Home
Sujet ajouté le
8 décembre 2014
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Sohaj - Hiesbök

Présentation : Laurent Berlivet

A l'heure du prêt à voler et de la mousse injectée, il est devenu très difficile de trouver des kits à construire en structure traditionnelle. Pourtant, certains artisans persistent à produire des "fagots de bois" en leur applicant les techniques modernes telles la conception et la découpe assistée par ordinateur, ce qui permet des assemblages précis et rapides. Parmi eux, le tchèque Hiesbök qui propose toute une gamme qu'à su dénicher l'importateur Silence Model. L'appareil qui nous intéresse aujourd'hui est un planeur 2 axes d’initiation à la construction et au pilotage d’allure rétro, qui rappellera à certains « anciens » leur premier « vol libre ».

Sohaj avant entoilage Sohaj posé au sol
En vol de pente Treuillage à la course
La cellule du Sohaj est presque intégralement découpée dans du contre-plaqué de 3 mm, heureusement très ajouré. Ce petit planeur au comportement calme est destiné au vol de pente, ou au vol de plaine après une montée au sandow ou à la course.

Nom : Sohaj
Importateur : Silence Model
Envergure : 108 cm
Corde : 18,5 cm
Surface : 20 dm²
Longueur : 91 cm
Poids : 544 g prêt à voler (Lest : 83 g)
Charge alaire : 27,2 g/dm²
Radio : 2 voies

Un fagot découpé au laser
La boîte Le contenu du kit
La boîte de dimensions réduites (8x16x76 cm ) ne laisse planer aucun doute quant au contenu : des pièces découpées qu'il faut assembler en suivant le plan imprimé échelle 1, en couleur.
Tous les morceaux sont là Les nervures ajouées Les accessoires livrés
Détail du contenu : toutes les pièces sont découpées au laser dans du contre-plaqué de peuplier 3 mm - à croire que le balsa est de plus en plus rare. Heureusement, les pièces sont très ajourés grâce à la découpe laser. Quelques baguettes et longerons en pin s’ajoute à la liste du bois. Les charnières, les commandes en corde à piano et gaine blanche, quelques vis et un sachet de billes de plomb pour le centrage complètent la liste des accessoires. Il faut noter l’absence de notice, c’est dommage sur un modèle destiné aux débutants. Heureusement, cette présentation détaillée éclairera tous les points noirs...

Fabrication… de l’outillage !

Ca n’est vraiment pas courant, mais le fabricant livre avec le kit les outils qui sont à la base d’une belle construction en bois : les cales à poncer. J’en connais qui ragent dès qu’il faut mettre en forme une pièce de façon régulière parce qu’ils se sont toujours contentés de tenir à la main un morceau de papier de verre replié. Le bois tendre se creuse tandis que le bois dur ou la colle résistent. Le bloc de nez d’un fuselage ressemble à une patate, les bords d’attaques forment des montagnes russes, les fuselages restent de véritables caisses à angles vifs... Pourtant, il suffit de coller le même morceau de papier de verre sur un support rigide pour obtenir un outil efficace, qui permettra d’obtenir des courbes fluides, des angles bien marqués ou des surfaces planes parfaites. Plutôt que d’utiliser de la colle pour maintenir le papier de verre sur les cales, du ruban adhésif pour moquette permettra de le remplacer dès qu'il sera usé.

Fabrication des cales à poncer Collage du papier de verre
Une languette de contre-plaqué est livrée dans le sachet d'accessoires avec une bande de papier de verre. Pour les coller l'un sur l'autre, de la colle à bois, ou mieux, de l'adhésif double-face comme par exemple celui qui sert à raccorder les morceaux de moquette. Cette petit cale servira à confectionner les encoches des charnières, à reprendre les puits de servos et à toutes les finitions.
Cale de ponçage livrée Cale de ponçage livrée Cale de ponçage livrée
D'autres morceaux sont fournis pour construire une cale plus importante, qui ira très bien pour mettre en forme les bords d'attaque, biseauter les gouvernes au niveau de l'articulation, poncer la tranche du fuselage... Le socle est en deux parties, la poignée en trois, qu'il faut contre-coller.
Cale de ponçage Cale de ponçage Cale de ponçage
Assemblage des éléments sous presse, pendant toute la durée du séchage de la colle blanche.
Cale de ponçage Cale de ponçage Cale de ponçage
Quand l'outil est assemblé, la semelle en papier de verre est mise en place, là encore avec de l'adhésif double-face qui pourra être arraché lorsqu'il faudra remplacer le papier usé.
Cale de ponçage Cale de ponçage
Et voilà un outil fonctionnel et durable, qui sera toujours utilisable pour les constructions ultérieures.
Les gouvernes

