Home
Sujet ajouté le
2 août 2015
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

Présentation : Jean-Baptiste Gallez

Le Thunderbrol était un petit avion destiné au combat à la banderole.

Il est né suite à l'envie que nous avions dans notre club (JDM Nivelles, en Belgique), de disposer d'un avion pour cette discipline, peu cher, simple et rapide à construire, répondant au règlement de cette discipline, ayant de bonnes qualités de vol et simple à réparer en cas de crash.

Caractéristiques techniques

Envergure : 1 m (une planchette)
Longueur : 1 m (une planchette)
Surface : 25 dm²
Corde : 25 cm
Profil : biconvexe épaisseur 12%
Moteur : 0.25 cubic inches soit 4 cc
Radio : 3 voies et 3 servos standards

Nous avons (presque) tous débuté en vol circulaire et bien sûr nous nous sommes (presque) tous bien amusé au "combat" où il était question de couper, avec son hélice, un ruban attaché à l'avion de l'adversaire.

Maintenant que nous sommes grands et que nous pouvons nous payer des radios, l'envie nous prend de continuer ce jeu, et un peu partout, des rencontres amicales de "combat" s'organisent. mais il manquait un avion adapté à cette discipline.
Après quelques essais et prototypes, le plan fut arrêté et la production en série a pu commencer.

Un concours fut lancé sur le site Aéromodélisme.be pour lui trouver un nom, simple ou compliqué, initiales ou jeu de mots, mais qui évoquait son rôle de chasseur, sa simplicité, et son faible prix. Vous trouverez ci dessous la liste des noms qui me sont parvenus, mais j'ai estimé que "Thunderbrol" le représentait le mieux.
(note du traducteur belge-français  : en Belgique «  brol  » signifie matériel peu cher  ; de piètre qualité  ; à peine digne de la brocante)

Reprenons donc ses caractéristiques :

- Peu cher : le kit vous était proposé au prix coûtant de 25 €. Une version RTC (Ready To Cover) était aussi disponible. Il se contentait d'un moteur de 4 cc (.25 cu.inches) et d'une installation radio simple avec 3 servos standards.

- Simple et rapide à construire : le fuselage est une simple caisse qui ne comprend que 21 pièces et l'aile est en structure classique simplifiée, que vous ne pouvez pas rater si vous la construisez sur une planche bien plate. Pour un modéliste "normal" ayant déjà construit en bois et disposant d'un atelier "normalement" équipé, la construction ne devrait pas prendre plus de 5 heures. (Ceux qui visitèrent le stand de l'AAM à l'expo "Modelma", ont pu constater sa simplicité de construction)

- Répondant au règlement de cette discipline : la "ressemblance" avec un chasseur de la deuxième guerre pourra facilement être obtenue par une décoration appropriée et l'envergure de 1m01 autorise un moteur de .25 .

- Ayant de bonnes qualités de vol : un profil biconvexe symétrique de 25 cm de corde avec une épaisseur relative de 12%, une surface portante de plus de 25 dm² pour un poids modeste assure une vitesse maximum impressionnante et une bonne stabilité aux basses vitesses. Un grand bras de levier arrière permet une réponse très vive des commandes et une grande stabilité de trajectoire. Il est très sain en vol et une fois à plat, vous pouvez franchement lâcher les commandes pour vous gratter le nez. Le moteur de .25 vous donne une généreuse réserve de puissance.

- Simple à réparer : du fait de sa structure simple il suffit en général de recoller tous les morceaux à la cyano et cela repart, le Thunderbrol N° 001 à déjà de nombreux crashs et réparations à son actif.

A l'époque, plus de 35 Thunderbrols (dont une bonne dizaine à Nivelles) volaient pour le plus grand plaisir de leurs pilotes. Des quelques combats auxquels j'ai participé ou assisté, il résulte plusieurs choses :

- Contrairement au vol circulaire, il est très difficile de toucher la banderole de ses adversaire, deux mètres de décalage en profondeur sont difficile à estimer dans le feu de l'action quand les deux avions volent assez loin de vous et à plein gaz.

