Home
Sujet ajouté le
21 novembre 2020
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
Graphen - Rollin RC Glider

Graphen - version Elektro

Un "F3B/F3F" pour la plaine

Présentation : Laurent Berlivet
(Photos en vol : Romain Berlivet)

Graphen - version Elektro Virage
Lancé depuis la piste   Passage rapide
Le Graphen, un planeur F3B/F3F tout plastique "made in France". Deux fuselages existent. Celui-ci est une version électrique, avec le nez coupé pour recevoir un moteur brushless.

Planeureux...

"Si à 50 ans, t'as pas de tocante bling-bling..."

Ben moi, je m'en fous, j'ai un Graphen, avec lequel je ne compte pas regarder le temps passer !
3,22 m de carbone, de Kevlar, doux comme une peau de fesses de la pointe du saumon au croupion amovible.
Léger, hyper rigide, brillant, avec même la déco que j'ai voulue.
Version Electro. Certains crieront au sacrilège mais je souhaite le faire voler souvent. Et dans mon coin, les pentes sont plates !
Du travail soigné sous toutes les coutures par Loup Rollin (Rollin RC Glider) qui maîtrise parfaitement son sujet. L'attente valait la peine.
Le tout plastique, c'est fantastique !

Le pilote donne l'échelle

Caractéristiques techniques

Nom : Graphen
Fabricant : Rollin RC Glider

Envergure : 3,22 m
Longueur : 1,47 m
Profil : Nicolas Matis 8%
Surface : 58 dm²
Masse : 2770 g
Charge alaire : 47,8 g/dm²

Equipement :
Moteur : Mega ACn 23/30/3
Contrôleur : Roxxy BL-Control 755 S-Bec
Hélice : 11x8 Aero-Naut
Batterie : Li-Po 3S 3300 mAh
Servos : 2x Graupner DES 567 MG
4x Graupner Eagle S 14012.S

 

Rollin RC Glider

Rollin RC Glider

Loup Rollin est un jeune modéliste qui a su progresser très vite dans la construction. Fidèle lecteur du site jivaro-models, il reconnait que le travail des contributeurs étendu sur toutes ces pages l'a bien épaulé. Il a construit de nombreux modèles d'après les plans téléchargeables, en balsa ou en Depron.

Très doué, toujours amateur de nouveautés, de hi-tech, il s'est lancé dans la construction d'ailes coffrées, puis de fuselages fibre et finalement de modèles entièrement moulés. La modélisation 3D, les moules usinés en CNC, le travail des matériaux composites, tous bien maîtrisés, lui ont permis de réaliser des machines de qualité professionnelle.

Sa première machine commercialisable a été le Graphen, et vu la demande, il a monté son entreprise Rollin RC Glider pour proposer ce F3B en version planeur ou motoplaneur électrique, avec 2 fuselages différents pouvant s'installer sur une voilure commune. Du 100% made in France.

Mais le marché est très difficile et une telle structure dans l'Hexagone, avec des moyens limités, n'avait pas beaucoup de chance de perdurer. Les produits asiatiques, quels que soient la façon et les matériaux dont ils sont fabriqués, font paraître nos productions extrêmement chères, alors que le prix est justifié, la main d'œuvre n'étant pas payée au même tarif.
Gageons qu'il saura rebondir en trouvant la voie qui lui permette d'exercer son talent.

Contact via Facebook ou :
loup.rollin@jivaro-models.org


Découverte
Le carton
Après des mois d'attente, un peu d'angoisse, le colis arrive enfin. Entier... Ouf !

Déballage Cales en mousse
A l'intérieur, tout est bien emballé, protégé individuellement, et calé par des blocs de mousse aux extrémités.
Housses sur mesure Découverte
Les housses de protection sur mesure ont été commandées en même temps. Indispensables pour ne pas abîmer le bijou pendant le stockage ou le transport.

Décor perso
Illustration du décor envoyé au moment de la commande, parfaitement respecté.

C'est beau, avec décor perso
Intense bonheur lorsqu'on découvre sa déco personnalisée, peinte directement dans le moule. Un planeur unique.

Carbone apparent Alvéoles
Le tissu de carbone reste apparent au niveau du noir. C'est voulu pour la touche Hi-Tech. Pour le rouge, il est un peu trop orangé à mon goût, je l'aurais voulu plus soutenu. Mais le résultat est quand même très chouette, et sera bien visible en l'air.

Déco sur l'aile Autocollant Rollin RC Glider
La peinture est réalisée dans le moule. Le nom du modèle et le logo du fabricant sont en vinyle, déjà posés.