Les parties fixes et mobiles des empennages sont confectionnées avec deux épaisseurs de contre-plaqué collées l'une sur l'autre. Des charnières sans axe sont emprisonnées d'un côté, elles seront glissées dans l'autre partie après entoilage donc attention à ne pas boucher les fentes avec de la colle lors de l’assemblage.

Mise en place des charnières Mise en place des charnières Mise en place des charnières
Bien repérer l'emplacement des charnières. Quelques allers-retours avec la lime étroite permettent de creuser le bois sur quelques dizièmes. Bien s'assurer de creuser chaque demi-gouverne de façon symétrique.
Mise en place des charnières Mise en place des charnières Mise en place des charnières
Le bord d'attaque est taillé en biseau afin que la gouverne forme un V au niveau de l'articulation. Les deux épaisseurs sont collées l'une contre l'autre à la colle blanche.
Mise en place des charnières Mise en place des charnières Mise en place des charnières
Les charnières sont prises en sandwich entre les deux épaisseurs. Attention : elles sont en matière plastique transparente, il faut retirer les deux épaisseurs de film de protection collées de chaque côté. Je m'en suis rendu compte après coup... Ces charnières s’avèrent être cassantes et il est vivement recommandé de les remplacer par des charnières en toile plus classiques.
Empennages en 2 épaisseurs Empennages en 2 épaisseurs Empennages en 2 épaisseurs
Collage du volet de déribe sous presse, en évitant tout vrillage. Un U en corde à piano est intégré entre les deux volets de profondeur, il faut encocher le bois pour l’y glisser.
U en corde à piano U en corde à piano U en corde à piano
A cause de l'épaisseur de la corde à piano, une pince ne donne pas des angles francs. Il vaut mieux utiliser un étau et un petit marteau. L'excédent est recoupé après coup.
U en corde à piano U en corde à piano U en corde à piano
En plaçant les pièces sur le plan, on vérifie que tout s'assemblera correctement et on marque l'emplacement du U qui sera emprisonné entre les deux épaisseurs des volets de profondeur.
Raccord des volets Raccord des volets Raccord des volets
Découpe précise à mi-épaisseur dans chacun des volets.
Raccord des volets Raccord des volets Raccord des volets
Quand le montage à blanc est satisfaisant, on attaque les encoches pour les charnières et on biseaute la tranche au niveau de l'articulation.
Volets de prof Volets de prof Volets de prof
Les deux épaisseurs sont réunies à la colle blanche.
Mise en place des charnières Mise en place des charnières Mise en place des charnières
Le U et les charnières sont emprisonnées entre les deux épaisseurs. Un réglet (ou une cornière) placé le long du bord de fuite durant le séchage permet de s'assurer que tout reste bien rectiligne, c'est important.