- On finit par retrouver les règles du combat grandeur nature : virer plus sec que l'autre, essayer d'être toujours derrière "l'ennemi"...

- L'adrénaline est au rendez-vous, il faut piloter son avion (qui est quand même "vif", ce n'est pas un trainer), surveiller le ou les ennemis (cad quitter son avion des yeux !) et réfléchir à une "stratégie", notez que le faible coût de la chose autorise des prises de risque et les manœuvres les plus osées.

Et je ne résiste pas à la tentation de vous présenter la liste de tous les noms qui me sont parvenus :
Battle Monkey, 2xrien, Aile-X-ir , Air-escrime, Air-Furet, AirAssault, Airscarmouche, Alb'air, Aldimeola, Ancoradge, AntagonAir flyer, Apocalypse Now, Armageddon, Asskicker, Bagarre-fly, Band'roll-OQ, Banzaï, baron de Machichosen rouge, BatStriker Steal, battlefly, Big Playah C. Trump, BrokenWing, Carnage .25, Cefimp .25 , Chassez-croisé, chât-soeur, cheap Glide, combatix, combatman, combpote, combpulsion, concomb volant, CrashnGo, Crazy fighter, CrossBat, Crossfighter, Cutspeed, CutX, DanceLeader, Delicious combat Dazzle, Devious Honey cheap, Diamondtrim cheap Flow, DogX, DOOM-x, Dopetastic 2. Smooth, DuelMaster bargain, Encaissetou, Etron, Fabulous cheap Sneed, Fadeproof cheap Shizzle, Fadeproof Combat Slick, fairplay, feroce, fieu de feu , Fightin'Fly, Fine Ass C. FlowCombat slash Joker, Flava (combat cheap), Fly Conquest, flying Geb'air'it L'epargneul volant , Foam Slick 25 Smooth, Foamflyer buster, Foamizer, Frigo-flite, Fuck a, fuckflyer, funfighter, Funk Master 25 Jazz, Gallez-rien, Gauffrette, Gaufr'X, Geraldoplane, Grain-Gallez, hunter Slither, Ice Master hunter, Infiltrairator, JAADTOLEAM , JDM.Comb, Kas'pas, Kasrapu, Kepasher, kibatou, kikaski, Kikaspa, killoff, Killtou, Kiss, label one , LateX, Le Ben Lad'air, Liddl des airs , lidldancer, LightMyFire, Lotus, lowcost, Mack Master Combat, Macktastic cheap Dogg, Magic Tickle. 2. Slick, Magical 2. Wicked, Master Pimp combat Smooth, Mavrik, Mempamal, Mist'air X, Model-o-machie .25, ModelBuster Battle, moule à gauffre, né sous X, Niktamer, OcKc, Old cycling X fighter, Old cycling X fighter, onéreux dogfighter de maitre gallez, Père-formant, PlaneHunter, playfun, protozoair, ptitloop, RatStriker Cheap-O, Ruban killer 25 Air fighter 25, Sagaz, satanas, scusmoi, Shmoove, Shoot, ShootStrider, skuzermoi, Sky fighter 25, SkyClash X, SkyRavage, SkyRunner, SkyShaker, Snake Eyes 2. G., Snake Eyes 2. Slick, Snake Eyes 25 Flash, Soulagicomb, Speedcut, Spidairmanneke, Spit-cut, Stealth Maestro 25 , Sugartastic 25 Flex, sukkel'air, Sweet Chocolate 25 Slithe, Tactical, takatak, Take-down .25, tapalu, Tapettoplane, Thunderbrol, tirtoi, tirtoidla, tirtou, tirvite, TouFaïve, TraverseModel, Treacherous Combat Slim, Trick Magnet cheap Slither, Tricktickler 25 Quick, TrusT, Ttcm .25 , Ufo, Vcf, verminator, Vicious D. 2. Entry, VolleGaz, Wibrafighter, WingMe, Wingo, X cheap fighter, X Spector, X SWING, x-ailes, X-anaduu, X-Rays, Xanalphabète, Xcalibur, Xcuse-Me, Xcuse-Me, Xfight, Xfighter, Xflies , Xterminal Fighter, YZ 25...


