Home
Sujet ajouté le
20 juillet 2006
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Récepteur RX-7-SYNTH DS IPD


Un concentré de technologie FM/PPM sous format compact

Présentation : Pascal Delannoy


La sécurité des évolutions de nos modèles est étroitement liée à la qualité des récepteurs employés. La protection contre les brouillages fait l’objet de recherches chez Multiplex qui travaille pour démocratiser son matériel. Le système IPD employé est en effet utilisable avec tous les émetteurs du marché. Non content d’un excellent résultat, ce fabricant réputé a adjoint la synthèse de fréquence qui évite d’avoir à se promener avec quantité de quartz pour pouvoir voler sur les sites très fréquentés. Les performances de ce récepteur concerne donc la majorité d’entre nous…

Les récepteurs Multiplex ont toujours eu la réputation de présenter une bonne sensibilité. Par voie de conséquence, la portée en l’absence d’interférences est excellente. La contrepartie d’une telle sensibilité, c’est le risque de mieux recevoir les interférences et donc d’être brouillé là ou un récepteur peu sensible sera utilisable sans révéler de défaillances préjudiciables. La parade fut trouvée par Futaba, avec le codage PCM doté d’un fail safe (système d’autoprotection), éliminant les ordres erratiques transmis aux servos. Le gros défaut de cette solution, c’est qu’il s’agit d’un système propriétaire, chaque fabricant développe un codage rendant le client prisonnier d’une marque. Multiplex et Schulze ont étudié un matériel comparable au niveau du protocole qui vise à analyser, à rejeter puis à comptabiliser les erreurs. Le petit récepteur Schulze 440, essayé en avril dans ces colonnes, en avait montré le bien-fondé. Multiplex nomme cette technologie de décodeur IPD (Intelligent-Pulse-Decodeur). Le synthétiseur PLL quant à lui, évite d’avoir à changer de quartz RX. Ce récepteur scanne automatiquement la bande des canaux, 41 MHz pour la France. Un compteur d’erreurs est intégré, il renseigne l’utilisateur sur les anomalies de fonctionnement. C’est très pratique pour trouver la meilleure position du récepteur dans le modèle, celle qui favorise la meilleure portée.


La synthèse de fréquence en réception devient abordable grâce à Multiplex.
Le RX-7 pèse moins de 24 g,
c’est étonnammant faible compte tenu des performances obtenues.

La présentation
Le conditionnement en carton protège le récepteur efficacement lors du transport. Une notice de 6 pages l’accompagne. Celle-ci est très détaillée, il est vivement conseillé de la lire avec attention. Le petit format du RX-7 surprend agréablement.

Comparaison du système IPD par rapport au codage PCM
Désignation IPD PCM
Compatibilité Toutes marques. Un émetteur d’entrée de gamme est utilisable. Système propriétaire, il faut utiliser un émetteur haut de gamme (PCM) de même marque que celle du récepteur.
Transparence de transmission Sans changement par rapport à un système classique PPM. Sans changement par rapport à un système classique PPM.
Précision de la transmission Equivalente au mode PPM. Le nombre d’informations digitales est limité par la bande passante du canal d’émission.
Identification d’une perturbation L’IPD recalcule la position des servos en cas de perturbation. La perturbation est nettement atténuée mais perceptible, le pilote peut donc réagir. La limite de portée est visualisée. Le mode PCM ne permet pas au pilote d’identifier une perturbation.
Brouillage Brouillage Protection par détection de séquences de codage brouillées. Protection par détection de séquences de codage brouillées.
Fail Safe Programmable, il s’active après 0,5 s (temps en mode Hold). Dernière position connue ou position programmée au sol. Ensuite les servos redeviennent manœuvrables (comme en étant non alimentés) après quelques secondes. C’est le seul point faible par rapport au PCM. Programmable. Dernière position connue ou position programmée au sol. Les servos sont figés sur leur position.
Fonction Hold Echange des signaux erronés, le récepteur transmet aux servos le dernier signal correct reçu. Echange des signaux erronés, le récepteur transmet aux servos le dernier signal correct reçu.
Portée Améliorée car les servos restent stables sur leurs positions tout en restant actifs si le pilote donne un ordre. Améliorée car les servos restent stable sur leur position tout en restant actifs si le pilote donne un ordre.
Prix Intermédiaire entre le PPM classique et le PCM. Prix le plus élevé du marché.