Les plans fixes
Profondeur Profondeur Profondeur
Les plans fixes sont constritués de la même manière. Il ne faut simplement pas mettre de colle à l'emplacement où seront glissées les charnières.
Profondeur Direction Direction
Quand tout est sec, les bords sont arrondis en demi-rond, sauf celui côté charnière qui reste droits. Même chose pour la partie fixe de la dérive.
Le fuselage
Fuselage Fuselage Fuselage
La partie avant est constituée de 6 couches de bois empilées. Celles qui se trouvent au centre sont très ajourées pour recevoir une partie de l’équipement radio, c’est-à-dire un récepteur très plat et un petit U-Bec.
Fuselage Fuselage Fuselage
Attention à bien réaliser deux parties symétriques et non pas identiques.
Fuselage Fuselage Fuselage
Il faudra du lest pour le centrage, donc autant installer une batterie avec la plus grande capacité possible. J'ai utilisé un pack 2S 500 mAh. Il faut retailler l'ouverture de la pointe afin de le faire entrer.
Batterie Pilote en papier Pilote papier
Une silhouette de pilote à découper dans du papier est intégrée au moment du collage des différentes épaisseurs.
Pilote découpé Pilote découpé
Assemblage fuselage Assemblage fuselage Assemblage fuselage
Ensuite, deux cades simulent les arceaux de la cabine et emprisonnent deux morceaux de plastique transparent formant la verrière.
Assemblage fuselage Assemblage fuselage Assemblage fuselage
Les âmes sont réunies en emprisonnant le pilote au centre.
Assemblage fuselage Assemblage fuselage Assemblage fuselage
Poutre arrière Poutre arrière Poutre arrière
Deux baguettes en pin forment la poutre arrière. La longueur est ajustée par rapport au flanc.
Poutre arrière Poutre arrière Poutre arrière
La poutre est constituée de deux baguettes de pin qui emprisonnent des languettes de contre-plaqué.
Poutre arrière Poutre arrière Poutre arrière
Celles-ci sont curieusement coupées en plusieurs morceaux qui doivent être assemblées bout à bout, alors qu’elles auraient pu être livrées d’une pièce comme les longerons. J’en ai recoupée une en deux afin de placer un morceau à chaque extrémité dans le but de décaler les zones raboutées et donc d’éviter les points faibles.
Poutre arrière Poutre arrière Poutre arrière
Le collage dans une cornière en alu permet d’assurer une parfaite rectitude. Cette poutre prend le fuselage en sandwich à l’avant et la partie fixe de la dérive à l’arrière. Les empennages seront collés à ce niveau après entoilage.
Poutre arrière Fuselage Fuselage
L'un des flancs est collé, l'autre reste amovible.
Poutre arrière Poutre arrière Trappe du fuselage
L'arrière de la poutre est affiné. Ca fera toujours quelques grammes de lest en moins sur l'avant.
Trappe du fuselage Trappe du fuselage Trappe du fuselage
J’ai choisi de ne coller qu’un seul des deux flancs fermant l’avant du fuselage afin d’accéder par le côté à l’intérieur où se trouve la batterie. La fermeture s’effectue alors avec 4 petites vis à bois.
Trappe du fuselage Trappe du fuselage Fixation de la poutre
Les angles sont poncés pour former de beaux arrondis.
Fixation de la poutre Fixation de la poutre Fixation de la poutre
Cette poutre prend le fuselage en sandwich à l’avant et la partie fixe de la dérive à l’arrière.
Emplacement des servos Emplacement des servos Emplacement des servos
Les ouvertures pour les servos sont prédécoupées. On les ouvre avec quelques coups de cutter.
Empennage Empennage Empennage
Les parties fixes de la profondeur et de la dérive se glissent l'une dans l'autre. Elles seront collées seulement après entoilage.
L'aile

Le profil de l’aile étant plat, elle s’assemble facilement sur le plan protégé par un film plastique. Le longeron principal est encoché pour recevoir les nervures numérotées. Attention, dans mon kit, le compte n’était pas bon. J’ai dû réduire la taille des encoches sur l’une d’elles pour l’utiliser à la place d’une autre qui manquait.
Toutes les pièces sont en contre-plaqué, aussi bien les nervures que les bords de fuite à affiner ou même les bords d’attaque, constitués de deux baguettes pincées en V qui se collent de part et d’autre de la pointe des nervures. Le seul endroit où on trouve un peu de balsa est la partie coffrée au centre de l’aile, au niveau du passage des élastiques.