Le nez est tronçonné sur la version électro Verrouillage de la cabine
Sur ce modèle, le nez est coupé. C'est la version électrique, avec une cabine amovible plutôt qu'une coiffe.
La tige de verrouillage en carbone est collée dessous.
Toute la partie située derrière la verrière est en carbone apparent. A l'avant, pour éviter toute perturbation radio, le fuselage est moulé en Kelvar. Le moule est donc peint en noir au préalable sur cette zone, avec un fondu vers l'arrière. Le tissu n'est donc pas visible de l'extérieur.

Croupion amovible Croupion en place
A l'arrière, le croupion amovible vient masquer les commandes de l'empennage papillon. Les clés de section rectangulaire formant un V sont déjà collées en place.

Les gouvernes sont articulées à l'intrados. Il reste donc une fente à l'extrados. On voit qu'une couche de peinture noire a été déposée dans le moule au niveau du puits de servo pour masquer les éventuels défauts d'aspect du carbone qui n'épouserait pas bien la petite marche destinée à recevoir le carénage.

La fente des volets est fermée par une lèvre tandis que celle des ailerons devra être masquée avec un adhésif talqué.

Côté clés d'aile, c'est du très robuste avec deux pièces moulées incluant le dièdre. Sur la version planeur, la mousse à l'intérieur peut être retirée pour y caser du lest.

Une trappe sous le fuselage, fermée par une feuille de rhodoïd, permettra l'accès aux servos de profondeur et direction.   A peine déballé, on effectue une première mise en croix. C'est beau... mais ça prend déjà un peu trop de place dans le salon !
Tous les accessoires sont fournis : platine et cloison moteur en contre-plaqué multiplis, cadres de servos imprimé en 3D, fil silicone souple torsadé 3 brins, chapes métalliques, floc de coton, plaques plastique pour fermer les puits de servos... Une notice est téléchargeable en PDF.

La fabrication

Quelques photos en provenance de l'atelier du fabricant présentant différentes étapes.

Préparation des moules Peinture dans les moules
Tissus posés   Sous-vide
Moulage de la clé d'aile   Fraisage des gouvernes
Ponçage des articulations   Fraisages des puits de servo

Deux exemplaires

Loup Rollin

(Crédit Rollin RC Glider)


Equipements du fuselage

Voici l'équipement choisi pour motoriser ce Graphen Electro : Moteur Mega ACn 23/30/3, contrôleur Roxxy BL-Control 755 S-BEC, batterie Li-Po 3S 3300 mAh et hélice repliable Cam Carbone 11x8 et cône Freudenthaler 38 mm.

La section du fuselage est réduite au minimum. A première vue, le moteur ne pourra pas y entrer. En écartant légèrement le fuselage, ça passera finalement sans problème.

Le couple est ajouré au maximum en fonction des aérations du moteur. Comme celui-ci a une cage fermée sur les côtés, ça ne sert à rien de percer les flancs du fuselage.

Ce sont les seules aérations donc il faut que l'air puisse y entrer, après avoir traversé le cône ventilé.

Les aérations donnent directement sur les ouvertures du moteur. Comme la place est comptée, les câbles allant du moteur au contrôleur ont été raccourcis.

Les câbles du moteur vont être soudés directement sur les sorties du contrôleur pour gagner de la place et supprimer les connecteurs inutiles.

Les connecteurs PK sont dessoudés. La gaine est coupée proprement, juste pour dégager les soudures.

La gaine thermo est maintenue repliée pendant que les fils sont dessoudés.

Le moteur est relié directement au contrôleur. Un nouveau morceau de gaine thermo est rajouté autour des soudures.

L'intérieur du fuselage est soigneusement rayé et essuyé afin que le collage du couple soit efficace et durable.

Afin de libérer un maximum de place pour la batterie, le contrôleur est déporté vers un des flancs.

Il est nécessaire de déformer le fuselage pour y faire entrer le moteur. Une fois dedans, il est facile de le faire glisser.

La cloison moteur est collée à l'époxy lente. Attention à ne pas en mettre sur la cage du moteur.

Le cône est vissé sur l'axe, la base bien alignée sur l'avant du fuselage, pour s'assurer que le moteur est placé correctement.

Ensuite, un congé d'époxy et de micro-ballon est déposé sur la périphérie.

La platine servos ne convenait pas pour mon équipement. Les cadres pour les servos de l'aile non plus. Ci-contre, la platine pour servos numériques micro Graupner DES 567 MG de 19 g. (Gabarit en PDF téléchargeable.) Les ouvertures sont décalées par rapport à l'axe, c'est volontaire pour faire passer les commandes sans qu'elles ne frottent contre les flancs.
Je les ai donc retracés et découpés dans du contre-plaqué aviation multiplis de 4 mm.

La position des servos a été optimisée (ils sont légèrement décalés par rapport à l'axe) pour obtenir des débattements sans que les commandes ne frottent contre le fuselage. L'intérieur du fuselage est soigneusement dépoli au niveau du collage.