Tout ceci se passait en 2006, j'ai produit plus de 40 kits dans mon petit atelier perso et j'en ai assemblé plus d'une dizaine en trois jours lors de l'exposition «  Modelma  ».
Quelques Thunderbrols volent encore... et le plan et les instructions de montage sont toujours disponibles.


Le plan dessiné sur une grande feuille est téléchargeable au format PDF. Clic droit sur l'image puis "enregistrer la cible du lien sous"... (1 Mo)

Pour ceux qui veulent imprimer le plan sur une imprimante de bureau, le plan en 18 feuilles au format A4 à assembler peut être téléchargé en faisant un clic droit sur l'image puis "enregistrer la cible du lien sous"... (1,4 Mo)


Instructions de montage

Le "Thunderbrol" est un avion destiné au combat à la banderole, il a été conçu pour être économique, simple et rapide à assembler : le fuselage est une simple caisse et l'aile ne présente aucune difficulté et ne peut être vrillée si vous la construisez bien à plat sur un "chantier".
Personnellement je réalise tous les collages à la cyano, rose ou verte, cela assure un temps de montage très court, mais demande un peu d'habitude et de précision (et encore, si un assemblage n'est pas parfait et qu'il reste un à deux mm d'écart, remplissez-le de poudre de balsa récupérée lors d'un ponçage et avec quelques gouttes de cyano rose, vous aurez un assemblage encore plus solide).
Si vous préférez utiliser la colle blanche (et l'époxy pour les collages "forts" : bâti-moteur et fixations de l'aile), bien sûr, libre à vous.
Les accessoires, mis à part les barres de torsion des ailerons, ne font pas partie de ce kit.
Tous les modélistes auront bien dans un coin de leur atelier : deux petites tringleries avec leurs chapes, un guignol, une vis nylon, deux petits bouts de CAP avec chapes, 9 charnières et un réservoir (le "DU BRO" 6oz est fait pour !)
Le montage du Thunderbrol ne devrait pas vous prendre plus de 5 heures si vous avez un peu d'expérience de montage des kits et un atelier normalement équipé.
Les pièces sont identifiées dans l'ordre de montage, F pour le fuselage et W pour les ailes.