Longerons Longerons Longerons
Une cale en balsa permettra de positionner les nervures de jonction des panneaux à la bonne inclinaison. Les panneaux sont joints à l'aide de clés en contre-plaqué fin.
Clés d'ailes Clés d'ailes Clés d'ailes
Préparation du longeron principal. On colle les clés en bouts d'aile et les renfors centraux.
Clés d'ailes Clés d'ailes Clés d'ailes
La partie centrale bien que d'une piècre reçoit deux clés de part et d'autre.
Longerons Longerons Longerons
Bien reprérer les longerons et bord d'attaques extérieurs. Ils ont une forme qui diffère légèrement. Même chose avec les nervures où l'encoche du longeron n'est pas la même, plus large au niveau de la jonction pour laisser passer les clés.
Cale de vrillage Bord d'attaque Cale de vrillage
Les tronçons extérieurs sont construits en premier, les longerons étant prolongés par de petites clés. Le plan mentionne une cale à placer au bord de fuite afin d’apporter un léger vrillage négatif en bout d’aile.
Cale de vrillage Parties externes Parties externes
Parties externes Parties externes Parties externes
Cependant, comme toutes les pièces s’emboîtent parfaitement et que ce vrillage n’a pas été intégré aux découpes, les encoches à 90° font que le bois reprend naturellement sa place dès qu’il n’est plus contraint sur le chantier. On essayera alors d’inclure ce vrillage négatif avec la tension de l’entoilage…
Parties externes Parties externes Parties externes
Après pose du bord de fuite, les nervures d'emplanture sont collées en respectant l'inclinaison.
Parties externes Parties externes Nervures ajourées
Les panneaux externes sont assemblés de façon symétrique.  
Nervures ajourées Nervures ajourées Nervures centrales
Les nervures très évidées se glissent délicatement sur le longeron, en appui sur la partie basse du bord d'attaque et sur le bord de fuite.
Nervures centrales Nervures centrales Nervures centrales
Les nervures centrales sont doublées par d'autres de hauteur différente. La pointe au bord de fuite nécessite un peu d'ajustage.
Partie centrale Partie centrale Partie centrale
On entaille le coffrage central inférieur pour qu'il s'encastre de part et d'autre du longeron, en appui contre le bord d'attaque et le bord de fuite.
Partie centrale Partie centrale Partie centrale
Mise en place des nervures sur le longeron.
Partie centrale Partie centrale Partie centrale
Les collages sont effectués à la colle blanche posée délicatement et essuyée-étalée avec une chute de bois.
Partie centrale Encoches des nervures Encoches des nervures
Il y avait quelques nervures en trop dans mon kit alors que certaines manquaient. J'ai dû réduire la taille de quelques-unes au niveau du longeron...
Encoches des nervures Encoches des nervures Encoches des nervures
Retouche d'une nervure au niveau du passage du longeron.
Encoches des nervures Collage Collage
Il ne faut pas laisser trainer la moindre goutte de colle au niveau de la fenêtre rectangulaire qui existe en haut de chaque nervure. Un longeron viendra s'y glisser.
Partie centrale Ponçage des extrémités Ponçage des extrémités
Une fois la partie centrale assemblée, on ponce le bord de fuite, le longeron et le bord d'attaque dans le prolongement des nervures externes.
Longeron supérieur Longeron supérieur Longeron supérieur
La partie centrale est maintenue bien à plat sur le chantier puis le longeron supérieur en pin est glissé très délicatement à travers chaque nervure. Le collage se fait à la colle blanche.
Les panneaux extérieurs inclinés
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs
Les panneaux externes sont réunis sur la partie centrale de l'aile, qui reste bien à plat sur le chantier.
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs
On vérifie que la hauteur du dièdre correspond à celle indiquée sur le plan, et surtout qu'elle est la même de chaque côté de l'aile.
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs
Une fois les panneaux réunis, on peut ajuster et coller le longeron supérieur dans les panneaux externes.
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs  
Séchage bien à plat sur le chantier.  
Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs Panneaux extérieurs
Les longerons sont ajustés au niveau des nervures externes.
Les bords d'attaque
Bord d'attaque Bord d'attaque Bord d'attaque
Bord d'attaque Bord d'attaque Bord d'attaque
Le bord d'attaque est en deux parties. La première repose à plat sur le chantier dans le prolongement de la nervure. La partie haute se place par-dessus
Bord d'attaque Bord d'attaque Bord d'attaque
Bord d'attaque Bord d'attaque Bord d'attaque
On commence par la partie centrale. Assemblage toujours à la colle blanche pour bien combler les fentes.
Bord d'attaque Bord d'attaque Bord d'attaque
Il est nécessaire de bien plaquer les baguettes durant le temps de séchage.
Bord d'attaque Bord d'attaque Bord d'attaque
Après la partie centrale, c'est au tour des tronçons externes. Attention à ne pas introduire de vrillage.
Les saumons
Saumons contre-collés Saumons contre-collés Saumons contre-collés
     
Saumons contre-collés Saumons contre-collés Saumons contre-collés
Les saumons sont constitués d’un empilement de … contre-plaqué très ajouré ! Il reste à profiler le tout et on comprend alors tout l’intérêt d’utiliser de bonnes cales à poncer pour mener à bien l’opération.

