Home
Sujet ajouté le
13 avril 2018
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google
EZ Solar Glider

EZ Solar Glider

Le vol solaire pour moins de 100 €

Présentation : Laurent Berlivet

Lorsque Serge Encaoua m'a parlé de son petit planeur à propulsion solaire, je me suis empressé de lui commander le plan afin d'avoir la liste des composants et accessoires pour construire le mien. J'ai fait mon shopping sur le Net en suivant les liens donnés dans la notice. En attendant que les différents paquets me parviennent, j'ai tracé un modèle de dimensions voisines mais avec ma touche personnelle.

Les cellules sous l'entoilage Motorisation solaire
Vol plané   Pleine puissance
Planeur d'été... Il faut effectivement une bonne exposition au soleil pour que ce petit motoplaneur puisse être entraîné avec suffisamment d'énergie, grâce aux cellules photovoltaïque placées dans son aile. La période qui lui convient va d'avril à septembre.

Caractéristiques techniques

Envergure : 74 cm
Longueur : 79 cm
Surface : 13 dm²
Poids : 112 g
Charge alaire : 9 g/dm²
Profil : AG16
Moteur : Coreless réducté
Contacteur : Polulu
Générateur solaire : 4 cellules Sun Power recoupées
Radio : 4 voies, 3 servos
Batterie de réception : Lipo 1S 220 mAh


Construction et premier essai d'un motoplaneur équipé de cellules solaires, inspiré par un modèle conçu par Serge Encaoua.
112 g en ordre de vol. Le moteur est alimenté seulement par les cellules. Il faut donc du soleil pour faire tourner l'hélice.
Une petite batterie alimente la réception uniquement.

Le blog de l'original
Serge Ancaoua diffuse le plan de son EZ Solar Glider via son blog http://ezsolarglider.blogspot.fr/
Les liens vers tous les équipements nécessaires y son listés.

Petite séance de vol sous un ciel un peu voilé avec un planeur à énergie solaire. Même en ce début avril, l'ensoleillement permet déjà de faire de longs vols.

Une partie de l'équipement
Une petite partie de l'équipement installé. Tout y est micro : le contacteur, le récepteur 4 voies (qui a été changé après les premiers vols), le moteur Coreless et sa pignonnerie, ainsi que 3 servos. En arrière-plan, les indispensables cellules solaires.

Construction des empennages

J'ai préféré dessiner ma propre machine en tâchant de la rendre plus esthétique que celle de Serge, en prenant le moins de poids possible. Les cellules recoupées en deux imposent de garder certaines dimensions, comme la corde d'aile par exemple.

Baguettes découpées dans une planche Balsa léger
Avant de se lancer dans une telle construction, il faut choisir ses matériaux et garder à l'esprit que chaque gramme en trop atténuera les performances du modèle. Les baguettes ne sont pas achetées dans le commerce car elles sont taillées dans du balsa trop lourd. Elles sont issues d'une planche de balsa 2 mm. Voici ce qui sera utilisé pour les empennages : 5,3 g.
Stabilisateur horizontal Croisillonage
Les empennages sont constitués d'un croisillonnage léger. Il faut prendre soin de bien ajuster chaque baguette car il est hors de question de boucher les trous avec la colle. (Le plan est bien sûr protégé par un film transparent pour éviter que la structure reste collée dessus.)
Colle cyano Empennages
Un petite goutte de cyano est placée sur chaque jonction. L'ensemble est ensuite poncé sur le chantier puis les bords d'attaque des gouvernes arrondis. Les gouvernes sont biseautées d'un côté pour permettre le débattement des gouvernes. Poids avant entoilage : 5,2 g pour la profondeur et la dérive.
Réduction de la poutre La poutre pèse lourd : 3,5 g
Le tube de queue conique, en carbone, est issu d'une cane à pêche (le dernier brin avant le scion. La partie conservée pèse 3,5 g pour 38 cm de long. On doit pouvoir trouver encore mieux dans les boutiques de cerf-volants.
Raccord poutre / stab Renforts au niveau du collage
Des baquettes rigidifient le stab et accroissent la surface de collage. (A coller après entoilage.)

