Home
Sujet ajouté le
13 août 2006
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

 

TITAN 50A PO opto

Performances et coût maîtrisé au rendez-vous…
Présentation : Pascal Delannoy

Le marché des contrôleurs brushless est très dynamique. La sophistication est toutefois généralement synonyme d’un niveau de prix élevé. Cependant, Hyperion propose depuis quelques temps une nouvelle gamme, totalement programmable, affichée à un prix d’appel séduisant que je vous invite à découvrir…

Les fabricants asiatiques, discrets au début de l’ère brushless le temps d’acquérir le savoir faire, développent actuellement des articles de plus en plus compétitifs. L’automatisation des outils de production facilite un accès rapide sur ce marché pourtant très technique. Le soft et la qualité des transistors font souvent la différence. Hyperion n’a pas fait d’impasse sur le soft, en privilégiant délibérément pour une programmation riche en possibilités. La gamme comprend, au moment ou j’écris ces lignes, des contrôleurs 10, 20, 30, 50, 80 A BEC ou opto à partir de 50 A.


L’Hypérion 50 A HD est un contrôleur pour brushless performant aux dimensions réduites et vendu à un prix attractif.

La présentation
Une simple pochette en plastique protège le contrôleur. La notice est à télécharger sur le site http://aircraft-world.com/prod_datasheets/hp/titan/titanmanual.htm. On aurait apprécié un conditionnement plus protecteur, mais cette économie se retrouve au niveau du tarif affiché, qui, autant le dire tout de suite, est actuellement imbattable. Disponible en VPC, le contrôleur arrive sans dommages et c’est bien là l’essentiel.


Le circuit de commande aux standards actuel.

La réalisation
Le contrôleur est livré sans prises PK pour brancher le moteur ou la batterie. La prise servo est à contacts dorés, les fils multibrins d’alimentation de 2,5 mm² sont moyennement souples mais suffisants et bien dimensionnés. Le circuit époxy 12/10 est bien agencé et les soudures très propres. Les composants sont aérés et tous au format CMS excepté le condensateur extérieur. La qualité est aux standards actuels. Les 24 transistors MOS Fet sont refroidis par une plaque aluminium 15/10 sérigraphiée faisant office de radiateur. A ce niveau de puissance, c’est indispensable. Globalement, aucune micro bille de soudure n’est décelée et l’ensemble de la fabrication automatisée ne souffre pas la moindre critique.
La série BEC comporte des régulateurs de tension de 1 à 3 A avec un interrupteur de mise en marche.


Les 24 transistors du circuit de puissance.

La sécurité de l’utilisateur
De nombreuses sécurités sont proposées. Le moteur ne démarre pas si l’on branche la batterie avec le manche pleins gaz. Une limite de régime du moteur est proposée, tout comme une coupure adaptée au nombre d’éléments et au type de batterie employée. Par ailleurs, si le contrôleur dépasse 80°C, le moteur est stoppé. Comme la majorité des contrôleurs, une inversion de polarité de la batterie est interdite sous peine de détruire l’étage de puissance.


Un poids plume : 37 g. C’est parfait, pour une telle puissance !

La première mise sous tension
En usine, le contrôleur est programmé sans frein moteur, pour 3 éléments Li-Po (3S), avec un démarrage progressif, une fréquence de découpage de 8 kHz, le timing en mode auto, la coupure en mode soft et sans limite de régime. Avec un émetteur Futaba, il faut inverser le sens de la voie 3 (commande moteur) si l’on souhaite avoir le moteur arrêté gaz en bas.


L’Hypérion 50 A alimente ici un Mega 22/30/3.

L’utilisation
Si l’un de ces paramètres ne vous satisfait pas, 2 modes de programmation sont offerts. Le premier séduit la majorité d’entre nous, puisqu’il est accessible avec le manche de gaz en écoutant le contrôleur émettre des bips (moteur branché mais sans hélice pour des raisons de sécurité). Le frein, le type d’accus (Ni-XX, Li-Po), le démarrage, le timing, l’inversion du sens de rotation, la coupure du moteur lorsque la tension basse d’accu est atteinte (0,6 V/élément pour les Ni-XX, 2,8 V/cellule pour les Li-Po), la limite de régime peuvent être modifiés.