Le coffrage central
Coffrage central Coffrage central Coffrage central
La partie centrale est coffrée ... en balsa ! Oui, c'est bien le seul endroit où on trouve du balsa sur ce modèle. D'abord le dessous, plat.
Coffrage central Coffrage central Coffrage central
Puis le dessus. On affine le bord de fuite puis on pose la languette de balsa qui repose sur les nervures internes, moins hautes.
Coffrage central Coffrage central  
Le coffrage est poncé dans le prolongement des nervures et du bord de fuite.  
Coffrage central Coffrage central  
Un renfont en contre-plaqué fin se place au niveau du bord de fuite. Ses contours sont affinés afin de le rendre plus discret sous l'entoilage.  
Avant entoilage Cellule nue
La cellule est maintenant quasiment terminée. Il reste la finition et l'installation radio. Elle pèse pour le moment un tout petit peu plus de 300 g.
Le cockpit
Le cockpit Le cockpit Le cockpit
Le cockpit est constitué de deux cadres en contre-plaqué fin qui emprisonnent deux vitrages en rodhoïd.
Le cockpit Le cockpit Le cockpit
Après avoir retiré la protection, on colle les vitrages en évitant de faire des traces.
Le cockpit Le cockpit Couche de verni
Les vitrages sont collés de part et d'autre du fuselage puis celui-ci est verni avec deux couches de lasure ou équivalent.
L'équipement radio

La place disponible à l’avant n’est pas phénoménale, il faut ruser pour y faire entrer une batterie avec le maximum de capacité car elle participe au centrage qui nécessitera tout de même du plomb. J’ai glissé un pack de 2 éléments de 500 mAh, ce doit être ce qu’on peut faire entrer de plus grand. Son épaisseur de 12 mm correspond au 4 couches de contre-plaqué de l’âme centrale, les deux flancs l’empêchant de bouger. Un régulateur de tension 3A a été ajouté pour alimenter la radio. Il se glisse sous la petite trappe latérale en compagnie du minuscule récepteur 4 voies en 2,4 GHz. Attention, la place est très limitée, pas moyen de caser le récepteur d’une 2 voies basique. Les servos traversent les flancs de par en par, ils sont installés tête-bêche et dépassent de chaque côté. J’ai dû agrandir très légèrement les emplacements pour y caser des Pro-Tronik 7450 NG-D bon marché.

Equipement radio Emplacement servos Emplacement servos
Il faut deux servos de type 9 à 12 g, un petit récepteur et une batterie assez fine, comme ici 2S 500 mAh lipo. On ajoute aussi un U-Bec qui permet d'alimenter la réception en 5 V.
Emplacement servos Emplacement servos Emplacement servos
Si nécessaire, on reprend les emplacements de servos à la lime pour que tout entre correctement. La petite encore permet ici de passer les fils sans les pincer.
Tourillons d'aile Tourillons d'aile Trappe latérale
Un tourillon est collé au niveau du bord d'attaque, il servira à tenir l'élastique de fixation d'aile. Les vis pour fermer les trappes sont malheurement bien trop longues...
Trappe latérale Trappe latérale Trappe latérale
4 vis à bois pour fixer les minuscules trappes latérales, c'est beaucoup trop... On peut choisir de coller directement l'une de ces trappes et de concerver l'autre amovible.
Batterie de réception Récepteur et U-Bec Assise d'aile
Le pack d'accu est glissé dans le nez, puis c'est au tour du récepteur et du U-Bec. L'épaisseur disponible est vraiment faible.
Assise d'aile Assise d'aile Assise d'aile

Une platine se colle horizontalement sur le fuselage pour maintenir l'aile à l'horizontale et lui donner quelques degrés d'incidence.
Ceci aurait pu être intégré dès la conception.

Décor et finition

Avant finition et sans équipement, la cellule pèse tout juste 300 g. Lorsque tous les éléments sont soigneusement profilés, les bords d’attaques bien arrondis, les saumons symétriques et réguliers, on procède à la mise en croix avant finition.
Le fuselage reçoit alors une cale qui surélève le bord d’attaque de l’aile afin de la placer à la bonne incidence. C’est vraiment un choix curieux de la part du fabricant qui aurait pu prévoir dès la conception une découpe permettant de caler l’aile directement sans avoir à y ajouter d’artifice.
Le fuselage a reçu 3 couches de vernis incolore pour bois avec un ponçage fin entre chaque jusqu’à ce que le toucher soit totalement lisse, conservant ainsi un aspect naturel.
La voilure a été entoilée au film Oracover couleur crème et le décor tracé sur informatique a été découpé dans du vinyle autocollant marron mat avec une machine Silhouette SD afin que conserver un aspect antique qui sied à cette cellule. La tension de l’entoilage permet d’obtenir le vrillage négatif en bout d’aile indiqué sur le plan. Il faut s’assurer qu’il soit bien symétrique de chaque côté.

