Home
Sujet ajouté le
14 juillet 2020
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Tiswis, 14 cm d'envergure

Tiswis

P'tite douceur qui nous emballe…

Présentation : Laurent Berlivet

L’idée était de construire un modèle en un rien de temps, le plus simple et le plus petit possible, autour d’un combo électronique abordable disponible dans le commerce. Le Tiswis – c’est son nom – tient finalement dans un format A5 et pèse seulement 13,5 g tout équipé. Pour la forme, c'est un clin d'œil aux hôtes du Versoix Model-club en Suisse, qui accueille régulièrement la rencontre nomade Inter-Ex où ce modèle a été présenté.

Une petite vidéo tournée en extérieur. Le vent était quasiment absent mais on voit qu’un souffle suffit pour modifier la trajectoire…

Tout petit En vol

Cellule basique et équipement minimaliste pour ce Tiswis qui mesure 14 cm d'envergure et pèse 13,9 g tout équipé. C’est la Suisse qui a servi d’inspiration pour la forme et les couleurs.

Tiswis version Vector   Tiswis version Depron
Deux petits morceaux de Depron suffisent pour fabriquer ce blason reprenant les emblèmes des cantons suisses. Le moteur provient d'un anti-couple d'hélico. La platine radio intègre le variateur, le récepteur DSMX et deux servos linéaires. La batterie ne comporte qu'un élément de 110 mAh. En ordre de vol, l'engin pèse 13 g.

Un printemps ensoleillé, un p'tit déj, un p'tit vol depuis la fenêtre de la cuisine...
Rien de mieux pour recharger les batteries.
Enfin, à condition d'avoir prévu la veille de charger la minuscule batterie du modèle !
Surtout que sur ce Tiswis de 13 g, le combo n'est pas parfait : il coupe la réception mais continue à alimenter le moteur ! Le modèle poursuit donc son vol tout seul jusqu'à ce qu'il touche le sol !
Heureusement, ça vole en spiralant comme un avion en papier.

L'électronique

C'est donc autour d'une toute petite platine électronique que tout est basé : un combo incluant un récepteur DSM2, un variateur et deux servos linéaires à crémaillères. Sur le modèle choisi, deux prises supplémentaires permettent d'ajouter deux autres servos pour des appareils plus complexes. Cet ensemble est à peine plus gros qu’un timbre et pèse seulement 3,5 g ! On en trouve dans différentes marques, par exemple Oversky, FRSky ou Parkzone (celui du fameux Vapor), avec chacune leur protocole, à choisir en fonction de celui de votre émetteur.

Combo récepteur, servos, variateur Moteur d'hélico
Le minuscule combo regroupe le récepteur, 2 servos linéaires, et le variateur pour un total de 3,5 g !
  Le moteur provient d’un anti-couple d’hélico. L’hélice est volontairement montée « à l’envers ».

La motorisation est confiée à un petit moteur Coreless issu d’un anti-couple d’hélicoptère Walkera. Il est distribué comme pièce détachée sous la désignation de Super-FP-Z-09. Il mesure 6 mm de diamètre pour 15 mm de long et pèse 1,9 g avec sa minuscule hélice de 40 mm. Celle-ci est prévue pour tourner dans le sens des aiguilles d’une montre ; c’est donc l’inverse par rapport à nos habitudes.
La batterie qui alimente le tout est un simple élément Li-Po de 70 à 130 mAh.
A noter qu’il existe aussi des combos avec contrôleur pour moteur brushless bien plus puissant.

Caractéristiques techniques
Envergure : 142 mm
Longueur : 175 mm
Corde : 142 mm
Profil : Planche
Surface : 2,3 dm²
Masse : 13,9 g
Charge alaire : 5,6 g/dm²

Equipements*
Moteur : Super-FP-Z-09
Combo : System SuperMicro DSM2 ou Oversky MXL-RX62H V2 ou URUAV MXL-RX62H-A
Hélice : Walkera Super CP FP 40 mm
Pack prop : Lipo 1S 110 mAh
Radio : 3 voies

*Les liens sont donnés à titre indicatif. Chacun est libre de commander ailleurs, ou d'installer autre chose.

Le plan et les gabarits pour la déco


Tiswis, le plan
Les blasons de tous les cantons
Clic droit sur l'image puis "enregistrer la cible du lien sous..." pour télécharger le plan ainsi que tous les blasons échelle 1

Cellule en plaque de mousse

Les modélistes connaissent bien le polystyrène extrudé en feuilles, qu’on trouve principalement sous la marque Depron ou Gediplac. Il impose quelques précautions particulières, notamment en ce qui concerne la colle ou la peinture pour le décorer, qui peuvent altérer le matériau. C’est également cassant, sensible aux chocs et ça se marque très facilement. Il existe désormais une alternative avec le Vector (Board) proposé par Graupner.

