Home
Sujet ajouté le
26 juin 2012
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Black Horse Model

 

Le voltigeur tranquille

En exclusivité pour jivaro-models, voici un petit essai de l’Orbit 46 fabriqué par Black Horse. En général je ne vous propose pas le test de mes avions ARF, sauf pour vous prévenir si ceux-ci s’avèrent être des pavés volants. Petite exception pour ce modèle attachant au rapport qualité/prix remarquable. 150 € de bonheur tranquille, et plus si affinités.

Texte et photos: Laurent Schmitz

On passe tout de suite au principal, le reste peut attendre.
C’est donc par une belle après-midi de printemps que le premier vol a lieu. L’engin n’a pas l’air bien méchant mais je me méfie quand même à cause des incertitudes en matière de centrage. Pour l’occasion, j’ai centré à 80 mm, soit 1cm derrière le point recommandé par la notice (lire plus bas).
On pousse les watts et ça part très fort, en zigzagant un peu. Il va falloir y aller plus progressivement la prochaine fois et j’ajouterai un peu de pincement aux roues, ça ne fait jamais de tort. Quelques mètres et l’Orbit quitte la planète à toute allure. Le moteur est trop puissant et comme l’avion est très fin, il file comme un chasseur. On réduit les watts, encore, encore… et encore ! Ce n’est qu’au quart de la course du manche qu’il prend une trajectoire stable en palier. Deux crans d’ailerons à droite et l’appareil est sur des rails, l’empennage généreux et le grand bras de levier arrière font leur boulot. Les tentatives de décrochage se terminent après une longue hésitation par une abattée très molle, toujours à droite.
Orbit 46, Black Horse Models
Elégant, superbe, magnifique ou juste beau, c’est selon. Mais on peut difficilement le trouver moche.

Le pilotage est facile mais il faut impérativement piloter la dérive car le lacet inverse est très présent. Un peu de différentiel aux ailerons sera le bienvenu. Lors des virages à faible vitesse il faut même contrer aux ailerons, la dérive est redoutablement efficace. Quelques passages pour l’admirer et on constate que même en coupant tout, il allonge beaucoup et conserve une vitesse élevée. Hop, on monte à 45° pour vérifier le centrage. Pas évident à évaluer, le moteur le tire en ligne droite, toujours sur des rails. Plan "B", je passe sur le dos ! Ah, il faut franchement pousser, il est donc centré trop avant. L’atterrissage confirme le diagnostic avec une approche trop rapide pour le look de l’avion.
J’ai volé 8 minutes et je remets 1700 mAh dans l’accu de 3000 mAh. Excellent, le chrono de ma radio passe à 12 minutes.

Orbit 46, Black Horse Models
Je lui ai bricolé un jeu de housses,
parce qu’il le vaut bien.

Voltige du dimanche

C’est reparti mais cette fois l’accu est reculé de presque 2 cm. Décollage en avançant doucement les watts, il quitte le sol à mi-gaz. Le vol est encore plus agréable, l’appareil est maniable mais toujours prévisible, pas vicieux pour un sou. Les 600 watts permettent des facéties en grands débattements. Le stationnaire tient à 2/3 des watts mais il faut se battre aux commandes. Glissades, tranche en bidouillant un peu, tonneaux lents barriqués ou rapides dans l’axe. Le loop est superbe, bien rond, énorme et sans désaxer. Aucune tendance à déclencher au sommet. Puisqu’on en parle, le déclenché part dans les deux sens à la dérive et en petits débattements. Je vous conseille de couper les watts au moment d’envoyer la sauce pour ne pas exploser la cellule. C’est magnifique, l’avion sort de la figure à vitesse zéro avant de repartir gentiment ! Cette fois pour le vol dos il faut toujours pousser, mais moins. On reculera encore l’accu…

Orbit 46, Black Horse Models
Il cache bien son jeu, le gentil zavion. Dans de bonnes mains il peut se retourner la crêpe gravos.
Pour le reste, il est accessible à tout pilote qui n’oublie pas la dérive.

Le retour au sol est plus calme, légèrement nez haut, l’approche se termine par un atterrissage "de piste" avec un long roulage sur le train principal. Le toucher "‘trois points" devrait se faire à une vitesse ridicule, mais attention, il n’en finit pas de flotter.
Bilan de cette première prise de connaissance : l’Orbit est un avion bien né, qui me rappelle le vol exceptionnel du vénérable Super Sportster. Pour les prochains vols, je le centrerai encore plus en arrière. Tout ça finira logiquement à 30% de la corde moyenne, comme par hasard… J’en profiterai pour remplacer l’hélice 12"x7" par une 13"x6", pour brider un peu sa vitesse de pointe et mieux le ralentir.

