan 1
Planche 1 de l'Again dessinée sur une grande feuille, au format PDF (790 ko).
Clic droit sur l'image puis "enregistrer la cible sous"...
Again - Plan 2
Planche 2 de l'Again dessinée sur une grande feuille, au format PDF (490 ko).
Again - Plan 1 sur feuilles A4
Planche 1 de l'Again en 10 feuilles A4 à assembler, au format PDF (2,8 Mo).
Again - Plan 2 sur feuilles A4
Planche 2 de l'Again en 10 feuilles A4 à assembler, au format PDF (1,8 Mo).

Liste des matériaux
  • 7 planches de balsa 1,5 mm
  • 1 planche de balsa 2 mm
  • 2 planches de balsa 3 mm
  • 1 planche de balsa 4 mm
  • 2 planches de balsa 5 mm
  • 1 planche de balsa 8 mm
  • 1 planche de balsa 10 mm
  • Contre-plaqué 3 mm, 250x190 mm
  • Contre-plaqué 1,5 mm
  • Contre-plaqué 2 mm

CONSTRUCTION

J’ai décidé de commencer par l’aile car elle représente le plus gros du travail. Les nervures sont découpées en utilisant la méthode du bloc. Des gabarits sont découpés en contre-plaqué de 3 mm (deux pour la partie centrale de l'aile et deux autres pour la partie comportant les ailerons). Entre ceux-ci sont placés autant de rectangles en balsa 2 mm que de nervures. Deux trous sont percés à travers ce bloc pour y insérer deux tiges filetées avec écrou.
Il ne reste plus qu’à poncer l'ensemble et à réaliser les encoches pour des longerons de 5x5. Ainsi, un jeu de nervures parfaitement identiques est obtenu.

Nervures Assemblage en cours

Pour le plan de travail, une plaque de polystyrène extrudé de 50 mm permet de travailler bien à plat. Le plan est scotché dessus, protégé de la colle avec du film alimentaire. L’assemblage de l’aile peut alors commencer.
Placer les longerons sur le plan et coller les nervures bien perpendiculaires au plan de travail.
Pratiquer des saignées dans le bord d'attaque et le bord de fuite pour y encastrer les nervures en laissant 1,5 mm au-dessus et dessous (le coffrage de l'aile viendra se coller sur le bord d’attaque et bord de fuite, ce qui facilite la finition).

Vous remarquerez qu'il y a un dièdre de 2°, il sera respecté avec les cales des nervures qui seront bien évidement coupées avant le coffrage de l'intrados.

Tout est sec ? Percez les deux trous diamètre 3 mm qui viendront accueillir les taquets. Pour ma part, ce sont des tubes en carbone.
Nous pouvons donc maintenant coffrer avec du balsa 1,5 mm l'extrados.
Nous allons souder les rallonges sur les servos et les placer dans l'aile puis coffrer l'intrados.
Il faut découper dans le coffrage les puits de servos, qui seront fermés par des trappes en contre-plaqué 1,5 mm.

Coffrage de l'aile Tourillons au bord d'attaque

Percer les trous de diamètre 3 mm dans le bord de fuite, ceux-ci serviront à attacher l'aile au fuselage par le biais de vis de 3x20 mm.

Pour les ailerons, on ne se complique pas la vie. Ils sont issus d’un bord de fuite de 40x8 poncé pour obtenir la bonne forme. Leur bord d'attaque est quant à lui poncé à 45°. Ils sont articulés sur l’aile après entoilage à l'aide de scotch spécial charnières que l'on trouve dans tout bon magasin de modélisme.

Les saumons sont réalisés dans une planche de balsa, découpés en arrondi puis poncés conformément au plan.

Servo d'aileron Dérive

LE FUSELAGE

C’est une construction relativement basique et simple puisqu'il est composé de 7 couples, de longerons, de la platine servos et des capots.
Découper les deux flancs dans le balsa 1,5 mm, les couples dans le balsa 3 mm (couples 4 et 5 en contre-plaqué) et les longerons dans le balsa 4 mm.

Coller sur un des flancs les longerons et les couples, sans oublier le support servos et les doublages de flancs intérieurs qui se positionnent au-dessus de l'aile.
Passer les gaines de tringlerie immobilisées avec un point de colle époxy

Poncer légèrement les longerons à partir du couple 7 jusque l’arrière du fuselage.
Coller la platine en contre-plaqué du support de train (à l’intérieur du fuselage).
La partie du dessus à l’avant est en balsa de 7 mm, celle à l’arrière est en 8 mm. Lui donner une forme arrondie.
Le coffrage du dessous est en 1,5 mm.

LES EMPENNAGES

Découper les morceaux de balsa dans du 4 mm suivant l'assemblage indiqué sur le plan, en construisant à plat sur le chantier. Arrondir le bord d’attaque par ponçage.
Les parties mobiles du stab et dérive sont biseautées et seront tout comme les ailerons articulées avec du ruban adhésif.

