Home
Sujet ajouté le
1 octobre 2006
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 


Présentation : Mathieu Davy

Vous en avez un peu marre des sempiternels filets de couleur sur fond blanc, de toujours devoir faire à peu près les mêmes formes car l'entoilage ne se prête pas à toutes sortes de décorations ? Alors laissez-moi élargir un peu votre horizon, en vous proposant de réaliser votre décoration au pochoir !

Avant de commencer, je tiens à dire que je me suis largement inspiré à la base des superbes décorations de Gérard Jumelin sur ses modèles, et que c'est ce qui m'a poussé à élaborer les miennes de cette manière ! En tant que professeur d'arts plastiques, Gérard doit avoir plus d'un tour dans son sac pour réaliser ses finitions, et je le remercie pour cette inspiration !
Entre autres, il utilise les bombes de peinture et les encres Pantone, diluées je crois, pour teinter son balsa dans la masse. Je me souviens d'une petite aile volante toute mimi décorée à la bombe, et c'est depuis que j'ai essayé de faire pareil ! Grand bien m'en a pris car ça a l'air de plaire !


La peinture en bombe est utilisée pour cette méthode de décoration. Attention a utiliser des produits compatibles, si possible légers et qui couvrent bien.

Voici donc ma méthode, sachant que votre imagination ne manquera pas de vous l'approprier et la modifier pour créer d'autres décorations encore plus belles !


Le sujet qui a servi à la base de cette article est une Z-Aile, aile volante en polystyrène.
La surface du modèle doit être parfaitement
essuyée et dépoussièrée.

Le matériel
N'ayant pas réussi à trouver les bombes de peinture que Gérard utilise (je n'ai pas dû chercher assez !) je me suis adressé à un ami qui fait des “graphes”. Je dis bien des graphes, qui sont pour la plupart de superbes fresques et pas des graffitis, signatures assez ignobles je dois bien l'avouer. Quoi qu'il en soit, cet ami m'a donné l'adresse d'un magasin qui vend des bombes de peinture à des prix défiant toute concurrence. Il s'agit de quelques euros, entre 1,5 et 3 € pour les bombes “classiques” et environ 5 € pour les bombes à aspect marbré, granit ou martelé, du plus bel effet ! Il en existe même des phosphorescentes (pour le vol de nuit) ! Ces bombes font environ de 400 ml et sont disponibles en plus de 100 coloris, ce qui vous laisse le choix quant à votre décoration !
Attention cependant, ces bombes de peinture fondent le polystyrène pour la plupart ! C'est dommage pour la décoration des indoors en Dépron, mais vu le prix, il ne faut pas être trop difficile !
Pour le polystyrène, vous trouverez certainement des bombes chez votre détaillant modéliste, ou encore les bombes Do-It de Marabu, que Gérard utilise. Ce sont généralement des peintures acryliques, donc à l'eau, qui ne fondent pas le polystyrène. Là aussi, il y a toutes sortes de coloris et vous y trouverez votre bonheur. Malheureusement, les prix sont un peu plus élevés, mais quand on aime…


Le décor général a été tracé sur informatique échelle 1, à l’envers, mais il peut tout autant être dessiné à la main. Ici, il faut raccorder les feuilles.

Si vous avez un pistolet à peinture, c'est idéal car vous pouvez faire les mélanges que vous voulez, mais je vous conseille dans ce cas d'en avoir deux, pour éviter de devoir tout nettoyer à chaque fois que vous changez de couleur.
Vous pouvez tout aussi bien faire la décoration au pinceau ou à l'aide d'un éponge pour donner d'autres effets, et utiliser des encres par exemple, mais les bombes ou le pistolet restent encore le meilleur parti si comme moi vous aimez les dégradés !


Les feuilles imprimées et assemblées avec du ruban adhésif laissent deviner les formes du modèle
qui va être peint.

Chaque élément est découpé suivant le tracé, en numérotant évenuellement chaque pièce afin de pouvoir la repositioner sans trop chercher.