Depron Vector board

Depron ou Vector, c'est kifkif niveau poids. Par contre, la finition sera plus éclatante avec du Vector.

Ce matériau a sensiblement la même densité que le Depron. Il est vendu par cartons dans les boutiques de modélisme, en plaques de 30x100 cm. Il présente de nombreux avantages pour notre loisir : il accepte tous types de colles, de peintures et est quasiment incassable et indéchirable. Il se découpe au cutter ou avec une simple paire de ciseaux (jusqu’à 3 mm d’épaisseur), au fil chaud, à la scie à chantourner... Par contre, il est beaucoup plus souple, un peu comme l’EPP dans les fines épaisseurs, donc exigera parfois certains renforts suivant la taille et la destination du modèle. Sa surface très lisse peut être décorée facilement à la peinture ou même au feutre. J’ai réalisé 2 Tiswis, l’un en Depron, l’autre en Vector. Ils pèsent strictement le même poids, soit 13,9 g en ordre de vol.
L’inconvénient du Vector, c’est qu’il est normalement vendu par carton de 3 cm d’épaisseur, et qu’il y a donc à l’intérieur 10 planches de 3 mm, permettant de réaliser… une trentaine de Tiswis ! Le prix est d’environ 30 € le carton, ce qui est tout à fait raisonnable. De quoi construire plein d’autres modèles avec les copains du club… Certains détaillants le vendent cependant feuille par feuille, c’est bien pratique quand on ne souhaite pas faire de stock.

Tiswis short-kit

Au cas où, je dispose de quelques rares short-kits de Tiswis, comprenant : le Vector pour la voilure, le renfort avant et la dérive, découpés au laser, tout comme les petits guignols en plaque plastique. Les commandes en carbone et corde à piano ainsi qu'un morceau de gaine thermo complètent l'inventaire.
Prix : 8 € hors frais de port. Contact : laurent@jivaro-models.org


Construction

Il suffit de reproduire les contours de l’objet d’après le plan, sur la mousse. La forme de la dérive peut être modifiée au choix de chacun. Il faut simplement garder à peu près la même surface. En cas d’utilisation de Vector, ne surtout pas séparer complètement les gouvernes. L’articulation pourra être fraisée et c’est la souplesse du matériau qui fera office de charnière, bien plus durable et précise qu’un ruban adhésif.

Impression papier Découpe
Les gabarits sont imprimés sur feuilles A4. Ils servent à la fois pour les formes générales et pour la déco.

Paire de ciseaux Gabarit et pièces
Découpe des matériaux. Pour le Depron, on préférera le cutter. Pour le Vector, c'est également possible avec une paire de ciseaux.

La dérive entre juste en force dans l’aile, sans collage. Il faut donc prévoir une fente un peu plus étroite que l’épaisseur du matériau. Cette fente est légèrement décalée, tout comme la découpe du moteur. Puisque l’hélice de ce dernier est à pas inverse, le couple généré a tendance à embarquer dans le sens contraire à nos habitudes. On prévoit donc dès la construction de quoi le contrer, en inclinant ces deux éléments pour qu’ils tirent vers la gauche.

Dérive amovible
La forme de la dérive symbolise un drapeau qui vole au vent...

Un petit triangle vient renforcer le dessous à l’avant et augmenter la surface de collage du moteur.
Avec du Depron, il faut découper et séparer les gouvernes puis biseauter l’avant pour permettre le débattement vers le bas. Elles seront articulées avec un morceau de ruban adhésif après décoration. Avec le Vector, on installe une petite fraise sur une mini-perceuse montée sur un support qui la transforme en défonceuse. Il faut fraiser à l’intrados en guidant l’outil le long d’une règle, en laissant environ 0,5 mm d’épaisseur pour former les charnières. Celles-ci seront donc totalement invisibles à l’extrados et suffisamment souples pour être actionnées par les minuscules servos.

Renfort à l'avant Collage du renfort
La pointe avant est doublée par un triangle collé à l'intrados. Elle permet d'obtenir plus de surface au niveau du collage du moteur.

Décor à l'échelle

Pour le décor, si l’on veut garder l’idée d’un blason suisse, il y a le choix avec les 26 cantons aux armoiries différentes. Certains sont très simples à reproduire, d’autres nettement plus compliqués. Le nombre de couleurs reste toutefois limité, c’est accessible à tous. Les gabarits de tous ces blasons retracés échelle 1, à imprimer et à découper, sont téléchargeables au format PDF.

Découpe du décor Gabarit de déco
Les gabarits de découpes pour les blasons sont téléchargeables à l’échelle 1, prêts à imprimer au format A4.