Entoilage Entoilage Entoilage
Entoilage à l'Oracover couleur "antique". Il n'est bien sûr pas nécessaire de recouvrir les zones de collage bois sur bois.
Entoilage Entoilage Entoilage
La partie fixe de la dérive se glisse au centre de la partie fixe de profondeur.
Empennage Empennage
Le collage s'effectue en s'assurant du parfait équerrage, avec des boitîers de CD par exemple.
Guignols Guignols Guignols
L'entoilage est découpé au niveau des encoches pour les guignols.
Charnières Charnières Charnières
Les charnières sont collées dans les fentes prévues.
Charnières Charnières Collage empennage
Une fois les gouvernes en place, l'empennage est collé entre les baguettes formant la poutre.
Collage empennage Entoilage et décoration Décoration
Le décor tracé à l'informatique est réalisé au vinyle adhésif marron mat, découpé avec une machine Silhouette SD.
Décoration Commandes Commandes
Ne sachant pas à quoi servait les bandes de vinyle noir livrée, je les ai utilisées pour immobiliser les gaines de commande le lond de la poutre.
Commandes Commandes
Les commandes sont en corde à piano, pliées à 90° au niveau du guignol. A gauche, la courbe trop prononcée faisait forcer la gaine. Le coude a été étalé après essai.

Les commandes sont réalisées avec des gaines souples dans lesquelles glissent des cordes à piano. J’ai fixé ces gaines le long de la poutre en prenant les petites bandes de vinyle noir inclues dans le kit sans savoir à quoi d’autre elles étaient destinées… Vu le diamètre de la corde à piano, il faut éviter toute courbe un peu serrée qui ferait coincer la commande, notamment celle de direction au niveau où elle passe au-dessus du stabilisateur horizontal.

Le centrage

Après entoilage et installation radio, il s’avère impossible de respecter le point de centrage indiqué par le fabricant. En fixant le sachet de lest sur le nez, le modèle tient enfin à l’horizontale. Cependant, le peu de volume restant dans l’avant du fuselage ne suffit pas pour caser les billes de plomb fournies. J’ai donc coulé du plomb issu de masselottes d’équilibrage de roues directement dans le fuselage recouvert de papier aluminium. La batterie est remplacée pour l’occasion par un bloc de balsa de la même taille. Le lest prend donc la forme exacte du compartiment dédié. Les 83 g de plomb ajoutés permettent d’obtenir le centrage indiqué, situé au niveau du longeron.
En ordre de vol, le modèle pèse à peine 550 g, ce qui donne une charge alaire très raisonnable de 27 g/dm².

Plomb de centrage Plomb de centrage Plomb de centrage
Du lest est indispensable. Les billes de plomb fournies ne sont pas suffisantes, ou du moins, elles n'entrent pas dans le peu de place disponible. Il faut donc couler du plomb. J'ai mis quelques cales provisoires en balsa pour simuler l'emplacement de la batterie puis recouvert le tout de papier alu. C'est ensuite des plomb d'équilibrage de roue qui ont été fondus et coulés directement dans le fuselage, doucement pour ne pas se brûler ni abîmer le fuselage.
Plomb de centrage Plomb de centrage Plomb de centrage
Les deux blocs coulés pèsent 83 g, il fallait ça pour obtenir le centrage. Une fois la trappe latérale vissée, tout est invisible.
En vol à la pente

Un vent léger souffle dans l’axe de la pente, l’aile est attachée sur le fuselage au moyen d’élastiques. Une pichenette et le Sohaj est en l’air, filant bien à plat.
Les réponses aux ordres sont douces, en particulier sur l’axe de lacet du fait de l’inertie de l’aile. Cette inertie est appréciable lorsqu’on s’approche des obstacles près de la pente qui créent des turbulences. Le Sohaj les traverse sans trop se faire chahuter. C’est par contre pénalisant lorsqu’on souhaite plus de précision pour effectuer un passage, il faut bien anticiper et corriger le moins possible.
Le décrochage arrive tardivement, quand le modèle a perdu pratiquement toute sa vitesse. Le planeur bascule franchement sur une aile et se rattrape dès qu’il a repris son allure en relâchant les commandes. Si on insiste avec les gouvernes braquées à fond, il ne tourne pas la vrille mais s’engage dans une large spirale descendante qu’il vaut mieux ne pas trop prolonger car il accélère et l’aile tenue par des élastiques pourrait bouger.