Réalisation des pochoirs
Plusieurs solutions s'offrent à vous :
- Scotch : Disponible en toutes les largeurs et matériaux possibles et imaginables, c'est certainement la solution la plus économique. Cependant, faites attention à son épaisseur, car si elle importe peu sur des surfaces comme le balsa ou le polystyrène, elle laissera des bords trop perceptibles sur les contours des dessins que vous peindrez sur des fuselages en fibre de verre par exemple.
- Vénilia : Apparemment idéal car disponible à peu près dans toutes les surfaces de bricolage, je vous le déconseille, car sur le balsa et le polystyrène, son adhérence est plus qu'anecdotique à cause de la poussière qu'on ne peut pas éliminer complètement ! Pour les fuselages en fibre, son épaisseur le disqualifie tout de suite, mais si les contours peints proéminents ne vous gênent pas, il conviendra parfaitement ! Vous pouvez voir sur certaines photos que j'ai utilisé du Vénilia. C'est vrai, et je dois bien dire que je m'en suis mordu les doigts. C'est pour cela que je vous le déconseille : aucun pouvoir collant sur le polystyrène de l'aile ; j'ai dû découper toutes les pièces de ma déco une fois de plus ! Content le gars !
- Adhésif publicitaire : Mon préféré ! D'une épaisseur infime comparée à celle du Vénilia, il adhère partout, et juste un peu moins bien sur l'EPP. Il se découpe facilement et sa faible épaisseur le rend un peu élastique, ce qui facilite sa pose sur des contours courbes comme les fuselages ou les ailes elliptiques. Il est cependant assez cher, et n'est disponible que dans les magasins réalisant des lettres adhésives et des enseignes à la commande. De plus, certains magasins rechignent à vous le vendre directement, car ils découpent leurs lettres et enseignes dedans et préfèrent logiquement vous vendre votre déco découpée ! Mais en bataillant un peu, ça passe ! L'avantage, c'est que vous pouvez demander à découper votre décoration directement dedans pour vous éviter cette étape fastidieuse, surtout si comme moi vous n'aimez pas la simplicité ! Il vous faudra fournir un fichier informatique de préférence vectoriel (Illustrator / EPS / Autocad…) Mais évidement, tout a un prix…
- Papier : Assez aléatoire en ce qui concerne les contours des formes que vous voulez réaliser, cela permet cependant de produire certains effets artistiques et a l'avantage de ne rien coûter, ou presque. Si vous travaillez à la bombe, à éviter car il se soulève avec le souffle. Tout dépend aussi de votre support. Sur une aile, ça peut passer mais pas vraiment sur un fuselage, à vous de voir !
Bien entendu les outils habituels tels que crayon, stylo, cutter, réglet, colle en stick, scotch d'écolier, papier journal (pour protéger le parquet du salon !) et dissolvant pour votre peinture sont de la partie !


La chute en “négatif” n’est pas jetée, bien sûr, puisqu’elle sert de gabarit pour repositionner précisément les pochoirs découpés.

Les pièces découpée sont collées au dos d’une bande de film adhésif publicitaire,
en évitant de faire trop de perte.

Le modèle
Là, c'est vous qui voyez ! Sur les photos, vous pouvez voir que j'ai fait un peu de tout ! Du modèle intégralement coffré bois à la dentelle balsa, en passant par l'aile volante en polystyrène qui sert de support à cet article, tout est possible !
Il faut cependant bien préparer les surfaces à peindre pour éviter de désagréables surprises !
- Balsa : Pensez à bien dépoussiérer partout, au chiffon et à la soufflette, et ce aussi bien pour un modèle entièrement coffré que pour une structure ajourée.
- Polystyrène : Poncez l'ensemble du modèle au papier de verre fin pour enlever les "cheveux" provenant de la découpe au fil chaud, puis passez un bon coup de soufflette partout pour enlever la poussière.
- Dépron : Poncez le modèle au papier de verre très fin (400) pour enlever un peu le vernis et ainsi donner une meilleure accroche à la peinture. Ceci n'est pas indispensable, mais permet d'avoir une accroche uniforme sur tout le modèle. Là aussi, n'oubliez pas la soufflette.
- Fibre de verre : un bon dégraissage à l'acétone ou au moins à l'alcool s'impose ! Faites-le plusieurs fois pour être sûr de ne pas laisser de gras sur les surfaces que vous voulez peindre, en vous lavant bien les mains avant car le gras vient généralement de là !
Si vous n'avez pas bien préparé votre modèle et que vous utilisez des pochoirs, vous verrez que ces derniers adhèrent mal au support. Dans ce cas, un retour à l'étape précédente s'impose !
Mais si tout est prêt, on peut y aller !


Chaque pochoir est collé sur le modèle en s’aidant du gabarit pour les positionner avec précision.

Tous les masquages sont en place, il ne reste plus qu’à mettre la couleur.