L’autre mode de programmation est accessible en connectant le contrôleur à un PC (via un câble à commander séparément) ou à l’Hyperion Emeter (module permettant de mesurer entre autres le régime moteur, la consommation, la puissance, etc). Il devient alors possible de modifier la tension de coupure pour les Ni-XX qui est réglable de 0,6 à 0,9 V par élément ou 2,7 à 3,1 V par cellule Li-Po.

Les différents modes
A l’usage, les différents modes sont faciles à programmer avec le manche de l’émetteur. Le menu déroulant fait succéder le réglage du frein, le type de batterie, la coupure de basse tension, le type de démarrage, le timing, la fréquence de découpage, l’inversion du sens de rotation, le contrôle du régime.


La ferrite ajoutée sur la prise allant au récepteur pour éviter tout risque de top radio.

Les inversions de polarité
Des prises côté batterie avec détrompeur, ou montées mâles/femelles, sont indispensables car en cas d’inversion le contrôleur sera détruit irrémédiablement. Tous les contrôleurs du marché sont à la même enseigne, Hyperion ne se démarque pas dans ce domaine…

La coupure de l’alimentation
Le fait de débrancher puis de rebrancher la batterie ne réinitialise pas les paramètres validés par l’utilisateur. Seule la position du manche de gaz est prise en compte au branchement. Si le manche de gaz est laissé trop haut, le contrôleur ne fait pas entendre son bip de démarrage. Le moteur ne peut alors être lancé. Il faut, préalablement, baisser le manche au ralenti pour que la sécurité soit occultée. C’est indispensable pour notre sécurité, Hyperion est irréprochable dans ce cas de figure.

La garantie
Le fabricant assure la protection du consommateur pendant 12 mois contre tout défaut de fabrication. Cette garantie n’est pas valable en cas d’inversion de polarité ou de crash… En cas de crash, d’inversion de polarité ou toute autre mauvaise utilisation irréparable, Hyperion propose un nouveau contrôleur à 60% du prix neuf.

Carnet d’adresses :
www.aircraft-world.com
www.allerc.com
www.conrad.fr pour le régulateur de tension Motorola

Les essais
Monté sur un Spirit E de chez Mibo, le Titan 50A Opto avec un accu Li-Po 3S 3100 mA Poly-Quest fait preuve d’un fonctionnement parfaitement satisfaisant. La programmation est classique et relativement rapide. Le frein moteur est efficace, le temps de réponse au démarrage est court, la progressivité de la montée en régime comparable à un Jeti 70 A. La coupure moteur, lorsque la tension de batterie de propulsion diminue, est franche (en mode planeur “hard”) ou lente (en mode avion “soft”). Le timing auto permet au moteur Mega 22/30/3 à rotor interne de tourner au même régime qu’avec un Jeti brushless 70A. Seul le frein moteur, lorsque l’on éloigne le planeur de l’émetteur (+ de 200 m), est aléatoire avec un émetteur Robbe-Futaba FX18. Le moteur continue alors souvent à tourner en roue libre (!) sans que le frein s’active. Cette bizarrerie méritait divers essais. Au final, en augmentant la course basse du manche de gaz à 125% minimum, le frein s’active maintenant correctement dans la majorité des cas. J’avais déjà remarqué ce dysfonctionnement avec un variateur Jeti sur un autre émetteur Futaba (Skysport) alors qu’avec un ensemble Graupner, aucun problème n’était observé. Le signal sensiblement différent d’une marque à l’autre en est la raison. C’est le seul bémol de cet essai. En charge maximal, sous 50 A, le contrôleur tiédit sensiblement mais ne coupe pas. La limite de surcharge (+20% soit 60 A) est inférieure aux Jeti ou Hacker (+50%) mais suffisante. L’optocoupleur filtre bien les parasites et aucun top n’est enregistré.