Assemblage du fuselage

Moteur réducté Motorisation E-Flite
L'ensemble motoréducteur est disponible dans le commerce. C'est celui utilisé sur les micro-voltigeur E-Flite. Les pattes de fixation ne sont pas utiles.
Support moteur sur le flanc Moteur calé dans son support
Le moteur est monté sur glissières, c'est plus pratique. Prendre du balsa dur à ce niveau-là.
Moteur en place Fuselage en cours
Le réducteur est placé assez loin à l'intérieur du fuselage. Mise en place du second flanc sur le couple central.
Passage pour la poutre Moteur et porte hélice
La partie arrière et le dessous du fuselage sont coffrés fibres en travers pour plus de rigidité.
Moteur retiré Mise en place du moteur
Pour que le moteur puisse glisser librement dans ses glissières, il ne doit pas butter sur la partie intérieure du coffrage.
Coffrage poncé pour le passage du moteur Ponçage en creux
La partie avant du coffrage est poncée en demi-lune sur sa face intérieure.
Gouttière Partie avant refermée
Le coffrage supérieur est mis en place. Il n'est collé que sur l'avant. Vers l'arrière, il est juste pointé car il faudra confectionner une trappe pour accéder aux équipements.
Support de vis de fixation d'aile Ecrou prisonnier
L'aile sera tenue par une seule vis. J'ai utilisé du contre-plaqué de peuplier pour découper la platine. L'écrou noyé de 2 mm est en alu.
Baguette pour étendre la surface de collage Vis et support
La zone de collage est accrue en collant des portions de baguettes de chaque côté.
Platine support d'écrou Collage du support d'écrou
Collage de la platine à l'arrière du fuselage, bien à l'horizontale.

Montage de l'aile

Montage de l'aile Saumon évidé
L'aile n'est composée que de quelques nervures et baguettes . Ces dernières ne sont placées que côté intrados. Le saumon est évidé. A l'avant, plusieurs épaisseurs permettront de mieux profiler le tout.
Cellule nue : 30 g Passage du servo d'ailerons
A ce stade, la cellule pèse 30 g. Pour placer le servo d'ailerons, il va falloir tronçonner les nervures centrales. Un doublage est donc placé à ce niveau.
Positionnement du servo Passage du servo
Mesure précise de l'emplacement du servo puis tronçonnage des nervures. Il faut légèrement découper le doublage pour laisser passer le servo.
Découpe effectuée Même chose en symétrie
Après découpe, une autre pièce symétrique est collée de l'autre côté, évidée si nécessaire pour laisser passer le servo.
Coffrage de l'intrados Passage de la vs
Coffrage dessus et dessous de la partie centrale. L'emplacement pour la vis de fixation est marqué.
Trou pour la vis 13,3 g pour l'aile
Le trou pour la vis de fixation est percé. L'aile seule pèse 13,3 g.
4,7 g pour les ailerons 3,6 g pour la prof
Les 2 ailerons pèse 4,7 g.   Le stab pèse 3,6 g.
1,6 g pour la direction 8,9 g pour le fuselage
La dérive pèse 1,6 g.   Le fuselage sans sa poutre est à 8,9 g.
3,5 g pour la poutre 35,3 g pour la cellule complète.
La poutre pèse 3,5 g.   A ce niveau, la cellule complète pèse 35,3 g.
Mise en croix Prêt pour l'entoilage
Ca prend forme...
Cellule nue

Mise en couleurs

Peinture en bombe Peinture jaune et rouge
Une touche de couleur est ajoutée à la peinture en bombe avant entoilage. Un voile suffit.
Un peu de couleur 2,7 g de peinture
C'est plus joli comme ça, non ? Le voile de peinture ajoute 2,7 g, c'est presque 8% du poids de la cellule, donc il faut vraiment avoir la main légère. Sans équipement ni entoilage, la cellule pèse 38 g.
Trappe du fuselage Ouverture de la trappe
La trappe supérieure du fuselage avait juste été pointée à la cyano. Elle est décollée en passant une lame de cutteur.
Passage du longeron carbone Perçage des nervures
Un longeron supérieur est ajouté. Pour cela, chaque nervure est délicatement percée avec une lime que de rat, jusqu'à 1,5 mm de diamètre
Le longeron supérieur est en carbone Mise en place du longeron carbone
Le longeron est d'une pièce. Il traverse toutes les nervures et prend la courbe à l'emplanture.
Passage pour le dièdre Longeron glissé dans les nervures
Passage au centre de l'aile. le longeron est légèrement courbé à ce niveau à cause du dièdre.
Plus loin que la dernière nervure Ajustage
Les saumons sont percés également pour que le longeron y entre sur 2 à 3 mm.
L'extrémité du longeron rentre dans le saumon Pointage à la cyano
Le longeron est rentré dans les saumons puis immobilisé sur chaque zone de contact à la cyano.

