Home
Sujet ajouté le
24 octobre 2009
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Présentation : Laurent Berlivet

"Pourquoi avoir mis un capot si petit sur cet avion si volumineux ; il ne semble même pas adapté au fuselage ?"
C'est un peu la réflexion que je me faisais devant cet avion avant de voir un jour de près un Skyraider. Là, dans le déferlement de sa puissance, on constate que le moteur est déjà énorme, et que c'est plutôt le fuselage qui est disproportionné ! Quant au pilote, il ne semble même pas être à l'échelle tellement il est minuscule une fois installé aux commandes de ce monstre...
Quand Frédéric Klein m'a envoyé quelques photos de ses modèles, celle d'un petit Skyraider a particulièrement attiré mon attention. Après quelques questions, j'ai appris que c'était une semi-maquette tout balsa de sa conception, qu'il l'avait présentée sur le forum américan RC Groups, et qu'un "short kit" était maintenant disponible, distribué par Manzano Laser (qui produit également de nombreux autres semi-kits de warbirds). Il ne m'en fallait pas plus pour passer commande...


Quelques passages un jour venteux. On voit que la motorisation est "amplement" suffisante...

Caractéristiques techniques
Nom : Douglas A-1 Skyraider
Fabricant : Manzano Laser

Envergure : 90 cm
Longueur : 70 cm
Surface : 13,5 dm²
Masse : 680 g
Charge alaire : 50 g/dm²
Profil : Eppler 205
Moteur : Typhoon 15/10
Contrôleur :
Batterie : Lipo 3S 1200 mAh
Hélice : Aeronaut Carbon Elektro 9,5"x5"
Radio : 4 voies (4 servos)
Prix indicatif du short kit : 69,95 $
Pour passer commande, vous pouvez contacter le fabricant aux USA ou bien directement le concepteur en France, Fred Klein.
Il s'agit d'un Short Kit, c'est-à-dire que seules les pièces découpées sont livrées, ainsi que le plan imprimé échelle 1.
Il faut donc acquérir séparément quelques planches pour les coffrages, et toutes les baguettes,
ainsi que tous les accessoires, excepté la verrière thermoformée.
Les planches livrées sont en balsa un peu lourd à mon goût, mais cependant régulier.
Les découpes sont précises grâce à la découpe laser.
Le fuselage

Les pièces sont détachées des planches avec la pointe d'un scalpel.
Le fuselage est constitué
de couples et d'une âme centrale de largeur dégressive, qui vient se glisser dedans.

Bien respecter l'ordre de montage. Le couple avant est en contre -plaqué.
Une fois positionnés, les couples sont immobilisés à la cyano, perpandiculairement à l'âme horizontale.
Les renforts de flancs comportent des encoches qui permettent de les caler sur les couples.
Ce sont eux qui détermineront le calage de l'aile. Une baguette vient se glisser sur le dessus, suivie d'une planche de coffrage.
Il manque de petites encoches dans les flancs, une à l'avant, une à l'arrière. Elles sont découpées au montage.
Collage des flancs et des doublages. Des baguettes à l'arrière permettront un meilleur collage du coffrage.
Doublage du couple au niveau du téton de fixation d'aile.
Le coffrage du dessus du fuselage est fendu pour se replier et épouser le couple.
Le dessous est plat. Il peut être coffré de façon classique.
Par contre pour le dessus bombé, il faut du balsa très tendre, ou bien coffrer avec des lattes.
Après coffrage du dessus, on attaque la partie avant du fuselage.
Le plan n'est pas très explicite à ce niveau. On improvise au fur et à mesure...
Le coffrage du dessous est marqué à mi-épaisseur (lame retournée vers le haut) pour se courber plus facilement.
Plusieurs couches sont superposées pour pouvoir ensuite sculpter dans la masse. A droite, assemblage de la dérive.
Il est nécessaire de coller les parties fixes du stab et de la dérive avant entoilage à cause des karmans.
Là aussi, il faut improviser pour découper une pièce qui raccorde l'ensemble proprement.
Raccord des volets de stab en tube carbone, et installation des petites charnières en fibre.
Vu la taille du modèle, les charnières classiques peuvent être recoupées en 2 ou en 3.