Construction du fuselage

- Commencez par coller les renforts de fuselage F1 sur chaque flancs F2, attention de faire un flanc gauche et un flanc droit.
- Collez sur un flanc, en avant de la ligne tracée, la cloison moteur F3 à l'aide d'une baguette triangulaire F4 qui vient derrière.
- Assemblez les deux parties du couple de fixation de l'aile F5 et F6, puis percez le trou de 8 mm de fixation de l'aile.
- Collez sur un flanc, en avant de la ligne tracée, l'ensemble F5 et F6 (F6 devant) à l'aide des baguettes triangulaires F7 et F8 qui viennent, cette fois, devant.
- De même le couple arrière F9 qui vient à la limite du renfort en CTP, mais encore dessus, avec sa baguette triangulaire F10 devant (F10 est 6mm trop court ! laissez l'espace en dessous).
- Fermez le fuselage avec le deuxième flanc et tous les triangles opposés (avec ceux-ci, vous ne pouvez pas ne pas être perpendiculaire) Vérifiez l'alignement des deux flancs en rapprochant les extrémités arrières.
- Assemblez les deux épaisseurs F11 du bâti-moteur.
- Découpez l'espace correspondant à votre moteur sans prévoir d'angle anti-couple (pour un OS .25 FX : 30 mm x 60 mm) et percez les trous de fixation.
- Collez ce bâti contre la cloison moteur et entre les flancs (au point le plus long du nez) en veillant à être bien perpendiculaire partout.
- Collez ensemble deux par deux les supports de servos F12.
- Placer-en un contre le couple arrière (la ligne tracée correspond au dessus des supports pour des servos standards)
- Placer le deuxième avec l'écart correspondant à vos servos (standards : 40 mm)
- Rassemblez l'arrière des flancs et collez-les en veillant à ne pas faire de fuselage "banane".
- Ajuster, par un passage léger du bloc à poncer, la face supérieure du fuselage et le dessous du compartiment carburant, cela vous donnera un plan de collage parfait pour les points suivants.
- Collez le dessus du fuselage F13, entre le couple F5 (au milieu de celui-ci), et le redent destiné au stabilo.
- Collez le dessous du compartiment carburant F14
- Fixez par quatre petites vis dans les baguettes triangulaires (ne pas coller), le dessus du compartiment carburant F15
- Ces trois pièces sont volontairement un peu trop grandes, les coller avec un dépassement sur les côtés puis ajuster par un passage léger du bloc à poncer, cela vous donnera une finition parfaite des angles.
- Placez provisoirement votre moteur et les servos puis percez :
- les trous de passage de la tringlerie de commande des gaz (laissez la place pour le réservoir)
- les trous de passage des durits carburant (alimentation moteur, pressurisation réservoir, éventuellement remplissage)
- le passage de l'échappement
- le passage de pointeau
- les trous de passage de la tringlerie de profondeur qui devra sortir du côté ou vous voulez, 20 mm plus bas que le support du stabilo.
- Collez en place les tubes de vos tringleries moteur et profondeur
- Collez le dessous du fuselage F16 (même remarque qu pour le dessus)
- Chanfreinez le volet de profondeur F17 selon le schéma (facile à faire au petit rabot de modéliste, après avoir marqué la ligne centrale), et tant que vous y êtes faites aussi les ailerons W13
- Mettez en place les 3 charnières entre le volet et le stabilo F18, selon votre méthode favorite
- Un petit ponçage pour arrondir le bord d'attaque et les saumons de l'ensemble donne une petite touche de finition.
- Collez le stabilo à sa place en veillant à ce qu'il soit centré et horizontal.
- Collez en dessous deux renforts F19.
- Collez sur un plan les deux autres renforts F19 à la base de la dérive F20.
- Collez l'ensemble sur le stabilo en veillant à ce qu'il soit bien dans l'axe de l'avion et perpendiculaire au stabilo.
- Collez ensemble les deux épaisseur F21 de la fixation arrière de l'aile et coller l'ensemble contre le couple arrière, à fleur des appuis de l'aile.

Et voila ! Passons à l'aile...

- Marquez le centre des trois longeron W1 (50 cm)
- Sur un chantier bien plan, épingler le longeron arrière (balsa 8x8) W1.
- En prenant une nervure W2 comme gabarit, épinglez le longeron inférieur sur quelques
petites cales de 2 mm.
A ce stade deux options s'offrent à vous, ou vous êtes sûr de vous et vous collez les nervures au fur et à mesure de leur mise en place, ou vous faites tout le montage "à blanc" en immobilisant avec des épingles et vous ne collez (à la cyano rose) qu'une fois tous les éléments en place, après avoir contrôlé (par visée) que l'aile est parfaite.
J'utiliserai donc le terme "placez", à vous de voir.