Tronçonnage des cellules photovoltaïques

Les cellules emballées Cellules photovoltaïque
Les cellules photovoltaïques de 125x125 mm sont achetées en Chine. Elles voyagent bien protégées. Heureusement car elles sont extrêmement fragiles. Il faut les manipuler le moins possible, et ne pas salir ni même toucher la face bleue.
Scotch papier Tronçonnage des cellules
Elles sont immobilisées sur un chariot coulissant afin d'être tronçonnées en deux avec une mini-perceuse.
Outillage pour tenir la perceuse Cellules fendues en deux
Le scotch papier permet de bien les tenir sur le chariot. Faire tourner la ponceuse au plus vite, en se protégeant absolument le nez avec un masque et les yeux avec des lunettes. Les cellules sont très fragiles. Il faut procéder avec grandes précautions, même une fois que la découpe est effectuée.

Câblage de l'électronique

Contacteur Polulu Plus petit qu'un timbre
Le contacteur électronique Polulu est minuscule.
Soudure Pont
Sur la face opposée aux composants, il faut réaliser un pont entre 2 points de soudure afin d'alimenter le récepteur par une batterie indépendante.
Fils raccourcis Soudure du moteur sur le contacteur
Les câbles du moteur sont soudés directement sur le contacteur. Attention au sens de rotation, respecter les couleurs.
Moteur soudé Prise minuscule
Attention à bien choisir les connecteurs compatibles avec le récepteur radio. Ils sont minuscules.
Connecteurs microscopiques 3 fils soudés
Câblage de la prise permettant de relier le contacteur au récepteur.
Connecteur Sudoure des 3 fils sur la carte
Mise en place des contacts dans la prise minuscule. Le côté opposé est soudé sur le contacteur.
Contacteur Equipement radio
Le câblage de l'électronique est terminé. La petit batterie ne sert qu'à alimenter la réception. Le contacteur sur la voie des gaz fonctionne en tout ou rien. (Il manque encore le servo d'ailerons.)

Installation des cellules
Adhésif double face mousse 3,6 g pour la demi-cellule
Des petits plots autocollant ont découpés dans de l'adhésif mousse double face. Collés sur les longerons (avec une goutte de cyano supplémentaire) ils sont destinés à recevoir les cellules.
Papier de protection Soudures dans les angles
Pour plaquer les cellules sans appuyer dessus trop fort (sinon la casse est assurée), des cubes de mousse sont placé provisoirement entre le papier de protection et le longeron carbone.
Sur la face inférieure, les zones de contact sont étamées en s'attardant le moins possible. Attention, la soudure pèse très lourd.
16,2 g pour l'aile sans cellule 48,5 g pour l'aile équipée des cellules
L'aile nue puis avec ces cellule. Le poids est multiplié par 3, et encore, il n'y a pas encore le câblage.

Câblage des cellules
Les cellules sont soudées en série. Bien respecter la polarité. Il faut mettre les plus courtes longueurs de fil, et y aller doucement pour la soudure. Chaque gramme est compté.
L'aile est câblée Pont entre deux cellules
Les fils sont les plus courts possible car ils pèsent lourd.
Passage des fils à l'emplanture
Les fils + et - ressortent à l'emplanture. Un connecteur permet de les brancher sur le contacteur.
(Les fils sont beaucoup trop gros ici. Je les ai remplacés peu après.
Fil servo trop lourd. Fil fin et léger
Attention à bien choisir son fil. Entre du fil de cuivre fin gainé et du fil servo, la différence est énorme.
Gaie thermo sur le contacteur 51,3 g pour l'aile câblée
Sur le contacteur, la prise 3 fils se raccorde sur le récepteur. Celle avec 2 fils va se branche côté aile. Et 3 g de plus ajoutés avec le poids des fils et de la soudure.

Entoilage
Entoilage au film de plastification. Retrait du papier de protection
J'ai utilisé du film de plastification de 42,5 micron pour recouvrir toute la structure. Au départ, le film est translucide. Il devient totalement transparent après avoir été chauffé. Il se pose comme un film d'entoilage classique.
On retire seulement à ce moment-là le papier et les morceaux de mousse qui protégeaient les cellules.
Entoilage Chauffé, le film devient transparent
On commence par tendre le film en le collant tout autour, puis on le plaque sur les cellules. Ce n'est qu'après qu'on cherche à le tendre, en faisant attention à ne pas vriller l'aile.
Cellule entoilée
On s'approche du but. La cellule entoilée et tout l'équipement pèse environ 100 g.