Platine et servos fixés dessus sont glissés dans le fuselage, jusqu'au niveau de l'ouverture, sous le fuselage. Une fois en place, la platine est pointée à la cyano.

Les commandes de l'empennage sont en tube carbone, prolongées par des tiges filetées. Le collage se fait à l'époxy.

Pour que l'extrémité du tube ne se fende pas, elle est recouverte avec un morceau de gaine thermorétractable.

La longueur est soigneusement déterminée puis les tubes sont tronçonnés avec un disque monté sur une mini-perceuse, meilleur moyen pour couper un tube carbone proprement.

Côté empennage, les guignols à boules venaient buter dans l'échancrure déjà découpée. J'ai agrandi un peu l'ouverture pour supprimer tout point dur.

Le fuselage se trouve très aminci à ce niveau mais ça reste solide, d'autant qu'il n'y a aucun effort à cet endroit.

Pour éviter les taches de colle, les alentours de l'ouverture sont masqués avec du ruban adhésif.

Mélange de colle époxy épaissi avec du micro-ballon ou du floc de coton.

Un congé est posé tout le long de la platine, le plus régulièrement possible.

Un renfort en tissu de verre est collé sur la platine en remontant très largement à l'intérieur des flancs.

Avant séchage complet de la résine, lorsqu'elle est "amoureuse", l'excédent de tissu est recoupé au cutter.

Le dessous du fuselage est fermé avec une feuille de plastique transparent.

Cette trappe est tenue avec du ruban adhésif transparent.

Passons à la voilure

Les puits de servos sont déjà prêts. A noter au niveau du trou : le carbone n'est pas visible. C'est une couche de peinture noire passée dans le moule qui pourrait masquer les éventuels petits défauts d'apparence dus à la déformation des tissus.

Pour favoriser l'accroche de la colle, le fond des puits est rayé par ponçage. Finalement, ce n'est pas utile car c'est du tissu d'arrachage qui se trouve en-dessous.

Les servos sont recouverts de film alimentaire pour être isolés de la colle. Ils sont vissés sur leurs supports en bois.

Les alentours sont protégés pour éviter les résidus de colle. Le bois est recouverts de colle époxy chargée de fibrette (fibre de verre broyée).

Collage sous presse... improvisée pendant toute la durée du séchage.

Les servos sont dévissés pour retirer le film plastique puis remis en place pour ajuster au mieux les tringleries.

Cinegouvernes Ailerons Cinegouvernes Volets
Pour définir l'emplacement des guignols, leur hauteur, celle du palonnier, sa position... le tableur Cinegouvernes de Renaud Iltis est bien pratique.

Le perçage pour le passage des commandes doit être ajusté le mieux possible. On retire la matière très progressivement.

Afin que le guignol soit solidement fixé dans la gouverne en répartissant bien les efforts, j'ai ajouté une baguette de bois dur dans la rainure.

Le collage est fait avec de l'époxy additionnée de micro-ballon.

Une fraise "flamme" très pointue permet d'effectuer un petit trou sans riper.

Le trou doit être suffisamment étroit pour que le guignol en laiton puisse se visser en forçant légèrement.

J'ai recoupé la base des chapes pour que la commande soit la plus courte possible.

Pour ne pas percer trop profond, un morceau de ruban adhésif est enroulé sur le foret, servant de repère visuel.

L'extrados est échancré au plus juste pour que la chape glisse sans frotter.

De l'adhésif papier est placé autour des endroits à travailler pour éviter de marquer la surface.

On procède pour obtenir le plus de débattements possible avec un palonnier court et un petit guignol.

Les palonniers de servo dépassent légèrement de l'épaisseur du profil.


Connecteurs

L'emplanture est percée pour des prises Multiplex. J'ai légèrement agrandi les trous pour qu'elles entrent avec un peu de marge.

Deux bornes sont réunies pour les fils "positif", deux autres pour les fils "négatif". Celles des extrémités sont les signaux pour le servo d'aileron d'un côté et de volet de l'autre.

L'emplacement des connecteurs est également tracé à l'emplanture sur le fuselage.

Les ouvertures sont reprises avec une mini-perceuse équipée d'une fraise.

Une plaque d'époxy est découpée de la largeur du fuselage. Les prises à placer dans le fuselage sont collées juste aux extrémités.

Les deux prises immobilisées sur la plaque époxy sont glissées dans le fuselage par l'ouverture de la clé d'aile.

Rentrées par l'intérieur du fuselage, les prises affleurent au niveau des karmans.

Si tout est bon, elles sont fixées de façon rigide avec de l'époxy chargée au micro-ballon. Ensuite, le fuselage est protégé avec du film alimentaire.