Le capot
Le capot est conçu de façon astucieuse. Pas besoin de moule, il est construit en bois.
Deux âmes croisées servent de support pour les anneaux de balsa et de contre-plaqué finement découpés.
A noter, les deux couples de diamètre légèrement différent, qui permettent de placer la feuille de contre-plaqué 4/10 tout autour.
La bande de contre-plaqué fait le tour. Elle doit être parfaitement positionnée dès le départ pour bien suivre la feuillure dans les couples.
Pour une fixation par vis, j'ai collé 4 plots sur le couple avant du fuselage, et 4 renforts à l'intérieur du capot.
L'aile
Construction de l'aile avec le longeron unique et les nervures encochées qui viennent se glisser dessus.
La baguette biseautée glissée sous les nervures d'extrémité donnera du vrillage négatif en bout d'aile.
Raccordement des coffrages : les planches sont réunies bord à bord avec du ruban adhésif sur une face. Ensuite, la planche est retournée puis de la colle est infiltrée dans la fente. Après séchage, l'adhésif est retiré et la jointure rapidement poncée.
Ponçage du faux bord d'attaque dessus/dessous dans le prolongement des nervures. Une baguette posée avant coffrage vient renforcer la partie arrière. Le coffrage est réhaussé à l'avant pour bien se plaquer contre les nervures.
J'ai choisi de renforcer le collage des demi-ailes en ajoutant une clé en contre-plaqué contre le longeron. Les 3 premières nervures sont encochées pour lui laisser le passage.
Ajustage de la clé d'aile entre les deux demi-ailes. Les nervures d'emplanture doivent être parfaitement plaquées.
Collage à l'époxy lente, en prenant garde à ne pas vriller l'aile. Une cale au saumon tandis que l'autre aile repose à plat permet de caler l'ensemble convenablement. Ensuite, on passe les rallonges des servos d'ailerons.
Mise en place des servos d'ailerons avant coffrage supérieur. Il s'agit ici de Naro GWS, qui entrent tout juste sous le coffrage. Une des pattes a été recoupée pour que les servos viennent en appui sur le longeron.
Les câbles débouchent par une saignée dans le coffrage d'extrados. Un petit renfort a été ajouté pour ne pas fendre le coffrage en tirant sur les fils. Au moment de coffrer l'extrados, ne pas oublier de glisser la cale de vrillage côté saumon. Ca force un peu sur la structure, mais ce vrillage adoucira le décrochage en vol.
Pose des bords d'attaque puis des saumons constitués de 2 épaisseurs. Il reste à profiler l'ensemble.
Première mise en croix pour se faire plaisir.
Découpe des ailerons en prenant les cotes sur le plan.
L'articulation est coupée en biseau puis les chants sont coffrés, après avoir déduit l'épaisseur du balsa des parties fixes et mobiles.
Une portion de vis nylon taillée en pointe est vissée dans le support du fuselage
pour marquer les emplacements des trous à percer dans l'aile.
Un morceau de balsa est ajouté sous l'aile dans le prolongement du fuselage.
Marouflage
Le marouflage a été effectué au papier Modelspan posé à la colle blanche pour les parties courbes et non développables, et au papier japon collé à l'enduit nitrocellulosique pour les parties planes.
De la colle à bois vinylique diluée à 50% avec de l'eau est utilisée pour coller le papier. La consistance du mélange doit rappeler celle du lait.
Les coupons de papier sont découpés légèrement plus grands que les surfaces à recouvrir.
Il est important de bien laisser le papier déborder sur les autres faces de quelques millimètres pour permettre un chevauchement des différents morceaux. Ainsi, le bois ne sera jamais apparent. Il est préférable de déchirer le papier humidifié plutôt que de le découper aux ciseaux. Ainsi, les raccords sont beaucoup plus discrets.
La pose se fait progressivement, en chassant les bulles et les plis vers les bords. Prévoir toujours un peu de matière pour permettre le recouvrement sur 3 à 5 mm.
Des entures sont nécessaires pour les arrondis, comme ici au niveau de l'emplacement de l'aile sur le fuselage. Avec la colle blanche, le papier Modelspan peut se déformer légèrement, ce qui est parfois bien utile sur les petits creux et bosses.
On peut recouvrir toutes les formes. Cette "peau" renforce efficacement la surface du balsa.
Après séchage de la colle blanche, les raccords sont rapidement poncés au papier de verre fin puis la cellule est entièrement recouverte de bouche-pores ou d'enduit nitro. Comme son nom l'indique, le premier comblera les minuscules défauts de surfaces. Plusieurs couches sont nécessaires, avec ponçage fin entre chaque. Avec un peu de patience, on arrive à obtenir une finition miroir, ce qui n'est pas toujours indispensable suivant le sujet reproduit.
Ultime ponçage général avant mise en peinture.
La finition
J'ai utilisé de l'apprêt de carrosserie en bombe de couleur grise.
Les deux premiers voiles ont été poncés.
Le suivant a servi comme finition.
Pour respecter l'esprit "maquette",
un gris-bleu aurait été plus adapté.
Le plan est très vague en ce qui concerne la fixation du moteur. J'ai dessiné une coupelle avec Solidworks et la pièce a été construite avec une imprimante 3D InVision (résine polymérisée aux UV par couches de 40 microns). Après retrait du support en cire, le résultat était joli, et assez léger... mais pas tout à fait assez solide comme le confirmera le premier vol...
La modélisation numérique a permis de réaliser une pièce parfaitement adaptée au capot et au moteur choisi.
Le moteur est un Typhoon Micro15/10 bien plus que suffisant.
Les ailettes du capot ont été découpées dans du contre-plaqué 6/10, collées directement sur les flancs avec un congé d'époxy.
La bulle est livrée, il faut la découper pour l'ajuster au modèle. Une bille de bois, quelques morceaux de styro et de carton fin,
2 lentilles (si, si !) pour les écouteurs, et on a un pilote simple qui participera grandement au réalisme une fois l'avion en vol.
Le fond de l'habitacle est peint en noir mat puis le pilote et ses accessoires sont collés. Vient ensuite la verrière,
avec collage à l'époxy + micro-ballons. Après, certaines parties sont masquées puis l'avion reçoit sa couche de peinture définitive.
Décor
Décor à imprimer Décor noir Décor rouge Décor jaune