Cône d'hélice tourné

Vis et disque en contre-plaqué Cube de styro
Pour améliorer le côté esthétique et lutter contre la traînée, un cône d'hélice a été confectionné à partir d'un petit morceau de styro collé sur un disque en contre-plaqué.
Cube collé sur le contre-plaqué Dégrossissage au cutter
Un morceau de double face autocollant permet de réunir l'ensemble. La vis et son écrou doivent être bien serrés.
Cylindre de mousse Mise en forme conique
Dégrossissage au cutter afin de ne pas faire trop de poussières.
Sur la perceuse Ponçage en ogive
L'ensemble monté dans le mandrin d'une mini-perceuse est poncé délicatement pour obtenir une belle forme conique, ajustée au diamètre de l'avant du fuselage.
Mousse de ponçage Ponçage fin
On termine avec un coup de papier verre fin pour faire disparaître la moindre facette..
Ajustage sur le fuselage Séparation du support
Si la forme convient, la rondelle et contre plaqué peut être supprimée.
Cône en mousse Ajustage autour de l'hélice
Voici un joli cône qui ne pèse quasiment rien. Il reste à l'ajuster à l'hélice repliable.
Hélice et cône ajusté Hélice repliable
Attention à bien centrer le support d'hélice sur le centre du cône.
Mise en place du moteur Moteur glissé dans le fuselage
Le moteur retrouve sa place une fois le fuselage entoilé.
Moteur en place Vue de face
Une petite chute de bois est collée dans la glissière pour qu'il ne puisse plus bouger.
Cône peint Vissage de l'hélice sur l'axe
Une fois taillé, le cône reçoit une couche de peinture non styrophage de la même couleur que le fuselage. L'hélice est vissée sur l'axe fileté du réducteur.
L'avant est profité
Le cône est glissé en force sur le porte-hélice.
Installation radio
Ressort en corde à piano Insertion du ressort
Un ressort en forme de U est confectionné en corde à piano de 0,3 mm. Une extrémité est plantée dans la partie fixe de l'empennage, l'autre dans la gouverne.
Ressort en place Gouverne naturellement repliée
Naturellement, la gouverne veut se plaquer. Un fil raccordé au servo tirera dessus pour obtenir les débattements souhaités.
Perçage pour les fils de commande Fil de lin et tubes de guidage
Le passage pour les câbles de profondeur et direction sont creusés de chaque côté du fuselage avec un morceau de corde à piano. Des petits morceaux de gaine plastique sont glissés sur le fil de lin avant de le mettre en place. Ils seront collés pour guider le fil.
Guignol de prof Commande par fil tiré
Le guignol est en carte plastique. Le fil est ajouté pour tirer sur la commande. Il est noué et immobilisé avec une goutte de cyano.
Fil noué Servo d'ailerons
Les commandes de profondeur fonctionne en tension. Le ressort travaille à l'opposé. Des cordes à piano fines sont reliées au servo d'ailerons.
Servo d'ailerons et commandes Raccord des guignols
Des baïonnettes côté servo, et des retenues en plastique pour la corde à piano coudée côté aileron.

Installation radio
Tout l'équipement est placé le plus en avant possible afin d'obtenir un centrage sans plomb. Derrière le moteur réducté se trouvent l'unique éléments Lipo 220 mAh et le contacteur moteur. Suivent les servos de profondeur et direction avec commande par câble simple, et le récepteur plaqué contre un flanc.

Sous le soleil, exactement...

Prêt pour l'envol Sur le terrain
L'aile est démontable. Prévoyez des housses pour ne pas risquer d'endommager l'entoilage ou les cellules.
Départ Ca vole
Il faut un bon ensoleillement pour obtenir assez de puissance pour voler. Ca fonctionne bien entre avril et septembre dans nos contrées.
Vol plané Vol au moteur
Eviter le vent, bien sûr car le modèle très léger y est très sensible.
Ca tire correctement Passage
La petite hélice se replie dès que le moteur est coupé. Malgré le faible allongement, il est facile d'enrouler la pompe de passage.
Cellules bien éclairées Vue d'en dessous
Le nez du planeur est très long afin d'obtenir un centrage sans plomb.
Vol plané Atterro
Si l'ensoleillement est suffisant, l'EZ Solar Glider peut rester très longtemps en l'air. C'est uniquement la petite batterie alimentant la réception qui détermine la durée du vol.

Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org

Planeur solaire
 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page