Le déverminage
Ici, chacun possède ses propres critères, en général de 4 à 72 heures de fonctionnement au banc pour valider préalablement la fiabilité des composants. Concrètement, avant tout essai de portée ou de fonctionnalité le récepteur est employé au sol avec ses 7 voies pendant quelques heures (10 heures en ce qui me concerne). Les composants électroniques sont généralement défaillants pendant les premières heures de leur vie. Ensuite, s’ils sont employés dans leur plage d’utilisation fabricant, il est peu probable que des défaillances interviennent. Le RX-7 au terme de ce test n’a montré aucune défaillance.


Le petit format du RX-7 Synth lui permet de rentrer dans le fuselage d’un biplan indoor comme le Troll et même dans un F5F réputé étroit comme l’Ariane V10.

Les options catalogue
Multiplex offre la possibilité de relier directement le récepteur à l’émétteur avec un câble diagnostic réf.8 5105. Sur le terrain on procède aux réglages sans émission HF, la fréquence n’est donc pas bloquée inutilement. Autre option intéressante si le récepteur est inaccessible dans le modèle, le câble RX-Synth réf. 8 5048 peut y pallier. Si la touche et la LED sont inaccessibles, ce câble permet de programmer le récepteur, il permet également la connexion à un PC. Si ce câble est trop court, une rallonge réf. 8.5031 est disponible. Pour la connexion à un PC ou Notebook, il faut acquérir la réf. 8.5150. Comme ce récepteur utilise la technologie Flash, il sera possible de télécharger le programme de gestion RX-Synth-DataManager sur www.multiplex-rc.de pour ensuite valider des options du fail safe, mettre à jour le soft, afficher les fréquences, lire le compteur d’erreurs.

La réalisation
Le boîtier en plastique scindé en 2 coquilles est parfaitement moulé. Les prises Uni sont compatibles Futaba/JR/Hitec. Les composants au format CMS, des circuits de réception, ont un haut niveau d’intégration. Ils sont disposés sur deux platines en époxy. La liaison mécanique est rassurante vis-à-vis des agressions mécaniques. Différentes pastilles sont disposées par le contrôle qualité. La partie connectique de type Uni est décalée en bout, sur une platine perpendiculaire (sortie en ligne). A la place d’un registre à décalage gérant le tri des impulsions on trouve un microcontrôleur dont la fonction est de trier de manière intelligente les impulsions. Les noyaux des transfos HF et FI ne sont pas immobilisés à la cire, un déréglage dans le temps peut donc intervenir si le récepteur est soumis à des vibrations importantes. L’absence de quartz enfiché supprime un risque de panne, c’est un bon point. Un passe-fil protège le fil d’antenne des vibrations. Le circuit époxy 10/10 servant de support est robuste, il résistera bien aux mauvais traitements… Nous sommes en présence d’un matériel de haute qualité à double conversion de fréquence dont la réalisation est irréprochable.


La sortie du fil d’antenne est soignée, un passe-fil est intégré. Inutile de chercher l’emplacement du quartz interchangeable, synthèse oblige...

La sécurité de l’utilisateur
Multiplex respecte les normes électromagnétiques CE en vigueur, c’est la moindre des choses pour ce fabricant.

IPD/PCM
Le bien-fondé du système IPD apparaît clairement dans ce tableau. L’IPD démocratise la sécurité des transmissions sans toutefois éviter le brouillage total et permanent, tout comme le codage PCM. L’IPD offre la sécurité du codage PCM ou presque, mais à moindre prix. Un émetteur basique est utilisable, alors qu’un codage PCM impose un émetteur de même marque, programmable et émettant en PCM. L’économie au final peut donc être importante…


Multiplex signe ici une réalisation de haute qualité conjointement à un encombrement réduit au minimum.
Sans boîtier, le poids chute à seulement 13,5 g !

La première mise sous tension
On allume l’émetteur à moins de 3 m du modèle puis on branche l’accu de réception au récepteur. La LED clignote puis reste allumée constamment. Le canal HF de l’émetteur est trouvé au bout de 4 secondes maximum. Il suffit ensuite de bouger un manche régulièrement, la LED va s’éteindre à chaque mouvement. Le réglage du canal HF est alors terminé. Il ne reste plus qu’à éteindre puis à rallumer le récepteur, la LED clignote, le récepteur est prêt à l’emploi, IPD activé. C’est plus long à écrire qu’à faire… Ce n’est en tout cas pas plus long que de changer de quartz ! Il reste maintenant à brancher les servos suivant la polarité repérée sur le côté du boîtier (étiquette). La sortie B/D est réservée à l’accu et au câble diagnostique ou PC. AUX correspond à une prise libre pour l’accu de réception ou un deuxième accu. La tension d’alimentation selon Multiplex est comprise entre 3,5 et 7,2 V (4 à 5 NiXX) mais au démarrage, il faut disposer de 4,5 V aux bornes de l’accu autrement le récepteur ne se met pas en marche. J’ai essayé avec 1 Li-Po (4,2 V) et effectivement le RX-7 ne fonctionne pas. La LED et le bouton poussoir servent à déterminer le canal HF, activer le Fail Safe, désactiver l’IPD, afficher le compteur d’erreur, faire un Reset. La consommation, de 15 mAh, est un peu supérieure à la moyenne mais reste faible dans l’absolu.

