Home
Sujet ajouté le
23 novembre 2018
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Poutre cassée en 2 endroits

Roman-photos d’une réparation ambitieuse

Présentation : Emmanuel Elie

J’ai appris, à mes dépends, que cerf-volant et aéromodélisme peuvent ne pas faire bon ménage. A l’occasion d’un week-end qui devait mêler les deux pratiques en bord de mer, un copain, reculant pour élever son cerf-volant dans l’azur, a rencontré le tas de matériel entreposé sur la plage, à commencer par ce Blaster II d’occasion que je venais de régler aux petits oignons.
Ben, croyez-le ou pas, mais 90 kilos sur le fuselage poutre d’un F3K, ça lui plait assez peu au fuselage. Résultat, deux cassures, une assez franche devant la dérive, et une moins propre aux deux tiers de la poutre.

Ne voyant, sur les forums, aucun article sur la réparation de tels dégâts, je me suis d’abord dit que personne ne s’y lançait. Effectivement, comment réparer un fuselage de F3K, tout en lui gardant solidité et légèreté ?
Pendant qu’un fuselage neuf me parvenait lentement, j’ai cogité. Ayant à mon actif quelques réparations de cannes à pêche de qualité, dont au moins une a été définitivement sauvée, j’ai imaginé de quoi sauver ce fuselage qui deviendra une sorte de mulet pour l’entrainement.
Le principe est de solidariser les morceaux par une chaussette interne en carbone le plus directionnel possible, puis de venir refaire la peau du tube pour une liaison la plus fiable possible.

Pour cela vous aurez besoin de :
• Fibre de carbone monodirectionnelle de qualité, c’est-à-dire raide et pas brillante
• De la résine époxyde fluide du type utilisé pour la stratification
• Un tissu le plus fin et léger possible. Personnellement j’ai du mat de carbone en 10g/m2
• Quelques baguettes de balsa bien rectilignes entre 5 et 15 centimètres de long suivant la place autour de la cassure
• Un ou deux gros élastiques coupés ouverts pour faire un petit sandow
• De la colle en bombe de type 3M77
• Un petit peu de papier abrasif moyen (120 ou 200 par exemple)
• Une baguette métallique fine. J’utilise une lame ressort de balais d’essuie-glace
• Une feuille de plastique ni trop souple ni trop raide (voir texte). J’ai utilisé un intercalaire et une pochette plastique pour classeur
• Du ruban adhésif
• Des gants de chirurgien

Onçage par l'intérieur Attelle
On commence par bien dépolir l’intérieur du tube de chaque côté de la cassure. Pour ce faire, un peu de 3M77 sur le bout de la baguette métallique, et un petit bout d’abrasif permettent un travail précis et doux.   Puis on équipe le morceau le plus lourd d’une baguette de balsa rectiligne à l’aide de ruban adhésif. Cette baguette doit servir de guide d’assemblage et être dans le prolongement du tube pour aider à la rectitude de l’ensemble. Elle est fixée serrée et le plus droit possible.

Feuille de plastique souple Protection des bords

On prépare ensuite la chaussette interne. Pour cela il faut trouver une feuille plastique qui sera assez souple pour être roulée dans le tube sans se plier, assez raide pour bien plaquer sur les parois, mais pas trop raide car justement il faut qu’elle se plaque bien aux parois. On en découpe un rectangle qui s’enroulera dans le tube pour couvrir la longueur de la réparation et faire un peu plus que le tour intérieur du tube.

  On protège 3 bords de ce rectangle de plastique avec du ruban adhésif, sur 2 à 3 millimètres pour les bouts et plutôt 5 millimètres pour un grand côté. Puis l’on encolle à la 3M77. Le but est d’avoir une surface qui aide à positionner les fibres de carbone, sans coller aux parois du tube, et que l’on puisse manipuler en le tenant par le grand côté.