Quand le décor est choisi, il suffit de découper les contours au scalpel et de les reproduire sur la mousse. Pour la couleur, j’utilise des feutres à peinture de marque Posca, à pointe fine pour les détails et plus large pour les surfaces à couvrir. La gamme de teintes n'est pas très étendue mais permet de réaliser tous les blasons. La tenue dans le temps est correcte et ça ne bouge pas à l’humidité.
Avec du Depron, il faut parfois passer 2 couches pour que la coloration soit bien opaque et uniforme. Ca reste cependant un peu terne et ça s’estompe dans le temps. Avec le Vector, une seule couche suffit pour obtenir un résultat éclatant. La prise de poids est infime. Ce serait très différent avec une peinture en bombe ou au pinceau.

Reproduction du décor Décor retracé
Les gabarits découpés au cutter permettent de reporter précisément le décor sur la mousse.

Feutre Posca fin Détourage au feutre
Il existe 26 cantons suisses : de quoi varier les décors.

Mise en couleur Marqueur pointe large
La décoration est réalisée aux feutres à peinture Posca, disponibles avec des pointes différentes.

Découpe des élevons Séparation des élevons
Articulation des élevons   Elevons articulés
Sur la version Depron, les élevons sont découpés et articulés avec un ruban adhésif.

Défonceuse pour le Vector Charnière fraisée dans le Vector
Pour la version Vector, les élevons sont simplement fraisés à l’intrados avec une défonceuse. Le Vector est souple, l’articulation se fait directement avec le matériau affiné.

Découpe passage dérive Mortaise pour la dérive
Tenon sous la dérive   Dérive emboîtée
La dérive est simplement glissée dans une encoche.

Installation des équipements

Le moteur est directement collé à l’avant avec deux filets de néoprène qui apportent un peu de souplesse. Il est pointé à peine vers le bas et vers la gauche. Les fils d’alimentation venant de la platine sont vernis et non pas recouverts de gaine thermo. Afin de pouvoir les étamer, il est donc nécessaire de retirer la fine couche qui les protège. Pour cela, on peut les poncer tout doucement entre deux limes à ongles en carton. La soudure y adhérera alors facilement. Avant de protéger la jonction par de la gaine thermo, il faudra s’assurer que le sens de rotation de l’hélice est le bon.

Fente à l'avant Mise en place du moteur
Une encoche est découpée à l'avant, en prévoyant un peu d'anti-couple (vers la gauche à cause de l'hélice qui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre).

Reperçage de l'hélice Ajustage des fils
L'hélice doit être repercée pour s'adapter à l'axe du moteur. Le câblage de celui-ci est trop long et devra être recoupé.
Retrait du verni Câblage soudé
Comme le fil est émaillé, il faut poncer les extrémités afin de permettre à la soudure d'accrocher. Ne pas oublier de manchonner les raccords avec un morceau de gaine thermo.

Cette dernière, qui est à la base propulsive, doit être glissée sur l’axe à l’envers de ce qui est prévu, afin de placer le bord d’attaque vers l’avant, bien entendu. Il faut donc réaléser le perçage avec un foret de 0,8 mm pour y glisser l’axe du moteur. Elle entre en force mais une toute petite goutte de cyano évitera cependant qu’elle ne s’échappe. Attention à ne pas en mettre sur le palier du moteur.

Moteur installé Moteur dans le nez
Le moteur est collé à la Uhu Por dans la fente à l'avant, légèrement à piquer.

Deux guignols sont découpés dans de la carte plastique fine. Ils doivent être assez hauts pour limiter mécaniquement les débattements. Le perçage s’effectue avec une aiguille chauffée qui cautérise les bords du trou. Avant de les mettre en place, un petit coup de papier de verre à la base pour dépolir la surface favorisera l’accroche de la colle. Les commandes sont en jonc carbone de 0,5 mm, prolongées aux extrémités par des baïonnettes en corde à piano très fine. Les raccords en gaine thermo permettent d’ajuster si besoin la longueur avant et après les premiers vols.

Guignols en carte plastique Carte plastique rayée
Les guignols sont découpés dans de la carte plastique de 0,5 à 1 mm. Ils doivent être assez longs pour éviter trop de débattements.

Insertion des guignols Tringleries à ajuster
Les commandes sont réalisées en jonc carbone, prolongées aux extrémités par des baïonnettes en corde à piano.

La platine radio repose sur un morceau de ruban adhésif double-face ou sur quelques petits points de colle néoprène. Elle est placée de façon à respecter le centre de gravité du modèle, situé à 57 mm du nez. Il s’agit d’être précis car à cette échelle, le moindre millimètre a son importance.

Encollage platine Platine installée
La platine est collée à la Uhu Por ou avec un morceau de ruban adhésif double-face.