Le positionnement dans le modèle
Pour trouver la meilleure localisation, il faut se référer au paragraphe en page 6. Pour obtenir la meilleure portée, on désactive d’abord l’IPD. Ensuite, on place le récepteur le plus loin possible de sources de rayonnements pouvant perturber le fonctionnement (batterie de propulsion, moteur électrique, contrôleur, moteur à essence, etc. On contrôle alors la portée antenne rentrée jusqu’à obtenir le meilleur résultat (moteur arrêté et en marche, on doit avoir environ 80 m de portée). Une fois cette position trouvée il faut réactiver l’IPD.


Test de fonctionnement en vol sur un Electra Svenson avec un moteur à charbons à proximité...

La programation
- Le Fail Safe permet de donner aux servos une position prédéfinie et mémorisée en cas de panne. Soit on conserve les servos au neutre, soit on met par exemple les gaz au ralenti, les aérofreins sortis, etc. Suivre la procédure indiquée dans le paragraphe 13.
- L’IPD peut être désactivé, le RX-7 fonctionne alors comme un récepteur classique. Sans intérêt me direz-vous ? En réalité comme on vient de le voir, pour trouver la localisation dans le modèle offrant la meilleure portée, cette possibilité est intéressante. Ne pas oublier ensuite de réactiver l’IPD. Le paragraphe 14 de la notice indique la marche à suivre.
- Reset. Le récepteur sera remis dans sa configuration sortie d’usine (canaux HF, Fail Safe). Le paragraphe 15 indique la procédure d’initialisation.
- Le compteur d’erreurs. Le RX-7 possède trois compteurs d’erreurs intégrés, sous-tension, trous de réception, perturbations d’impulsions. La sous-tension est comptabilisée en secondes, de manière permanente ou momentanée, en dessous de 4,4 V. Si la tension descend en dessous de 3,0 V le microprocesseur repart à zéro. Les trous de réception sont comptés en secondes. Les perturbations d’impulsion sont également comptées en secondes.
La programmation est vraiment simple. La notice est explicite.


Le fil d’antenne est maintenu par la platine, la soudure est ainsi ménagée au maximum.

La portée
Elle est voisine, comme l’indique Multiplex, de 80 m antenne émetteur rentrée. Antenne émetteur déployée, un nouveau test permet de constater une portée supérieure à un récepteur classique (supérieure à 500 m au sol), les servos restent stables tout en répondant aux ordres du pilote. Le RX-7 est doté d’une sensibilité élevée. A noter qu’avec le fil d’antenne passant dans un fuselage en Kevlar-Carbone, une longueur de 1200 mm peut donner de meilleurs résultats (à tester IPD désactivé). La sélectivité est tout aussi satisfaisante avec 10 KHz entre canaux. Comparé à un C19 Graupner/JR réputé performant, la portée du RX-7 est supérieure de 20% environ avant la perte de contrôle.

Essai de brouillage
Après le test de portée initial, un test de brouillage avec second émetteur sur le même canal permet de constater qu’un récepteur (Pico 5/7) est immédiatement brouillé (les servos oscillent autour du neutre de manière incontrôlée) alors que le RX-7, avec l’IPD activé, fige les servos dans la position clairement reçue, puis sur celle programmée (Fail Safe). Ce comportement est comparable à celui que l’on observerait avec un récepteur PCM.

Test en température
Dans une étuve à 45°C pendant 1 heure, puis 50°C, pour finir à –10°C dans un congélateur, aucun dysfonctionnement n’est apparu. La température de 45-50°C peut être atteinte en été dans un fuselage de couleur foncée laissé en plein soleil ou dans une voiture vitres fermées. Multiplex indique une valeur maximum de 55°C.


Test en température dans la plage donnée par le fabricant, ici 45°C, dans une étuve. Ca fonctionne toujours parfaitement.