Diplôme d’aéromodélisme

Bon, on a vu comment ça vole, passons en mode "revue d’aéromodélisme" :
Je me fiche de l’emballage, mais là, faut reconnaître que c’est beau, tout en couleur, etc., etc. Pas bien grande la boîte, pour un avion de 170 cm d’envergure. C’est que dedans c’est plein comme un œuf. Quand vous aurez tout sorti, impossible de remettre les pièces à leur place : il faut un diplôme de l’université d’aéromodélisme de Hanoï. Tiens, les compartiments sont faits avec des morceaux de boîtes Graupner. Révélateur…
L’avion est prémonté à 95%, il reste une ou deux soirées pour le terminer. La déco en Oracover est posée de façon magistrale (toujours ce fameux diplôme) et couverte d’une généreuse couche de vernis (très fort, très, très fort). Les accessoires sont un cas d’école, mention "très bien". Tout y est sauf le pilote. En revanche le prof de collages (à la colle chaude ?) aurait pu insister sur la nécessité d’en mettre avant de clipser le puzzle coupé laser. Par mesure de précaution, j’ai coulé de la cyano fluide partout où je pouvais, on n’est jamais trop prudent.

Orbit 46, Black Horse Models
170 cm c’est le bon compromis : l’Orbit est facile à transporter mais c’est déjà un "beau" modèle, bien visible et assez stable pour voler souvent.

Centrage de déséquilibré

Sur terrain en herbe, des roues de 70 sont préférables et plus esthétiques que les roulettes livrées d’origine. Les amateurs de thermique apprécieront le bâti, la peinture de la cloison avant et le conduit sous l’avion pour accueillir le pot. Pour les électriciens tout est prévu et le long nez permettra un centrage sans plomb. Pour ma part, j’ai installé un bâti "spécial électrique" réglable, très pratique. En ce qui concerne les commandes, j’ai remplacé les tiges en fer mou par du carbone de 1,5 mm que j’avais de stock. Les articulations sont en fibre. Je les ai collées telles-quelles mais si c’était à refaire, j’en ajouterais car il n’y en a que deux par volet. A la fin du montage, j’ai jeté un œil aux belles instructions illustrées de photos n/b. Tiens, il fallait coller les ailes ??? Moi, je lais ai laissées en deux pièces car la clef est solide et glisse parfaitement dans son logement. D’ailleurs il y a un téton d’incidence comme si c’était prévu démontable. Bizarre. Encore plus curieux, le centrage est annoncé à 7 cm du bord d’attaque. 25% ?!? Là, j’ai l’impression qu’on ne parle pas du même modèle. Un bac comme ça, avec un profil "semi-symétrique-pas-casse-gueule" se centre normalement à 30% de la corde, soit ±9 cm.
Les débattements proposés sont juste "volables" pour ceux qui ont très peur. Pour moi, deux fois plus est parfait. Le débattement maximum autorisé par les commandes est monstrueux, genre 3D : à manipuler avec précautions, et en altitude. On va bien s’amuser…
Parlons enfin du vendeur : www.hobbyfly.de Pas de souci, si ce n’est qu’il faut parler allemand ou anglais. Avec la promo je l’ai eu finalement à 149 € livré en Belgique (en 48h). Pour un modèle de sport ARF de 170 cm, c’est une affaire en or. On vit une bien belle époque.

Fiche technique

Nom : Orbit 46
Fabricant : Black Horse Models (Vietnam)
Envergure : 170 cm
Masse obtenue : 2550 g (électrique).
Charge alaire : 63 g/dm²
Motorisation : Cage tournante de 260 g, 800 KV ;
.46 2-temps ou .52 4-temps
Accu : 4S, 3000 mAh, 30C
Contrôleur : 60A/6S avec UBEC 3A
Hélice : 12x7" ou 13x6"
Servos (standard) : ailerons (x2), profondeur, direction, moteur/BESC
Récepteur : Assan 6 voies

Orbit 46, Black Horse Models
Les capotages des roues supportent une piste en herbe, à condition d’utiliser des roues plus grandes.

Orbit 46, Black Horse Models
Dès les premiers vols on le place où on veut, c’est un régal de précision, sans le moindre stress.

Contact : laurent.schmitz@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page