Les bricoleurs adroits pourront adapter ce contrôleur en version BEC. On voit ici l’emplacement où souder le régulateur.

Comment ajouter un BEC 5 V 3 A
Souhaitant bénéficier d’un BEC puissant, j’ai ajouté un régulateur de tension Motorola 3A acheté chez Conrad (référence : 175269-62 MC78T05CT 5 V). Une plaque en aluminium de 1x12x25 mm fait office de radiateur. Le poids ajouté est d’environ 4 g. Avec ce dispositif il devient possible d’alimenter 5 servos jusqu’à 12 éléments Ni-XX. Le seul contrôleur du marché bénéficiant d’un BEC ne chauffant pas trop est le Jazz de Kontronik (BEC 6 à 18 éléments !). De nombreux crashes inexpliqués avec les systèmes BEC sont causés par des régulateurs de tension CMS incapables de dissiper les calories produites par effet Joules. Résultat, le régulateur se “protège” et se coupe vers 110°C. La radio n’étant plus alimentée, le crash devient inévitable. Pour éviter cela, avec la majorité des contrôleurs du marché, un accu de 8 éléments Ni-XX est un maximum, voire 10 sur les Jeti 70 A ou Schulze hauts de gammes. Quelques distributeurs précisent d’ailleurs sur leur catalogue de ne pas dépasser 10 éléments alors que les fabricants indiquent souvent 12 éléments en dépit du bon sens…

Le cablâge est très simple, on le retrouve sur les planeurs lancé-main type SAL modernes, alimentés avec 2 Li-Po (7,4 V) 450 mA pour gagner du poids. Sur le repère n°1, on soude le “+” venant de la batterie. Sur le repère n°2, on soude le “-” venant de la batterie. Sur le repère n°3, on soude la sortie du “+” allant au récepteur et au variateur si il est opto (si il est déjà équipé d’un BEC, on soude directement la sortie 3 sur la prise servo vers le récepteur sans le relier au “+” au contrôleur). Le schéma Motorola disponible sur le site Conrad.fr conseille l’usage de condensateur mais dans la pratique ce montage simplifié fonctionne parfaitement. Seule contrainte, avoir toujours 7,5 V en entrée, car autrement le régulateur coupe l’alimentation du récepteur. Cela ne pose aucun problème avec 3 éléments Li-Po puisque la tension mini est de 8,4 volts. En dessous de cette valeur, le moteur est coupé automatiquement par le soft développé par Hyperion sur les contrôleurs Titan. J’ai également monté un tel régulateur sur un gros contrôleur Schulze 148A, pour F5F 10 éléments, avec succès. Enfin, une ferrite avec 5 à 6 tours du fil allant vers le récepteur est ajoutée comme sur le Jazz Kontronik pour filtrer au maximum les parasites. Cette astuce est utilisable avec tous les contrôleurs et réduit les tops radio sur tous les systèmes BEC.


Le régulateur Motorola 3 A ajouté par l’auteur. La modification est simple et la pise de poids de seulement 4 g.

En conclusion
La gamme Hyperion, proposée à un tarif 30% inférieur au prix du marché, est intéressante à plus d’un titre. L’économie réalisée n’est pas le seul critère motivant son achat. Les possibilités offertes par le soft méritent le détour. Pouvoir inverser le sens de rotation du moteur permet un montage sans soucis sur le modèle. Le mode de timing auto quand à lui limite la consommation des applications employant une cage tournante. La souplesse d’utilisation dans tous les domaines, exception faite des hélicoptères, est appréciable. Le sans faute serait atteint si le frein était plus fiable à moins que l’exemplaire acheté soit un cas d’espèce…


La batterie de réception peut alimenter jusqu’à 5 servos. L’Hypérion 50 A trouve sa place dans le Spirit E de chez Mibo.

