Home
Sujet ajouté le
27 mai 2012
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 
 
 

Night Vapor

Présentation : Laurent Berlivet

Alangui sur le canapé, un verre à portée de main, une douce musique pour l’ambiance... Soudain, des lueurs colorées traversent le salon et virevoltent entre les murs et le plafond ! Il ne peut s’agir de l’effet de la boisson qui n’est même pas alcoolisée... Les lumières me frôlent dans un ronronnement plus fort, laissant dans leur sillage un souffle d’air qui réveille le chat vautré sur mon ventre, ayant pour effet de le faire bondir d’un coup et de dissiper les "vapeurs de la nuit" qui embrument mon cerveau...

En fait, ce n’est que le début de soirée qui conclue une rude semaine de travail, et, les devoirs finis, le fiston s’amuse à voler dans la pénombre avec le nouveau Night Vapor, un tout petit indoor équipé de leds, acheté chez le détaillant en modélisme pendant la pause déjeuner, quelques heures plus tôt…

Night Vapor Night Vapor
17,8 g seulement pour ce Night Vapor, fine dentelle de carbone capable de voler en intérieur de jour comme de nuit grâce à l’équipement lumineux qui y est installé. L’émetteur utilisé n’est pas celui de Parkzone, mais tout DSM2 en 2,4 GHz est compatible.

Caractéristiques techniques
Nom : Night Vapor
Marque : Parkzone
Envergure : 375 mm
Longueur : 415 mm
Corde : 150 mm
Surface : 4,5 dm²
Poids : 17,8 g
Charge alaire : 3,95 g/dm²
Equipements
Moteur : Coreless 6x15 mm (fourni)
Réduteur : 6:1 (fourni)
Hélice : 140x45 mm (fournie)
Batterie : 1 lipo 70 mAh (fourni)
Radio : 3 voies DSM2 (en option)
Prix indicatif : 80 € (version BNF - sans émetteur)

Réglages

Les grands débattements sont obtenus d'office à l'allumage du petit émetteur. Ils donnent des réactions très vives qui permettent de se sortir de toutes les situations. En extérieur, le Night Vapor peut même être secoué et effectuer quelques figures simples.

Pour un vol plus coulé en intérieur, il est possible de passer en mode "petits débattements". Pour cela, il suffit de maintenir le manche de droite enfoncé jusqu'à ce que la led rouge de l'émetteur clignote. A conseiller pour les débutants.

Question centrage, l'avion arrive à voler nettement plus lentement en reculant la batterie au maximum. Là, il faut moins de moteur pour le maintenir en vol à plat.


Que la lumière soit...

Dérivé du Vapor mis sur le marché en 2008, lui-même inspiré du fameux Stubenfliege de Stephan Dolch commercialisé une décennie plus tôt, Parkzone propose maintenant le Night Vapor, un ultra léger conçu pour voler en intérieur, de jour comme de nuit, grâce à l’éclairage puissant qui y est installé.
Cette cellule très légère est composée de fines baguettes et joncs carbone réunis par d’astucieuses pièces en plastique moulées. Trois nervures creusent le profil, entourées par un jonc courbé formant le bord d’attaque, le saumon et le bord de fuite d’un seul tenant. Les montants solidaires du fuselage se terminent en Y et donnent le dièdre, qui s’amplifie en vol en fonction du rayon des virages. Les deux jambes du train d’atterrissage offrent une garde au sol assez faible mais les décollages s’effectuent cependant sans problème. Le support de la batterie, la platine radio et la motorisation sont fixés sur la baguette carrée servant de fuselage. A l’arrière, une corde à piano torsadée sert de béquille.
Les empennages monoblocs sont là encore constitués de simples joncs. La profondeur semble montée à l’envers mais la façon dont elle est articulée permet à la gouverne d’être compensée, réduisant ainsi les efforts demandés au servo.
L’entoilage sérigraphié est une simple feuille de plastique collée/scotchée sur la cellule. Sur l’aile, elle est très vaguement tendue ce qui n’est pas très joli. Mais pas facile de faire beaucoup mieux sans risquer de vriller la voilure, donc on laisse tel quel en se disant que la peau de plastique se tendra une fois l’avion en vol.

Night Vapor Night Vapor
Night Vapor Night Vapor

La destination du modèle tous feux allumés est clairement affichée sur les photos de la boîte.
L’emballage qui sert de valise est parfaitement conditionné, permettant de stocker et de transporter le modèle, sa radio et le chargeur en toute sécurité.


Night Vapor Night Vapor Night Vapor
La petite batterie de 70 mAh possède un connecteur avec détrompeur qui évite tout mauvais branchement. Le chargeur à pile est livré. Bien sûr, un chargeur Lipo standard peut le remplacer. L’entoilage translucide est sérigraphié. Il n’est pas très tendu sur la voilure, c’est un peu dommage.

On allume ?