La RX-7-Synth par rapport à sa gamme
Le RX-7 complète l’offre qui comporte aussi le RX-9 et le RX-12. Le RX-7 permet de satisfaire la majorité des applications classiques. Il n’y a que les grands planeurs avec 4 volets, 2 aérofreins à lame, un train rentrant, un crochet de remorquage, un water ballast qui nécessitent au minimum 11 voies…

Mise en garde
Les émetteurs de type MC 3010 ou 3030 ou d’autres peuvent, avec des mixages ou couplages en chaîne, engendrer des courses de servos trop longues. Ces impulsions trop longues peuvent alors ne plus être contrôlées par l’IPD. D’autre part, en 72 MHz pour le marché US le shift peut être positif (Multiplex, JR, Aitronics) ou négatif (Futaba, Hitec), le récepteur suivra automatiquement le shift programmé (paragraphe 11).


Les composants sont répartis sur 2 platines époxy 10/10. Les prises servos sont placées dans la longueur, à l’opposé du fil d’antenne.

Conclusion
Le RX-7-Synth DS IPD permet à moindre coût d’obtenir des performances dignes d’un récepteur PCM haut de gamme, sans être lié à une marque d’émetteur. Multiplex démocratise la sécurité des transmissions, c’est appréciable. La programmation aisée, la compacité permettant de le loger partout et ses 7 voies font de ce récepteur un matériel de choix pour toutes nos applications exigeantes. L’excellente portée sera appréciée des planeuristes… Bons vols à toutes et à tous !

Carnet d’adresse
Multiplex : www.multiplex-rc.de
Service après vente : Hubsher www.hes-online.net

Les points forts 
- Une portée supérieure à la moyenne
- Un format compact
- Une excellente qualité de fabrication
- La possibilité de brancher un deuxième accu (prise libre prévue à cet effet)
- Une économie de quartz sur les terrains très fréquentés ou en compétition
- Une programmation facile
- Un compteur d’erreurs
- Une bonne protection contre les brouillages passagers
- Une surveillance de la tension de la batterie de réception
- Un soft évolutif grâce à la technologie Flash du microcontrôleur
- L’IPD n’est pas un système propriétaire, il est utilisable avec la majorité des marques en FM/PPM
- L’IPD offre les avantages combinés du PPM et du PCM mais à un niveau de prix acceptable
- Les servos sont stables sur leur postion, on évite les frétillements constatés avec les récepteurs classiques
Les points faibles
- Il n’existe toujours pas de parade face à un brouillage total durable, tout comme en codage PCM
- Le RX-7 ne peut fonctionner avec un seul élément Li-Po (3,7 V). Mais cette utilisation est rare à ce niveau de gamme, elle est plutôt dédiée aux planeurs lancé-main ou aux petits modèles pour lesquels le RX-7 n’est pas dédié
- Les noyaux ne sont pas immobilisés par de la cire

Récepteur RX-7-SYNTH DS IPD 40/41 MHz référence 55882
Désignation Caractéristiques Appréciation
Dimensions 18 x 29 x 43 mm, format passe partout ++++
Poids complet 24 g, remarquablement léger pour les performances ++++
Poids sans boîtier 13,5 g, vraiment léger en regard des performances +++++
Boîtier Plastique antichocs, moulage de belle qualité ++++
Prises Uni, sortie en ligne, prises dorées, pratiques et fiables +++++
Type Double conversion de fréquences +++++
Bande 41 MHz et 72 MHz +++++
Bande passante 10 KHz, valeur classique sur ce type de matériel ++++
Modulation FM/PPM compatible avec toutes les grandes marques +++++
Séparation des voies Sans reproche en toutes circonstances +++++
Nombre de canaux 7 canaux, c’est adapté à une majorité de modèles +++++
Tension d’alimentation 4,5 à 7,5 V, plage d’alimentation classique excluant 1 seul Li-Po (lancé-main) +++
Plage de température -15° à + 55°C, conforme au matériel sur le marché ++++
Consommation 15 mA, consommation raisonnable ++++
Sensibilité 2 µV, excellente sensibilité +++++
Fail Safe Oui, programmable +++++
Circuit imprimé Epoxy 10/10 +++++
Composants CMS +++++
Quartz Synthétiseur PLL, donc économie de quartz RX ! +++++
Longueur antenne 880 mm, longueur légèrement inférieure à la moyenne ++++
Prix public indicatif 89 € +++++
+++++ Excellent ++++ Bon +++ Moyen ++ Passable + Insuffisant

Contacter l'auteur : pascal-delannoy@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page