La petite batterie trouve sa place juste derrière le moteur, sous l’aile. Elle est tenue par une étroite bande de Velcro adhésif.
Pilotant en mode 1, j’ai dû passer l’émetteur en mode 2 pour obtenir le mixage profondeur/ailerons des élevons car il est par défaut sur les voies de profondeur et direction.

Platine à l'air libre Servos raccordés aux gouvernes
Les servos sont à l’air libre. Vu l’emplacement de la platine, ils ne sont pas trop exposés aux chocs.

Guignol Articulation
La gaine thermo sur les commandes permet de faire glisser la corde à piano pour ajuster la longueur.

Piqueur moteur Moteur calé à piquer
Le moteur est légèrement incliné vers le bas.

Emplacement batterie Batterie installée
La batterie 1 élément de 130 mAh (maxi) est tenue avec du Velcro sous le modèle.

Tiswis Depron et Vector Blason différents
Ces deux modèles font strictement le même poids. Celui du fond est en Depron. L’autre, aux couleurs plus vives, est en Vector.

Canton du Valais Canton de Bern
Cantons de Genève et Ur   Décors variés
Le décor de l’intrados est différent de l’extrados, c’est utile pour la visualisation du modèle en vol.
Réglages
Centrage : 57 mm du bord d'attaque
Débattements :
Tangage : + 5 mm, - 5 mm,
Roulis : + 4 mm, - 4 mm

Le vol du moustique


Tiswis, 13 g et 14 cm d'envergure
L’aile est une simple planche, sans profil.

Avec sa taille et son poids ridicule, le Tiswis ne peut voler que par vent très faible, ou bien sûr en salle. Le lancer s’effectue en tenant le modèle par la batterie, entre le pouce et l’index, comme on projette une fléchette, ou par le bord d’attaque façon frisbee qu’on pose sur l’air.

Lancer Prise d'altitude
La bonne façon de lancer le Tiswis : tenu par le côté, on le propulse délicatement à plat.

Avec le centrage indiqué, les gouvernes sont relevées d’environ 1 mm en vol normal. Cette valeur varie en fonction de l’équilibrage adopté, qu’on peut modifier en déplaçant la batterie de seulement quelques millimètres. Plus avant, il faut cabrer davantage et le Tiswis vole avec plus d’incidence, plus lentement et est moins maniable. Plus arrière, les gouvernes sont à plat mais le modèle devient très sensible. Et trop arrière, le vol devient instable. On se retrouve le nez en l’air, et une fraction de seconde plus tard, c’est par terre. Pas de crainte cependant à avoir concernant la résistance de la cellule après un retour au sol imprévu. Avec la faible inertie, on marquera un peu le Depron mais le Vector ne gardera aucune trace.

Grimpée Vu d'en dessous
Pour ne pas devoir se battre avec les commandes, il faut voler quand le vent est nul.   Malgré sa toute petite batterie, le Tiswis parvient à tenir en l’air pendant 5 min.

Les tonneaux sont très faciles et rapides, ils tournent en une fraction de seconde. Il est possible de voler sur le dos en poussant à peine sur le manche.
Pour effectuer des boucles, c’est un coup à prendre : il faut tirer doucement afin de ne pas casser la « vitesse ».
En jouant à la profondeur et au moteur, on arrive à maintenir le modèle aux grands angles sans qu’il ne décroche. C’est la bonne méthode pour venir atterrir dans la main.
Le vol plané n’est vraiment pas terrible, la finesse est très réduite.
La portée radio doit être assez limitée mais elle suffit amplement car on perdra de vue le modèle bien avant.
L’autonomie est de 5 bonnes minutes. Après, on sent que la batterie faiblit et il vaut mieux ne pas prolonger le vol sous peine de perdre la réception avec le moteur qui tourne au ralenti car il n’y a pas de système BEC.
Quand on vole à l’extérieur, il y a pratiquement toujours quelques courants d’air qui perturbent les trajectoires. En salle, c’est bien plus précis… à condition que la ventilation ne soit pas trop puissante !

En vol Ca virevolte
Le volume d’évolution est limité. Pas besoin de se rendre au terrain pour le faire virevolter.

C'est dans la poche !

Le Tiswis est vite construit, vif, amusant à piloter et ultra compact donc le petit cahier des charges est rempli. Pas besoin d’une grosse enveloppe pour le fabriquer, il revient à 1 € de matériau. Moins cher qu’un timbre ! Et pourtant, je le range dans une pochette molletonnée pour le stocker et le transporter sans l’égarer... Complètement timbré !
Cependant, malgré sa simplicité apparente, il ne s’adresse pas à un débutant, le vol est beaucoup trop remuant pour ça.

Contacter le signataire : laurent@jivaro-models.org

En vol, c'est pas gros
Avec cette aile plate minuscule, on ne s’éloigne pas si on veut bien voir la position du modèle.
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page