Le Night Vapor est proposé en 2 versions, l’une avec l’émetteur en RTF, l’autre sans, en B&F (Bind’n’Fly). Possédant déjà un hélico Blade MCX de chez E-Flite, le petit émetteur 4 voies DSM2 est compatible bien que de marque différente. Les possesseurs de radio Spectrum ou JR en 2,4 GHz pourront également utiliser leur émetteur.
La méthode d’appairage est très simple et décrite dans la notice. Pas de sens de voie à régler, de trims à décaler, tout est parfaitement tombé pour ma part.
C’est presque prêt à voler, il faut d’abord charger complètement la minuscule batterie 1 élément de 70 mAh livrée avec son chargeur à piles. La première fois, cela prendra à peine 15 minutes, mais après un vol complet, il faut compter un peu plus d’une demi-heure. Il est donc préférable d’en acheter une ou deux supplémentaires en même temps que l’avion. Les 4 piles format R6 qui sont livrées permettront de réaliser une bonne dizaine de cycles complets. La prise détrompée évite toute erreur de branchement. Ne pas forcer cependant afin de ne rien endommager. Lorsque la led clignote rapidement, la charge est presque terminée. Elle clignote ensuite toutes les 20 secondes indiquant que la charge est complète, et s’éteint si on oublie la batterie branchée.

Night Vapor Night Vapor Night Vapor
La platine électronique à l’air libre comprend le récepteur, le variateur BEC, deux servos à crémaillère sans fin et le système qui régule l’éclairage. Les commandes en jonc carbone très fin sont guidées par des paliers en plastique pour éviter le flambage. Le petit Lipo de 70 mAh se coince dans une platine coulissante qui permet d’affiner le centrage.

Night Vapor Night Vapor Night Vapor
Le minuscule moteur coreless et son réducteur sur palier entraînent une hélice de 14 cm de diamètre. Le cône en mousse absorbe bien les chocs et évite les dégâts lors des collisions. Le train est démontable. Il est fixé sur la poutre avec d’astucieuses pièces en plastique qui peuvent être remplacées. La fine béquille est en corde à piano. Les U sur les commandes permettent d’affiner le réglage des neutres, mais ceux de la radio suffisent.

Night Vapor Night Vapor Night Vapor
Les leds sont réparties sur la cellule. Le câblage est en fil de cuivre émaillé guidé le long de la cellule. Sur le haut de la cabane, une minuscule led blanche est dirigée vers l’avant. L’éclairage peut être débranché en retirant cette prise sur la platine lorsqu’on vole de jour, ce qui permet de prolonger la durée de vol.

Sous le fuselage, un réceptacle reçoît cette batterie. Il peut glisser sur quelques centimètres afin d’affiner le centrage. Au branchement, une petite led bleue s’allume sur la platine électronique composant l’ensemble récepteur – variateur et les deux servos avec vis sans fin, ainsi qu’un connecteur permettant d’éteindre le système d’éclairage. Les tringleries sont en jonc carbone et corde à piano, pliée en oméga afin de permettre un éventuel réglage de trims pour les gouvernes.
L’éclairage est composé de 3 leds blanches fixes réparties au bord d’attaque, d’une led rouge à droite et une verte à gauche situées au bord de fuite, ainsi qu’une bleue placée vers l’arrière sous la poutre. Ces trois dernières clignotent, et l’ensemble offre un éclairage puissant qui permet de voler dans le noir complet en identifiant parfaitement la position de l’appareil.
Le petit moteur mesure 6 mm de diamètre et 15 de long. Il entraîne une grande hélice (par rapport à l’avion) de 140 x 45 mm et son cône en mousse par l’intermédiaire d’un réducteur à pignons.

Night Vapor Night Vapor Night Vapor
Les empennages sont monoblocs. L’articulation déportée du stab crée une compensation aérodynamique qui réduit les efforts sur le servo. Le Night Vapor en compagnie du Blade MCX. Les émetteurs sont compatibles, les batteries aussi.
Night Vapor Night Vapor Night Vapor

Une pièce d’une trentaine de mètres carrés permet de voler en jouant avec la commande moteur pour souffler les gouvernes.


Allez, on vole !