Mèches de carbone Coupon de tissu carbone
On débarrasse le rectangle plastique de ses protections, et, sur un chantier plat, on vient l’équiper de fibres de carbone, dans le sens du tube, en gardant 5 millimètre de marge dans la longueur et en garnissant la surface encollée dans la largeur. J’utilise la pointe d’une aiguille pour étaler les fibres sur la largeur, une fois délicatement déposées à la main.   Il s’agit maintenant de rendre cela manipulable pour insertion dans le tube. Pour cela, on coupe un coupon de tissu ultra fin, qui viendra recouvrir l’ensemble, en gardant le grand côté libre et en débordant sur l’autre grand côté.

Tissu imbibé Badigeonnage par l'intérieur
On l’imbibe de résine fluide, on se dote de gants de chirurgien et on est prêt à passer à l’étape suivante.  

On mouille de résine l’intérieur des deux morceaux de fuselage à rabouter.


Tube-chaussette Insertion dans le fuselage
On roule l’ensemble tube-chaussette assez serré sur lui-même, pour entrer facilement dans le tube. Le tissu doit se retrouver en continuité sur lui-même.   On insère délicatement dans le morceau de fuselage le plus léger, celui qui n’est pas équipé d’une baguette, et on maintient le tout sans relâcher le tube-chaussette afin qu’il puisse rentrer dans l’autre morceau.

Emboîtement Attelle et élastiques
On emboîte les deux parties, que l’on solidarise d’un ruban adhésif pas trop serré pour permettre de meilleurs ajustements.   On vient placer deux autres baguettes de balsa, avec le sandow fait d’un gros élastique, puis on peut parfaire la position des pièces en alignement et en rotation.

Alignement réussi Poutre raboutée
Après une nuit au repos, on retire les baguettes qui ont probablement laissé quelques fibres, signe de la bonne capillarité de la résine, et on constate l’alignement de l’ensemble.

Cassure moins propre Cassure encore visible
Sur la seconde cassure, c’est moins propre, la fibre est plus détériorée et s’est un peu délaminée.   Ce n’est pas grave, car maintenant que tout est aligné et solidarisé, on va « ouvrir » les cassures et refaire la matière au plus propre. On commence par un grattage léger avec le champ d’une lame de cutter et un abrasif moyen, pour révéler les fibres les moins saines.

Grattage autour de la fente Jusqu'à la chaussette
C’est le moment impressionnant ou, avec une petite lime ou un cylindre abrasif sur une mini perceuse, ou vient doucement creuser les cassures pour retirer toute fibre non saine, jusqu’à atteindre le tube-chaussette préalablement posé.

Fibrette de carbone Pince brucelles
Il faut maintenant préparer de quoi refaire la partie externe des cassures. On prépare de la fibrette de carbone, de taille variable, la plus petite devant correspondre au fond des creux à remplir. On prépare aussi une feuille de plastique par cassure, plutôt raide, et coupée en trapèze dont le grand côté doit pouvoir recouvrir complètement la future réparation.   C’est maintenant la partie la plus délicate, car il va falloir déposer ces fibres dans la cassure, et, autant que faire se peut, dans le sens de la longueur du fuselage. J’utilise une pince fine pour cela (les fibres de la photo font 2 millimètres).

Fribres sur le raccord Plastique pour placage
Délicatement, on place une goutte de résine, de la fibre tant que possible, on tapote avec la baguette métallique fine pour bien faire pénétrer, puis on recommence jusqu’à remplissage généreux.   On équipe le trapèze de plastique avec un ruban adhésif du côté opposé au grand côté.

Enroulement du plastique Plastique enroulé
Et on vient le rouler sur la réparation. La forme en trapèze permet de le tenir tout en le serrant bien fort sur le tube jusqu’à l’immobilisation par le ruban adhésif. La résine doit avoir débordé de la réparation. Elle est chassée dans le plastique et peut même s’en écouler légèrement.

C'est réparé
Après une nuit de repos, on démoule. La transparence de la résine laisse voir l’orientation des fibres, mais l’ensemble est compact, exempt de bulle, et peut rester comme cela.

Les plus furieux pourront faire un ponçage très fin et refaire le glaçage de surface d’un voile de résine diluée et passée au pinceau.
Il me reste à refaire les commandes de stab et dérive et tester tout cela en vrais, mais je suis confiant.

Contacter l'auteur : manu@jivaro-models.org

Blaster réparé
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page