- En partant des deux extrémités, placez cinq nervures (W2 les plus grandes, avec un trait vert) en laissant un écart de 80 mm entre elles en vous servant d'une âme W3 comme gabarit d'écart. Veillez à ce que chaque nervure soit bien verticale avec le trait vert au dessus et bien perpendiculaire aux longerons.
- Les sixièmes nervures seront du type W4 (avec deux traits verts en plus), plus petites et vous les placerez sur deux petites cales de 1,5 mm.
- A partir du centre, marquez la moitié de la largeur de votre servo d'aileron (servo standard : 20 mm)
- Vous placez donc les deux dernières nervures W4 avec un écart correspondant à votre servo, et toujours sur deux petites cales de 1,5 mm.
- Placez le longeron supérieur W1
- Placez le bord d'attaque W5 en veillant à le centrer en hauteur sur les nervures.
- Placez entre les deux nervures centrales le support de servo W15 à la distance correspondante à votre servo (servo standard : 40 mm).
- Si ce n'est pas encore fait, collez le tout.
- Coller les âmes W3 sur la face arrière des deux longerons, entre chaque nervures.
- Entre les deux nervures centrales et en avant de celle-ci, coller la pièce W6 que vous aurez percé, en son centre d'un trou de 8 mm.
- Ajustez puis coller les âmes manquantes.
- Poncez légèrement en biseau un long côté des coffrages W7 de la partie avant de l'aile .
- Collez ce biseau contre le bord d'attaque, puis tout le coffrage le long des nervures, et sur le longeron.
- Coffrez de même W8 toute la partie centrale de l'aile en réservant l'emplacement du servo.
- Petit travail délicat : raboter et/ou poncer la face supérieure du longeron arrière pour le biseauter et le ramener sur l'arrière à 6 mm, épaisseur de nos ailerons (utiliser la pièce W9 pour vérifier).
- Marquer la pièce W9 au centre, puis deux marques à 20mm de chaque côté du centre.
- Sur son petit bord de 6mm, à l'extérieur des deux dernières marques, faire une encoche en longueur pour y placer la gaine de la barre de torsion des ailerons W10.
- Sur ces marques, faire deux encoches, sur une seule face, pour laisser passer les bras de commande des ailerons.
- Présenter la pièce pour prolonger les deux dernières encoches sur le longeron arrière afin d'assurer le libre mouvement (+/-45°) des bras.
- Vous pouvez alors coller cette pièce en veillant à ne pas immobiliser les barres de torsion
- Vous pouvez alors détacher l'aile du chantier et coffrer l'autre face.
- Poncer le bord d'attaque en forme
- Un petit coup de cale à poncer au bout des ailes et vous pouvez y coller les saumons W11.
- Encore un petit coup de cale à poncer pour ajuster les saumons et tant que vous y êtes un petit coup de finition sur l'ensemble de l'aile.
- Percer un trou de 8mm au centre du bord d'attaque et y enfoncer la pièce W12 jusqu'à la pièce W6, sans la coller encore !
- Percez (2mm) les ailerons W13 et creusez un petite encoche longitudinale pour accueillir les extrémités des barres de torsion.
- Placez les charnières des ailerons (3 par aileron) selon votre méthode habituelle
- Sur la face inférieure de l'aile collez le renfort W114 après en avoir un peu biseauté les bords.
- Placez l'aile sur le fuselage en vérifiant son centrage et sa perpendicularité (faire deux petites encoches dans la pièce F21 pour laisser le passage aux barres de commande des ailerons)
- Percez un trou correspondant à la vis nylon que vous allez utiliser sur la ligne centrale et à 20 mm du bord de fuite de l'aile. (Vous utilisez la vis et son système de fixation que vous voulez ! Personnellement, j'utilise une vis M6, je fore le tout en 5 mm, je taraude la pièce du fuselage en M6 puis j'agrandis le trou de l'aile à 6,5 mm).
- Il vous reste à entoiler l'aile et les ailerons. Un mètre suffit si vous êtes suffisamment copain avec votre marchand pour lui demander deux centimètres de rab, l'envergure fait 1,01 m.
- C'est là que vous êtes content de ne pas avoir collé le petit bout de rond qui dépasse, vous pouvez le faire après.

Il vous reste à :
- "Fuelproofer" les compartiments moteur et carburant (vernis ou mieux, époxy).
- Finir le fuselage (peinture ou entoilage, au choix).
- Installer le moteur et la radio. (le centrage est parfait avec un OS 25 FX et l'accu de réception juste en avant des servos).
- Mettre une hélice 9''x6'', un bon compromis entre vitesse et traction.
- Accrocher la banderole et vous amuser comme des fous avec vos petits camarades.

Le Thunderbrol se lance facilement en tenant le fuselage juste devant l'aile, pour le premier lancer, se faire aider, pour pouvoir corriger rapidement un petit défaut de trim.
Il est vif mais très sain. Bien trimé vous pouvez le laisser voler à plat pour vous gratter le nez.
Pour vous posez, n'oubliez pas de couper le moteur.
Bon amusement !


Contact : jean-baptiste@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org

Locations of visitors to this page