Méthode
Tout d'abord, n'oubliez surtout pas de retourner votre décoration, façon “miroir" avant la suite car nous allons travailler sur le côté "colle" de l'adhésif. A l'envers donc par rapport à la décoration finale. Si cela peut ne pas être trop grave dans le cas de décorations symétriques, cela devient plus problématique si vous avez du texte dedans ! Je vous laisse imaginer de lire le nom de votre modèle à l'envers ! Mais je vous l'accorde, cela peut créer certains effets…
Une fois la déco de votre modèle dessinée et retournée, passage par la case imprimante, pour avoir l'ensemble de la décoration sur des feuilles à assembler ou sur une seule grande feuille si vous avez la chance d'avoir un traceur à disposition. Je fais toujours 2 impressions complètes, sur lesquelles je numérote toutes les pièces, pour avoir un modèle à découper, et l'autre portant les numéros de pièces. Cela aide dans leur placement sur le modèle.


Les textes, immatriculations, etc. doivent être imprimés à l’envers car ils sont collés
au dos de l’adhésif.


Ne pas oublier les accessoires qui subissent
le même traitement.
Ici, les dérives et le carénage en plastique.

Si la taille de votre adhésif est suffisamment grande pour contenir l'ensemble de vos pièces sans avoir à les organiser de façon à ce qu'elles prennent moins de place (du texte par exemple), alors vous pouvez coller directement les feuilles imprimées sur le papier au dos de l'adhésif. Sinon, il va falloir bouger un peu toutes les pièces et vous pouvez le faire avant d'imprimer. Si vous avez vraiment un minimum d'adhésif comme ça a été mon cas, il vous faudra couper toutes les pièces une par une dans les feuilles de papier, les coller une par une sur l'adhésif et les découper encore une fois… Fastidieux je sais, et c'est pour ça que je préfère payer un publicitaire pour le faire ! Ça va plus vite ! Dans tous les cas, si vous voulez coller parfaitement à votre déco, n'oubliez surtout pas de numéroter toutes les pièces, sinon vous aurez des surprises dans leur placement par la suite !
Je vous conseille aussi de découper les pièces juste comme il faut dans l'adhésif, et de ne pas jeter le “négatif". En le positionnant sur votre modèle, vous pourrez ainsi marquer les emplacements des pièces et coller parfaitement à votre dessin. Si comme moi, vous avez éparpillé vos pièces sur l'adhésif, vous devrez découper un "patron" de plus !
Vous devez donc avoir maintenant l'ensemble de vos pièces découpées et numérotées, un "négatif" pour marquer l'emplacement des pièces sur le modèle, ainsi qu'un "patron" avec les pièces repérées.
Il suffit de placer le “négatif" sur votre modèle, et de glisser les pièces conformément au patron, dans les trous correspondants. Si d'aventure votre décoration ne requiert pas de grande précision, vous pouvez vous passer du négatif et coller les pièces à l'aveuglette sur votre modèle.
Pour les fuselages et les capotages, généralement, je ne fais pas de plan précis, je découpe des pièces en vrac, et je les colles ou l'envie me prend sur ces morceaux-là. Bien entendu, vous pouvez faire de même pour les ailes, si vous n'avez pas à reproduire cette même décoration plusieurs fois.


La peinture est posée, en commençant par la couleur la plus claire et en terminant par la plus foncée. Attention à ne pas surcharger.

Après les couleurs claires, on passe
aux plus foncées. Les chevauchements de peinture peuvent créer des mélanges inattendus.

Il ne reste plus qu'à peindre !
Si vous travaillez à la bombe, je ne saurais que trop vous recommander de le faire en extérieur, ou alors dans une cabine de peinture, et toujours avec un masque. La peinture est très volatile, et c'est d'autant plus vrai si vous travaillez au pistolet car les particules sont généralement plus fines qu'avec les bombes.
Ensuite, si vous travaillez à l'extérieur, il ne faut AUCUN vent, pas même un souffle ! Vous n'allez en effet pas diriger tout le temps la bombe de peinture directement vers votre modèle, mais parallèlement à celui-ci, et s'il y a du vent, la peinture ira à côté, et non dessus !