Le Night Vapor se pose dans l’air mais peut également décoller du sol, qu’il quitte en moins d’un mètre si l’on met toute la puissance.
Une pièce de 30 m² permet à un pilote aguerri de se défouler mais un gymnase est préférable…
On peut sans problème frôler les murs d’un peu trop près. La souplesse et la forme des saumons font que l’avion est à peine déséquilibré et continue son vol comme si de rien n’était... La petite hélice est très solide, et coupante si elle croise sur son chemin quelques plantes vertes. L’avion ne craint pas les retours au sol, à condition de baisser le manche de gaz pour ne pas endommager la motorisation.
L’élément lipo pèse seulement 2,6 g, mais son déplacement sur quelques centimètres permet de modifier le centrage de façon significative, l’avion complet ne pesant que 17,8 g. C’est en le reculant le plus possible que le vol est le plus amusant. Déjà, l’assiette de l’avion est plus horizontale donc il nécessite moins de puissance et au final il évolue plus lentement (dans un faible volume, c’est important). Quelques crans de trims à piquer donneront un vol sécurisant, en palier, avec 1/3 de la course du manche. On se plaît alors à frôler le lustre, les murs, les plantes vertes... en essayant de s’appliquer sur les trajectoires. Lorsqu’on se retrouve face à un obstacle, la meilleure solution pour l’éviter est de souffler la dérive d’un coup de moteur, en cabrant fortement pour casser la vitesse. L’avion effectue quasiment un renversement sur place et il faut vite réduire la puissance pour ne pas devoir refaire la manip à l’autre bout de la pièce. Car plein pot, la petite motorisation réductée montre toute sa puissance. Il est possible de grimper suivant une pente de près de 45°. Les décollages avec des obstacles devant ne sont pas un problème. L’avion est capable de décoller d’une table, et même d’une chaise, pratiquement sans rouler.
En cabrant fortement, le Night Vapor se retrouve pendu à l’hélice. Pas de torque roll possible, il s’écroule dans les secondes qui suivent, mais il y a quand même moyen de le promener à très grande incidence en jouant avec la profondeur et le moteur.

Night Vapor Night Vapor Night Vapor
Night Vapor Night Vapor Night Vapor
La puissance permet de voler suspendu à l’hélice, sans toutefois réussir à tenir la verticale.

Voltige !

Dans une maison, il n’est quasiment pas possible de passer la boucle, mais dans un gymnase avec quelques mètres de hauteur supplémentaires, il n’y a aucun problème. Le tonneau demande plus de travail et doit être commencé avec le nez vers le haut, mais il passe de façon peu élégante après quelques secondes et de l’eau sous la quille. Les spirales infernales où l’avion tourne avec un rayon de virage très faible sont amusantes. Il est presque possible de remonter ainsi, plein pot, en jouant avec la profondeur et la dérive, mais très souvent, l’avion repasse dans son propre sillage et se fait fortement chahuter, voire éjecter...
Le vol dos a été essayé après une demi-boucle mais la cellule n’est pas faite pour ça. L’aile se plie à l’envers et se déforme dès que ça prend de la vitesse. Pas de danger, l’avion ne demande qu’à revenir à plat, il le fait d’ailleurs tout seul.

Night Vapor Night Vapor Night Vapor
Night Vapor Night Vapor Night Vapor
Décollage de la table, on frôle les plantes vertes avant de contourner le lustre... Chaque élément du décor devient un terrain de jeu...

En extérieur...

Le vol à l’extérieur est possible lorsque le vent est très faible. Le volume pour s’amuser est alors immense et boucles, tonneaux déclenchés, vrilles et spirales infernales sont à la portée du Night Vapor.
On constate que la motorisation offre un bon supplément de puissance qui permet de lutter efficacement dans l’air qui remue. La moindre bourrasque se fait sentir donc attention car ces quelques grammes peuvent aussi bien être poussés vers le bas que vers le haut. Mais si c’est calme plat, le vol en extérieur est un vrai bonheur car chaque élément du décor devient un terrain de jeu : course aux pylônes entre deux troncs d’arbres, passage sous limbo avec une barrière, spirale infernale autour d’un lampadaire, atterrissage de précision sur le toit de la voiture ou course-poursuite avec le chat de la voisine...

Night Vapor Night Vapor

Un gymnase ou un hangar permet d’effectuer quelques figures, mais en vol à plat, on a vite le sentiment d’avoir trop de place...

Night Vapor Night Vapor
Sans vent, il est possible de voler en extérieur et de tenter toutes sortes de figures.

Avion ludique !

Même si le pilotage du Night Vapor se fait en 2 axes direction - profondeur, l’avion saura combler un pilote chevronné par son côté ludique. La gestion de la commande moteur est primordiale pour le vol dans un petit volume, pour souffler les gouvernes et virer sur place ou pour optimiser les trajectoires.
Un débutant assisté pourra sans doute s’en sortir en gymnase mais le Night Vapor reste quand même un petit modèle vivace, d’autres machines seront mieux adaptées.
La résistance aux chocs étant excellente, on se lance toutes sortes de défis… qui ne passent pas forcément à tous les coups ! Les 10 minutes d’autonomie permettent de se défouler, mais pensez à acheter un deuxième, voire un troisième élément Lipo pour voler pratiquement non stop.

Night Vapor Night Vapor
3 leds blanches fixes à l’avant, une rouge et une verte sur les côtés ainsi qu’une bleue à l’arrière clignotantes permettent de bien repérer le sens du vol dans la nuit noire. Sur la photo à droite, un coup de flash a éclairé l'avion posé sur la table avant son décollage.

Bien vu

  • Robustesse
  • Puissance
  • Maniabilité
  • Boîte de protection
  • Eclairage

A revoir

  • Entoilage mal tendu
  • Garde au sol un peu faible
  • Prix relativement élevé

Contacter le webmaster : laurent@jivaro-models.org

 
 
 

Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page