Prêt au vol Prêt au vol
Servos Servos Guignol de direction
Guignol de profondeur Lancé En vol

En dehors du vol à plat, le Sohaj accepte de passer quelques figures simples comme les boucles qui tourner après une bonne accélération, les reversements qu’il faut botter assez tôt.
Le tonneau demande un peu de concentration car il est très lent. Il faut d’abord prendre un peu de badin, redresser le nez et botter à fond à la dérive, sans oublier de pousser franchement sur le dos. Après quelques secondes, le Sohaj se stabilise en vol à plat, bien plus à l’aise dans cette position… Le tonneau déclenché ne passe pas, il faudrait plus de débattements mais ce planeur n’est pas fait pour ça.
Le vol dos est difficile à maintenir, il faut pousser à fond et se battre pour essayer de garder la position. Inutile de prévoir une trajectoire, c’est une savonnette qui ne demande qu’à se remettre à plat.
En fait, ce planeur tolérant et aux réponses douces remplit parfaitement son rôle pour l’initiation au pilotage, c’est presque un vol libre qu’on laisse planer et qu’on se contente de ramener vers soi, sans stress, lorsqu’il s’éloigne un peu trop.

Vol de pente En vol Passge
Looping Looping Passage

L’atterrissage s’effectue avec une glissade sur le patin et la sous-dérive. On choisit donc une zone bien lisse et dégagée ou alors de l’herbe un peu haute.
En cas d’arrêt un peu brutal, l’aile bouge et peu même se détacher, les élastiques remplissant leur office.

Passage Lancé à la pente Vol de pente
Vol de pente Vol de pente Vol de pente

Vol de plaine au sandow ou à la course

La forme du fuselage permet d’accrocher un anneau pour une montée au sandow afin de voler en plaine. Le sandow ne doit pas être trop puissant, la machine est petite et peu chargée. Arrivé à l’apogée de la trajectoire, l’anneau se détache seul et on peut alors spiraler à la recherche de l’ascendance pour prolonger la durée de vol.
A défaut d’élastique, un sportif peut courir avec une longueur de fil. Après quelques mètres de vol à plat pour que le planeur prenne sa vitesse, on tire doucement à la profondeur. Le planeur prend alors sa pente de montée et le coureur peut ralentir. Une fois revenu à plat au sommet de la courbe et pratiquement à la verticale du coureur, le câble se libère.

Crochet de treuillage Crochet de treuillage
Treuillage à la course Treuillage à la course Treuillage à la course
Treuillage à la course Treuillage à la course Treuillage à la course
Sohaj Sohaj

Pour conclure

Le montage n’est pas compliqué, toutes les pièces s’assemblent correctement, sans nécessiter d’outils, en appui sur un chantier qui peut être une simple planche posée sur la table du salon. Seul le ponçage est un peu fastidieux à cause de la dureté du matériau choisi mais le fabricant a eu la bonne idée de fournir les cales à poncer adaptées.
En vol, le Sohaj est tolérant, stable et ne surprend pas le débutant par des réactions trop vives. Il comblera donc celui qui souhaite piloter une machine simple qu’il aura lui-même assemblé. Si, si, ça existe encore…
Je suggérerai simplement au fabricant d’ajouter 2 épaisseurs supplémentaires pour former le fuselage, ce qui donnerait d’avantage de place pour loger l’équipement à l’intérieur et réduirait du même coup la masse de plomb nécessaire pour l’équilibrage.

Les +

  • Découpes précises au laser
  • Aspect "vintage"
  • Cales à poncer livrées
  • Prix très abordable

Les -

  • Charnières cassantes
  • Fuselage peu logeable
  • Trappes d'accàs tenues par 4 vis
  • Poutre sensible à la torsion

Sohaj Hiesbôk

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org

Silence Model

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Home
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Locations of visitors to this page