Fondus
Pour obtenir un beau dégradé à la bombe, cela se fait en 3 temps :
Sur les grandes surfaces, comme une aile par exemple, toujours passer en premier la couleur la plus claire. En effet, le dégradé y sera assez étendu, et il est difficile d'éclaircir une couleur foncée à la bombe sans mettre des tonnes de peinture. Sur les petites surfaces (dérive), cela est moins critique. Peignez environ jusqu'aux deux tiers de la surface à recouvrir en diminuant l'intensité de la peinture, comme sur les photos. Il suffit pour cela de se tenir du côté où l'intensité doit être la plus forte, et de diriger la bombe vers l'autre côté. Si la pression dans la bombe n'est pas suffisante, ce qui est généralement le cas avec les petites bombes, alors avancez un peu plus loin vers le modèle, mais en prenant garde à ne pas aller trop loin pour ne pas déborder sur l'autre couleur !
Ensuite, vous devez faire pareil avec la couleur la plus foncée, mais en visant seulement le milieu de l'aile cette fois-ci. Vous allez voir que la peinture va quand même aller un peu plus loin, et cela sera suffisant pour avoir le dégradé voulu, sans altérer la couleur claire à l'autre extrémité du modèle.
Pour finir le tout proprement, il vous faudra donner des petites touches de couleur claire par-dessus la foncée pour l'éclaircir très légèrement et produire l'effet de recouvrement des deux couleurs tant espéré ! Pour ma part, je ne réalise généralement pas de gros modèles, donc je prends une bombe de peinture dans chaque main et les actionne en même temps, chacune de son côté.
Les deux couleurs se mélangent “en l'air" et l'effet produit est très joli et proche du dégradé recherché.

Pour finir, il faut enlever les caches. Sur une aile en polystyrène par exemple, vous pouvez laisser la peinture sécher et enlever le scotch après, mais sur les parties plastifiées ou les fuselages fibre, je vous conseille de ne pas attendre. En effet, la peinture a tendance à se coller aux bords de vos pièces en scotch et à former des “bourrelets" aussi disgracieux que peu aérodynamiques ! C'est ce qui s'est passé sur les dérives de l'aile volante. Sur ce modèle ce n'est pas grave mais sur mon Electro-7, je n'avais pas attendu que la peinture soit sèche !


Chaque pochoir est retiré à l’aide d’une lame de cutter. En fonction du matériau, on attendra ou non que la peinture soit sèche.
Faire des essais pour être sûr qu’elle ne colle pas
le long des bords du film de masquage.

Pour retirer les pochoirs sans difficulté, un petit scalpel est idéal, en faisant attention à ne pas toucher la peinture, ce qui se fait très bien, les bourrelets disparaissent. Non monsieur, ce n'est pas un programme minceur, on parle de peinture !


Tous les masquages sont retirés. Le modèle peut rester ainsi ou recevoir un verni protecteur.
Dans certains cas, on peut aussi l’entoiler.


Ici, cette aile volante à tout faire est recouverte
de film adhésif armé.

Dernière étape
Votre peinture est maintenant finie, et le modèle paré pour recevoir la finition.
Là encore, vous avez plusieurs solutions :
- Laisser la peinture à l'air libre. Sur de petits modèles indoor ou très légers et électriques, c'est la meilleure solution car le poids de la finition est généralement non négligeable.
- Sur les surfaces plastiques comme les fuselages fibre ou les éléments en Corroplast, vous pouvez utiliser du vernis en bombe, automobile ou à l'eau passé au pistolet. Faites attention que lui non plus ne fonde pas les polystyrènes, ça serait dommage de ruiner un après-midi de travail et un modèle !
- Entoiler votre modèle en Oralight incolore ou équivalent. Tous mes modèles sont finis comme cela, ou presque. C'est la solution que je préfère pour “finir" la déco sur une structure, car la décoration est très bien protégée et on la voit bien ! D'autre part, cet entoilage est très fin, si bien qu'à moins de regarder de près le modèle, on jurerait qu'il est verni et non entoilé ! Super je vous dis ! Seul point négatif : l'Oralight n'est pas donné.
Recouvrir de scotch comme l'aile volante montrée ici.
Maintenant la décoration de votre modèle est finie, et vous êtes presque prêt à aller sur le terrain ou à la pente en sortant de l'ordinaire avec une décoration originale !
Toutes les variantes sont possibles et du moment que vous faites bien attention à préparer votre modèle correctement et bien choisir votre peinture, vous êtes paré pour la déco au pochoir !
Avec ce type de finition, vous pouvez donner libre cours à votre imagination, enfin, et éviter de vous poser la même question que pour vos modèles précédents : “J'ai encore un fond blanc, je fais quoi avec ?"
A bientôt j'espère avec des décorations toutes plus originales les unes que les autres !


La complexité du décor est fonction de votre degré de patience...


Tout est possible avec des pochoirs. Ici, les noms des modèles sont peints en même temps que la déco.

Magasin parisien pour les bombes de peintures :
Polymex International
45 rue de la Chapelle
75018 Paris
Métro Marx Dormoy


Ca s’appelle se faire plaisir.
Le cône d’hélice à subit le même traitement !

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page