Home
Sujet ajouté le
21 juin 2009
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Présentation : Jean-Baptiste Gallez

Tout le monde est d’accord : La majorité des ennuis radios que nous connaissons sont dus à un problème d’alimentation électrique.

Bien sûr, pour celui qui a les moyens, il existe des boîtiers fort coûteux qui gèrent deux accus de réception, alimentent directement chaque servo, stabilisent l’alimentation du récepteur et vont même jusqu’à amplifier le signal de commande, permettant l’usage de servos multiples sur un seul canal (par exemple à la dérive des gros avions de VGM).

Une solution plus démocratique consiste à mettre simplement une « double alimentation », deux accus de réception qui travaillent, soit en même temps, soit une « relève » quand l’accu principal fait défaut. Beaucoup de techniques circulent sur les terrains, propices à de nombreuses discussions. Je ne reviendrai pas ici sur les avantages et les inconvénients des différentes formules. Personnellement je suis adepte de la simplicité et ne fait pas trop confiance à tous ces circuits compliqués. J’utilise un accu de 6V en direct et un accu de 4,8V au travers d’une diode. Si le premier à un problème ou si sa tension passe en dessous de 4,7V, c’est le deuxième qui prend la relève. Un simple buzzer me prévient alors et il me reste encore toute la capacité du « secours ».

Je veux vous parler ici de petites choses simples et qui augmentent grandement la sécurité de l’alimentation électrique de nos modèles.

Première chose : une prise, même sécurisée par un dispositif quelconque reste un point faible, il faut donc réserver son usage là où elle se justifie c’est à dire quand la connexion doit être démontable. En général les seules prises que je conserve sont une « Multiplex » (les vertes, à 6 contacts, excellentes !) à chaque emplanture d’aile, et les fiches « uni » pour entrer dans le récepteur. Deux autres petites prises pour la recharge des accus et c’est tout.

Pour toutes les autres connexions : soudure et protection par un petit bout de gaine thermo-rétractable.

Deuxième chose : le récepteur et chaque servo ont tous besoin d’un positif (fil rouge) et d’un négatif (fil noir). Hé bien, chaque fois que cela est possible : groupons ces fils, cela permettra d’alimenter directement un maximum de servos et, dans notre cas, d’alimenter le récepteur par quatre endroits différents. Comme en aviation grandeur, le maître-mot est « redondance ».

Prenons le cas d’un avion qui possède deux servos dans chaque aile. Les fils de ces servos sont soudés à la prise Multiplex, éventuellement avec une rallonge soudée aux fils d’origine du servo (utilisez du fil trois conducteurs torsadé de section convenable). Remarquez que les deux positifs et les deux négatifs sont pontés de chaque côté de la prise. Redondance encore !

Dans le fuselage, un petit montage (de toute façon vous auriez dû souder tous les fils pour rendre l’aile démontable), tel que sur le schéma.

Tous les positifs sont soudés ensemble soit :
- les quatre fils qui vont aux prises d’emplanture
- les quatre fils qui vont au récepteur
- les deux fils qui viennent des accus (après interrupteurs)

Idem avec les négatifs (les deux alimentations ne passent pas par les interrupteurs)

Evidemment, chaque fil de signal de servo reste indépendant.

Pour les servos proches du récepteur, qui y arrivent par leur fil « naturel », laissez-les comme cela, mais des servos éloignés, comme deux servos pour chaque demi-profondeur, dont vous devez de toute façon rallonger les fils, rien ne vous empêche de passer aussi par l’alimentation « commune ».

Pas de prise non plus sur les accus, vous ne les démontez pas tous les jours et dans ce cas vous pouvez toujours couper les fils puis les ressouder. Prévoyez du fil des section min 0,75 mm², tout doit passer par là. Pour les interrupteurs, du simple et du fiable, à l’abri de huile de l’échappement.

N’oubliez pas de bien fixer vos fils, les vibrations et les « G » ne doivent pas tirer sur les connexions.

Rien de bien coûteux (au contraire), pas vraiment de travail en plus, et vous voilà avec un maximum de sécurité dans l’électricité de vos modèles favoris.

Sujet mis en ligne le 29 mars 2009

(suite)

Suite à la parution du petit article concernant la sécurité électrique dans ce même (excellent) site, j’ai reçu bon nombre de courrier concernant mon système de double alimentation.

Je vous le livre donc ici en détail en précisant bien que je n’ai rien inventé, c’est une solution que j’ai trouvé sur internet. Je l’utilise avec succès depuis quelques années sur déjà quatre gros modèles. La simplicité du montage et le peu de composant en font un ensemble fiable.

L’alimentation principale est raccordée « normalement » en direct, j’utilise un accu de 5 éléments en principal alors que le secours est de 4 éléments, je vous expliquerai pourquoi après.

L’accus de secours est raccordé simplement en y intercalant, dans le bon sens, une diode (1N4005) qui a deux fonctions :
- Elle empêche l’accu principal de se décharger dans le secours, ce qu’il ferai, sa tension étant plus élevée.
- Elle permet à l’accu de secours de prendre le relais seulement si la tension du principal est inférieur de 0,6V (correspondant à la tension de seuil de la diode) à celle du secours.

Le transistor est simplement là pour détecter si la diode débite, donc que l’accu de secours est en fonction et alimente dans ce cas un buzzer qui vous averti que vous êtes « passé sur réserve ». Bien sûr vous n’entendez pas le buzzer quand l’avion est en vol, mais le secours a fait son travail et vous êtes avertis dès l’atterrissage. Libre à vous de continuer sur le seul secours !

Sur le premier exemplaire de ce montage, dans un gros Piper remorqueur, j’ai utilisé deux accus de même tension (4 éléments, 4,8V), et j’ai remarqué que dans les mouvements de (gros) servos nécessitants de fortes puissance, le buzzer se mettait à couiner. L’appel de courant est suffisant pour que la tension du principal chute de 0,6V et c’est donc le secours qui fournit le « complément ». Ce n’est pas le but recherché.
Tous les récepteurs et les servos modernes acceptent le 6 V sans problème, vos servos en seront un peu plus puissants et un peu plus rapides

Le prix des composants est dérisoire, la diode 1N4005 : 0,10€, le transistor 2N2907 : 0,95€, le buzzer 6V DC : 2,10€

Le montage est très simple si vous savez vous servir d’un petit fer à souder. Vous pouvez souder tous les composants « en l’air » et je vous conseille de le faire car c’est moins fragile, puis isoler les composants avec du scotch, ou plus joli, avec de la gaine thermos-rétractable.

Vous pouvez tester le système avant chaque vol, simplement en basculant d’abord l’inter du secours, le buzzer se met alors à sonner, puis l’inter du principal, le buzzer se coupe !

Personnellement, j’utilise des chargeurs lents, la veille, je mets tout en charge à 150 mA pour toute la nuit, une surcharge à ce courant n’est pas grave. Comme le secours ne fonctionne en principe jamais, pensez à lui faire de temps en temps, un cycle décharge-recharge.

Comme dans une autre vie j’ai été régisseur de spectacle, donc pas trop ignare en matière électrique, et ensuite plaisancier en bateau, pour les gens qui ne sont pas très au courant de la chose électrique, je me permets de vous renvoyer à un petit article que j’avais écrit pour simplifier un peu ces sujets. Cela cause principalement « bateau » mais si cela peut aider certains d’entre vous à y voir plus clair …
http://www.bateau-annie.com/elec.html

Bons vols à tous.

Contact : jean-baptiste@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page