Points forts
- Un soft moderne intégrant les accus Li-Po
- Un tarif très attractif
- Une programmation au choix sur PC ou avec le manche des gaz
- Une réalisation répondant aux standards de qualité actuels
- Un format Slim logeable partout
- Une souplesse d’utilisation appréciable
- Une polyvalence totale excepté pour les hélicoptères
- Un poids plume pour la puissance
Points faibles
- Un frein qui ne s’active pas toujours bien avec un émetteur Futaba si on n’augmente pas la course à 120%
- L’absence de mode hélicoptère
- Absence de conditionnement
- Notice à télécharger

Contrôleur : Titan 50A Référence distributeur: Titan 50PO
Désignation Caractéristiques Appréciation
Dimensions Longueur : 58 mm. Largeur : 28 mm. Epaisseur : 8 mm +++++
Poids 38 g annoncés, 37 g relevés, léger pour un 50 A +++++
Alimentation Accus exclusivement ++++
Courant nominal 50 A en continu +++++
Courant maximal 60 A pendant 10 secondes, surcharge moyenne... +++
Tension d’alimentation 5 à16 Ni-XX, 2 à 5 Li-Po, vaste plage, multi-usages +++++
Type de batteries Ni-MH, Ni-Cd, Li-Po +++++
Fréquence de travail 8 et 16 KHz, parfait pour tous les usages ou presque ++++
Coupure moteur Coupure propulsion à : 0,6 V/Ni-XX ou 2,8 V/Li-Po ++++
Programmation Microprocesseur : manche des gaz ou PC au choix ++++
Timing réglable Automatique, 7°, 30° (cage tournante) +++++
Fréquence réglable Validation avec le manche des gaz ou par PC +++++
Power on Reset Oui mais pour la commande moteur uniquement ++++
Commande précise Comparable aux Jeti, suffisante pour tous les usages ++++
Inversion de sens Oui, validation avec le manche des gaz ou PC +++++
Moteur Auto Reset Oui +++++
Frein Frein commutable par le manche des gaz ou PC +++++
Optocoupleur Oui sur la version testée +++++
Coupure thermique Oui à 80°C, c’est indispensable… +++++
Démarrage ajustable Oui en progressivité par le manche des gaz ou PC +++++
Signaux acoustiques Oui +++++
Sécurité utilisateur CE Sigle CE non indiqué… +
Sécurité inversions Non, comme avec la majorité des contrôleurs… +++
Coupure alimentation Les paramètres validés restent en mémoire +++++
Témoins d’alertes Non, pas de LED +++
Boîtier, gaine Gaine thermo translucide ++++
Ventilation, dissipation Dissipation thermique, plaque alu sur les transistors +++++
Assemblage Qualité au standard mondial ++++
Circuit imprimé Epoxy 12/10 double face, robuste et très propre ++++
Composants CMS sauf condensateur extérieur +++++
Transistors 3 x 8 MOS FET ++++
Ergonomie Classique, format Slim pratique à loger +++++
Câbles d’alimentation Manque de souplesse mais 2,5 mm² bien calibrés +++
Câblage vers la radio Fil 0,15 mm² de section et prise dorée ++++
Antiparasitage Opto efficace sur la version testée ++++
Notice Notice absente, mais téléchargeable, en anglais +++
+++++ Excellent ++++ Bon +++ Moyen ++ Passable + Insuffisant

Lexique
Alimentation BEC
Fréquence de travail
Transistors
Power on Reset
Moteur Auto Reset
Commande précise
Optocoupleur
Coupure thermique
Définition
Circuit éliminant la batterie de réception
Fréquence de découpage du courant des transistors à effet de champ
Transistors de puissance à effet de champ MOS Fet
Le variateur se réinitialise lorsque l’on branche la batterie
Le moteur redémarre automatiquement après une interférence
Montée en régime linéaire du moteur
Séparation galvanique entre la commande moteur et le récepteur
En cas de surcharge le variateur coupe le courant par sécurité

Contacter l'auteur : pascal-delannoy@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page