Fichiers pour imprimante couleur
sur papier A4 autocollant
Format PDF (320 Ko)
Format JPG (2 Mo)

Fichiers pour découpe sur machine à commande numérique
Film noir format DXF (450 Ko)
Film rouge format DXF (40 Ko)
Film jaune format DXF (90 Ko)


Ceux qui souhaitent reproduire le décor choisi pour ce modèle (celui du Skyraider basé à La Ferté-Alais) et qui ne disposent pas d'une machine de découpe peuvent me le commander.
Il se compose de planches de vinyle adhésif de 5 couleurs différentes (noir, rouge, blanc, bleu et jaune) à coller suivant la méthode décrite ci-dessous.

Prix 12 €, hors frais de port. Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org


Les autocollants ont été tracés sur informatique puis découpés dans du vinyle adhésif à l'aide d'une petite machine Craft Robo.
Un film pour chaque couleur. Les morceaux sont regroupés sur le même support, puis l'ensemble est posé sur l'avion à l'aide d'un film transfert. D'autres autocollants ont été découpés sur papier autocollant passé dans l'imprimante.
Les autocollants sont nombreux. Une fois posés, on passe aux lignes de structure et au vieillissement.
Les lignes sont tracés au crayon à papier. Une lame de scie à métaux sert de règle. Les petites dents ne marquent pas la peinture et évitent à l'outil de glisser.
Pour les surfaces courbes, un gros élastique ou une bande de carton fin fait office de guide.
Les salissures sont réalisées au crayon de papier. La mine est passée sur une lime, puis étalée sur la cellule à l'aide d'un morceau de coton.
Ensuite, l'ensemble de l'avion est recouvert d'une couche de verni satiné
pour bien fixer tout ça.
En vol
Avec un tel moteur, l'avion grimpe à la verticale sans s'arrêter...
Pas très réaliste, mais amusant, et en plus on a quand même une belle autonomie...
Une pichenette suffit, l'avion est arraché des mains à la mise des gaz. Lors du premier vol et après quelques violentes figures, le couple construit en résine a lâché. 120 g qui se baladent devant l'avion, ça ne fait pas très sérieux et ça ne facilite pas le pilotage...
Le support moteur a été refait en bois, plus classique.
Sorties des commandes de profondeur et de direction, car l'avion mérite bien d'être piloté en 3 axes.
La place est largement suffisante dans le fuselage pour n'importe quel équipement radio. Sous l'aile, un peu de finition au crayon.
La batterie est constituée de 3 éléments Lipo de 1200 mAh. Avec la motorisation choisie, le modèle est plus lourd que le prototype du concetpteur mais la charge alaire reste cependant raisonnable.

L'avion est vraiment très sympa en vol. Jamais méchant, il peut voler lentement ou partir comme une fusée vers le ciel.
L'allure queue haute est très rassurante. Malgré son profil, plan convexe, il vole très bien sur le dos, et passe toutes sortes de figures. Les gouvernes sont très efficaces sur tous les axes.
Une hélice quadri-pale participerait au réalisme, je n'ai pas encore franchi le pas...

A Crespières 2009, Frédéric Klein, le concepteur, avait également apporté le prototype de son Skyraider.

 

Le Skyraider échelle 1
L'avion qui a servi de modèle à cette semi-maquette fait partie de la collection du
Musée Volant de l'Amicale Jean-Baptiste Salis de la Ferté-Alais
.
On le croise régulièrement dans les démonstrations, et ses présentations ne laissent jamais indifférent.

Ci-dessous, le Skyraider d'un lecteur.
"J’aurais mis du temps mais il est quasi fini ! Il est vernis et n’attend plus que son moteur et ses servos de prof et de dérive. Je tenais à le montrer « aux spécialistes ». J’ai hâte de le mettre en l’air.
Amicalement,"
Stéphan Bagardie

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.