Cellule en cours
 
LES CAPOTS

Le capot Lipo : il est découpé dans le balsa 7 mm et mis en forme par ponçage.
Le capot cockpit : Découpez le dans une petit bout de polystyrène extrudé, puis poncez, donnez-lui la forme du plan ou laissez court à votre imagination, par exemple faites un cockpit type voltigeur !
Pour la finition, je passe 3 couches de peinture acrylique, que je ponce au papier de verre 300 entre chaque couche. Une fois que nous obtenons un bon état de surface, je passe un coup d’aérographe, ou de bombe de peinture (attention d'avoir bien recouvert d'acrylique le polystyrène car la bombe peut attaquer la matière)
Il doit rentrer légèrement en force dans le fuselage, placez du scotch double face sur les arrêtes, pour le sécuriser.

Capot en fibre Capot et moteur

Le capot moteur : Mise en forme d'un petit bout de polystyrène, le recouvrir de scotch marron d’emballage, puis fibrez 2 couches de 25 g/m² de fibre. La rigidité se fera avec du mastic fibre de carrosserie. Démoulez, c'est prêt !
Deux petites vis serviront à le fixer.

TRAIN PRINCIPAL ET ROULETTE DE QUEUE

Nous avons trouvé de l'alu de 3 mm en magasin de bricolage, parfait ! Après avoir effectué quelques mesures et testé ses dimensions sur un prototype, il était temps d'attaquer sa construction.
Sa conception est très facile : reporter les cotes sur le plat d'aluminium puis découper. Passer un coup de lime pour ébavurer les arrêtes.
Percer les trous de fixations et axes de roues.
Plier en se référant au plan.
C'est fini !

Train principal Roulette de queue

Il ne reste plus qu'à le positionner sous le fuselage et percer les trois trous.
La roulette de queue a été achetée dans le commerce, je l'ai bloquée en la collant à la époxy pour éviter d'avoir une roulette folle. Vous pouvez la construire avec de la corde à piano pliée ou juste mettre un patin (attention de respecter la hauteur, pour ne pas que le stabilisateur ne frotte le sol).

ENTOILAGE

Finissons sur une note légère ! Tout comme la construction, c’est du classique avec du film thermorétractable. Un fer à entoiler, un peu de patience, de l’imagination et voilà la recette d’un décor réussi !

Entoilage du stab Décor original
Logo   Entoilage coloré

Again, pour progresser

PLACE AU VOL

Récepteur Commande de direction
Train principal   Contrôleur
Capot en fibre Servo d'aileron
Vis de fixation d'aile   Prêt à voler

Le soleil est là ! Il est temps de prendre la direction du terrain.
Il est très rare que le stress du 1er vol (surtout après avoir conçu le plan) ne soit pas au rendez-vous ! Mais peut-être, pour la 1e fois depuis de nombreuses années que je pilote, celui-ci n'est que partiellement présent.
J'ai beau me retourner : personne !
L'Again est posé sur la piste !
Check liste d'avant vol :
Radio allumée OK
Batterie branchée OK
Profondeur, ailerons, dérives, moteur OK
Sens des gouvernes OK

Finalement le stress arrive (plutôt bon signe diront les moustachus…)

Décollage C'est parti !
Passage incliné   Again en vol
Vu de dessous   En approche

Profondeur tirée, le moteur monte dans les tours… Les premiers tours de roues arrivent, l'Again ne tarde pas à prendre sa vitesse, il est temps de relâcher doucement la profondeur, les roues quittent rapidement le sol, je tire délicatement la profondeur pour entamer la monter.
C'est parti !
Les gaz à moitié, je lui fais prendre son premier virage, le remet à plat, je vérifie les trims, parfait !
Passage à l'anglaise au-dessus de la piste, ¾ de gaz : il ne manque pas de ressource,
Il se montre très sain, ce qui me met en confiance très rapidement, fin de piste plein pot, je tire la profondeur, montée à la verticale, j’enchaîne les tonneaux en pleine montée.
Je tire à nouveau la profondeur pour passer sur le dos, un coup d'ailerons, le revoilà au-dessus de la piste : sacré Again !
Le vol dos passe aussi très bien, il faut bien sûr soutenir un peu à la profondeur
Les tonneaux s’enchaînent sans difficulté, à un taux très convenable, on peut augmenter les débattements aux ailerons pour les accélérer encore plus.
Je le positionne face au vent pour entamer une boucle, aucune difficulté pour l'Again, il la fait avec grand plaisir.
Après 10 minutes de vol à une vitesse soutenue, il est temps de regagner la piste, je réduis la puissance et commence mon approche, une fois aligné, je le laisse descendre gentiment. Je conserve un filet de moteur, il arrive à une allure raisonnable, pour se poser délicatement.

Again en vol Again en approche
Atterrissage   Roulage dans l'herbe

CONCLUSION

Voilà donc un petit avion (de par son envergure) mais qui est capable de passer la voltige de base, de s'amuser sans arrière-pensée, de se défouler grâce à sa motorisation.
A l'heure du RFT/ARF en mousse, l'Again ne passe pas inaperçu sur le terrain. Son vol se révèle agréable, digne d'un avion de transition. La voltige de base ne vous laissera pas indifférente non plus !

Contacter l'auteur : alexis@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page