Côté aile, les ouvertures sont creusées un peu plus larges que les prises pour un collage souple au silicone.

Le fuselage est mise en croix pendant toute la durée du séchage. Une fois démoulé, la prise dépasse de l'emplanture mais reste bien protégée grâce au tourillon de centrage.
Avec cette méthode, la connexion de fait automatiquement lors de la mise en croix. Sur le terrain, on ne s'embête pas à rattraper des prises qui seraient rentrées dans l'aile ou le fuselage.

Pour éviter que les connecteurs se décrochent par inadvertance, ils sont emballés dans un morceau de gaine thermorétractable.

Carénages des servos

De simples plaques de plastiques sont livrées pour fermer les puits de servos. Cependant, avec l'équipement et l'installation choisis, les palonniers dépassaient à l'intrados. J'ai donc dessiné des caches adaptés et les ai imprimés en 3D.

Une feuille de plastique a ensuite été thermoformée par dessus, sur une "boîte à trous".

L'aspirateur plaque la feuille de plastique souple qui épouse les formes imprimées.

Découpage un tout petit peu trop large avec une paire de ciseaux...

... puis ajustage par ponçage pour épouser parfaitement les puits de servos.

Ici, le plastique transparent a été peint par l'intérieur.

Finalement, ces carénages étaient un peu trop proéminents. Après coup, j'en ai retracé d'autres mieux ajustés. Il vaut mieux les imprimer avec un fil blanc qui résiste mieux à la chaleur lors du thermoformage.

Thermoformage cette fois dans du plastique blanc, peint par l'extérieur.

Carénage de servo d'aileron, tenu avec du ruban adhésif.

Carénage de servo de volet, peint en noir en accord avec la déco d'intrados.

Fermeture des fentes d'ailerons

Les fentes des volets sont fermées par une lèvre en 1/4 de rond. Par contre, celles des ailerons sont énormes et doivent être fermées avec du ruban adhésif talqué.

Réglages

Les réglages qui restent à peaufiner sont à peu près ceux de la notice, à savoir un centrage à 95 mm qui pourra sans doute reculer encore un peu car le Graphen est encore parfaitement sain à basse vitesse et forte inclinaison.

Débattements :

  • Ailerons : 25 mm vers le haut. 13 mm vers le bas.
  • Profondeur : 7 mm vers le haut. 7 mm vers le bas.
  • Direction : 10 mm de chaque côté.
  • Crocos : Volets 50 mm vers le bas, ailerons 10 mm vers le haut. Compensation profondeur 2 mm vers le bas quand tout est sorti.
  • Gratte : Volets 2 mm vers le bas. Ailerons 1 mm vers le bas.
  • Voltige : Volets mixés avec les ailerons, 5 mm de chaque côté.

En vol !

Avec les périodes de confinement, les restrictions de déplacement, les vacances... ce Graphen a mis un certain temps avant de prendre l'air...
On ne fait pas voler ce genre de machine partout. Il faut de la place autour et un sol accueillant, même si la vitesse d'atterrissage peut être assez faible grâce aux crocos.

Le premier lancé a été effectué à la pente, avec un filet de moteur car le vent était très faible. Après 2 secondes de vol, le moteur a été coupé : il n'était pas utile pour rester en l'air...

 
Le vol de pente permet de peaufiner les réglages en passant à hauteur des yeux... et d'admirer les lignes !

Le décor contrasté est parfaitement visible, même de très loin.

 
En pleine, les vols peuvent être interminables car le planeur enroule très facilement et chute très peu. On reste facilement en l'air 1/2 par temps un peu couvert. Alors si ça pompe... Attention quand même car l'alimentation est faite avec le pack de propulsion via le système BEC du contrôleur.

 
Après avoir doucement reculé le centrage (actuellement à 95 mm du bord d'attaque), le V longitudinal s'est révélé imparfait puisqu'il faut trimer à cabrer pour un vol rectiligne. Les volets de prof sont relevés de 1 mm. J'ai ma petite idée pour corriger ce défaut. On en reparlera ici un peu plus tard...

 
Le vol avec ce type de machine est grisant. Les prises de vitesse accompagnées d'un long sifflement sont fantastiques, la restitution qui suit également. Il est possible de regrimper très haut sur la lancée, ou bien d'effectuer quelques figures ou de nombreux virages serrés après un passage.

Les crocos sont très efficaces. Ils nécessitent une bonne action à piquer, qu'on ajuste après quelques vols.

On aime

  • Fabriqué en France
  • Pureté des lignes
  • Décor personnalisable
  • Rigidité
  • Polyvalence en vol

On aime moins

  • Fentes des ailerons non masquées
  • Plan de joint légèrement décalé
  • Quelques micro-bulles sur le fuselage
  • V longitudinal imparfait

Contact : laurent@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page