Home
Sujet ajouté le
17 mars 2016
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 
WY2527 de Christian Bailly

Présentation : Christian Bailly

J’ai commencé l’aéromodélisme dans les années 80, en volant à la FAC (fédération d’aéromodélisme Chalonnaise). Après quelques année passées à construire et à voler, ma carrière professionnelle m’a obligée à déménager en Haute Savoie, où je réside toujours. L’absence de terrain à proximité m’a fait mettre entre parenthèse ma « carrière » de constructeur et de pilote.
C’est dans cette région que j’ai appris à découvrir les métiers de l’usinage, et, après bien des hésitations, je me suis décidé à franchir aussi le pas et à investir dans de modestes machines outils de provenance asiatique et à modifier ma modeste cave en atelier d’usinage.

Machines-outils

Copie d'OS 25 FSR

Après l’achat d’un petit tour et d’une petite fraiseuse, j’ai décidé de copier un moteur 2 temps en ma possession (O.S 25 FSR) sans grand espoir de réussite, et, contre toute attente, celui-ci a parfaitement fonctionné.

Fort de ce premier succès, je décidais de passer à l’usinage d’un moteur 4 temps, de 13 cm3 de cylindrée. Après avoir cherché sur le net, j’ai découvert le site de Wolfgang Trötscher, http://wtengines.com/, qui propose de nombreux plans.

Mon 2e moteur fût donc le WT2527, un mono cylindre 4 temps, de 25 mm d’alésage et 27 mm de course.

  WT2527 4 temps
Cox bicylindre  
C’est avec ce moteur que j’ai découvert les « joies » du rodage de soupapes, et, après quelques déconvenues je l’ai laissé de côté et ai repris la fabrication de moteurs 2 temps avec la réalisation d’un mini bi cylindres à base de pièces COX de 2 x 0,8 cm3.
Vidéo du bicylindre Cox.

Comme je n’aime pas rester sur un échec, j’ai décidé de reprendre la fabrication des soupapes et des sièges de soupapes du WT2527, et, après avoir demandé conseil à différents usineurs, je suis arrivé à un résultat satisfaisant et ce 13 cm3 à bien voulu fonctionner correctement.

Je suis donc passé à un sujet qui me tenait particulièrement à cœur, à savoir la fabrication d’un moteur en étoile.

Mr Trötscher possédant un moteur de 7 cylindres, construit sur la même base que le mono, c’est naturellement vers lui que je me tournais pour cette première réalisation, d’importance.

Mais avant de commencer une telle réalisation, je devais moderniser mon parc de machine, j’ai donc construit un tour numérique sur la base d’un banc de tour de marque ARE, et de chariots de Schaublin 102, ainsi qu’une fraiseuse numérique sur la base d’une vielle fraiseuse d’établi de marque ‘MARF ‘ fabriquée à Annecy, à peine à quelques kilomètres de chez moi.

Ainsi équipé, j’ai commandé la liasse de plan et, après quelques jours je recevais 56 feuilles au format A4. Après avoir pris plusieurs jours à étudier cette liasse, je décidais de débuter la fabrication par l’usinage des pièces les plus simples.

Les premières pièces usinées ont été les supports de culbuteurs en acier 42CD4, les supports moteurs ainsi que les brides d’admissions et d’échappements.

Premières pièces Premières pièces
Support culbuteurs   Supports moteur
Brides d'admission et d'échappement

La première pièce usinée qui comportait quelques difficultés a été un support de distribution avec quelques alésages en Ø 16P7 et un arbre en 26h6, le tout devant être parfaitement concentrique.

La particularité des moteurs en étoile est de comporter une bielle principale appelée « bielle mère » sur laquelle s’articulent les 6 bielles secondaires. La bielle mère et les bielles secondaires sont réalisées en aluminium 7075, particulièrement résistant et tournent sur des paliers bronze.

"Bielle mère" Bielles en étoile

Une autre particularité de ce 7 cylindres c’est qu’il ne comporta pas de couronne avec denture interne pour la distribution. Je voulais éviter au maximum cette pièce car elle est difficile à usiner par un amateur.

La distribution est donc assurée par un train de pignons au pas de 0.75 et d’un plateau comportant 4 cames démontables réalisées en 42CD4 et trempée pour plus de résistance au frottement.

Train de pignons Plateau
Distribution

Les pièces majeures de ce moteur, comme les différents carters, les cylindres et les culasses sont réalisées en aluminium 7075.

Culasse Carter
Carter   Culasse
Admission   Admission
  Pistons
Carter
Le vilebrequin est une autre pièce importante du moteur. Il a l’avantage d’être très court et est entièrement taillé dans la masse à partir d’un brut de 42CD.
Le poids de départ est de 5500 g pour un poids final après usinage de 250 g.
Vilebrequin
Chemise  

Les chemises et les segments sont réalisés en fonte afin de faciliter le rodage et de limiter au maximum les frictions.


Les soupapes sont usinées à partir de morceau d’acier « stub », les sièges sont en bronze. Le rodage des soupapes n’est pas une chose simple, et cela reste assez long à faire, mais cela doit être exécuté parfaitement si l’on veut que le moteur fonctionne correctement.

Les pièces ne nécessitant pas une résistance particulière sont faites en acier S300PB, qui a l’avantage d’avoir une usinabilité améliorée par l’ajout de plomb dans sa composition.
Pièces en acier
Démarreur de Peugeot 106 modifié
Après environ 700 heures, le moteur est prêt à fonctionner. Un nouveau problème apparaît alors, l’absence de démarreur capable de l’entraîner suffisamment rapidement pour permettre son démarrage. J’en ai donc réalisé un à partit d’un démarreur automobile (Peugeot 106).
Moteur vu de l'arrière Admission et échappements

Une fois ce dernier problème réglé, ainsi que le remplacement d’un roulement par un modèle étanche au niveau du carter d’admission, le démarrage s’est fait sans difficultés particulières.
Pour ma 1e réalisation d’un moteur en étoile, j’étais particulièrement fier de le voir tourner, et, après un grand nettoyage pour éviter la corrosion due au carburant, il va rejoindre mes autres réalisations, exposées sans mon appartement. Certains regretterons que je ne le fasse pas voler, mais il représente trop d’heures de travail pour que je prenne le risque de le mettre en l’air.

Clic sur la vidéo pour entendre tourner cette belle mécanique.
WT2527 sur son support Christian et sa merveille

Contacter l'auteur : christian-bailly@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page