Home
Sujet ajouté le
10 janvier 2011
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Avis de coup de vent !

Par Pierre Alban

Toujours précurseur dans le domaine des modèles en mousse, Multiplex laisse les planeurs tranquille (Easyglider, Cularis) pour innover avec le premier modèle mousse de "hotliner", une catégorie plus "adrénaline" que "Zen", comme le sont les précurseurs. Bien plus compact, le petit dernier est un nerveux.
Pour qui ? Pour quoi faire ? Pour quelles perfo ?
Découvrons ensemble cette curiosité, qui, au final, sans offrir tout à fait les perfo d'un 60 inch tout plastique, permet tout de même de bien s'amuser à bon compte. A déguster sans modération avec ou sans motorisation.

Me voilà donc en possession d'une jolie petite boîte. Sans gober le discours de mon revendeur qui d'après la vidéo Multiplex laisserait à penser que l'engin flirterait avec les 200 km/h (ben voyons...), c'est quand même intrigué que je découvre ce joli petit kit. Un petit tour sur la toile avec le mot-clé "Blizzard" avant d'attaquer le kit, pour voir, laisse à penser que je viens d'acquérir une grosse chose molle qui pue ! Et allez donc ! Les deux extrêmes !
Fort de ces belles démonstrations d'incompétences, je me décide à faire confiance à ceux qui savent de quoi ils parlent, à savoir les concepteurs ainsi que la notice de montage très bien faite.

Le kit est presque complet. Il ne manque que le cône spécifique, dommage. Il est indispensable de reprendre par ponçage tous les bords d'attaque

Découverte du kit
Toujours très bien emballés, les kit Multiplex sont un plaisir à découvrir. Une surprise m'attend : la matière n'est plus du tout la même même que sur les kits précédents. Ici la mousse est beaucoup plus compacte et l'état de surface est aussi bien meilleur... On dirait que l'on cherche à améliorer la traînée ! Les deux petites demi-ailes sont vite inspectées de près. Déjà ça pèse bien plus dans la main et encore il n'y a aucun renfort pour l'instant. Ces derniers sont très nombreux. Les principaux avec deux grandes clés carbone de section rectangulaire ne souffrent pas la médiocrité. Ensuite des joncs de fibres sont à coller, telles des plumes, un peu partout sur l'aile et le fuselage. Il y a un rouleau 8,50 m de jonc de fibre à disposer en petits bouts pour renforcer la cellule, qui de fait est "béton" comme vous le verrez dans les essais en vol et... en crash test ! On note aussi une sorte de manchon en plastique bleu (qualité "impétable") venant recouvrir tout l'avant du fuso et servant aussi de couple moteur.
Deux belles platines en plastique viennent également reprendre les effort au niveau des ailes. Elles accueillent aussi les prises pour connecter automatiquement les servos d'ailerons. Comme pour l'avant, un manchon vient accueillir à l'arrière du fuso le stab papillon.
Tout cela respire la bonne conception, pour un poids au final somme toute modéré.

Gabriel nous montre la différence de taille entre l'Easyglider de son père et le Blizzard de l'auteur. L'un est un modèle de début, l'autre requiert certaines compétences. On trouvera dans le kit le nez pour la version planeur pur, mais pas le cône ventilé, pourtant bien utile (il fait partie du kit de motorisation complet). C'est un peu dommage.

Assemblage
Comme dit plus haut, les concepteurs n'ont pas fait dans le bricolage et vous pouvez suivre au doigt et à l'œil la notice. Très bien faite d'ailleurs, je ne vais pas y revenir.
Autre avantage de cette nouvelle matière : plus besoin d'accélérateur à cyano pour les collages ! Une cyano tout ce qu'il a de plus standard convient et colle très bien sans aide. Pour tous les collages, j'ai protégé mes mains avec des gants en plastiques de bricolage. Cela évite aussi de salir le modèle avec nos mains pleines de doigts (!). Ensuite pour lisser la cyano sur les joncs de fibres, c'est super pratique, les gants en plastique.
Il va falloir décider si on met un ou deux servos à l'arrière du fuso, pour les empennages. Autrement dit : avec ou sans dérive ? Les 4 voies de mon récepteur Corona m'imposent de ne mettre qu'un unique servo. Néanmoins, j'ai quand même passé le fil pour l'avenir, au cas où je voudrais installer un second servo à l'arrière. Cette opération n'étant plus possible ensuite, autant prévoir. Ne restera plus qu'à inciser la peau recouvrant le logement du second servo pour l'implanter.
Important : seule lacune de la notice, nulle part n'est fait mention de l'état de surface des bords d'attaque (aile et stab). Il est bien évident que si vous les laissez bruts de kit, avec la "dentelle" de démoulage, vous allez vous retrouver avec des bords d'attaque pointus ! C'est très fun, remarquez, surtout pour les déclenchés ! Un rapide petit ponçage des bords d'attaque que l'on arrondira légèrement permet d'obtenir une forme plus conventionnelle. N'oubliez pas de traiter aussi les stabs. Ainsi, aucun comportement sauvage n'est à redouter du Blizzard. C'est peut-être cette étape (logique) qui a entraîné chez certains une mauvaise appréciation.

L'empennage peut recevoir un ou deux servos. La prise d'ailerons se raccorde au montage de l'aile.

Avec ses deux grands longerons carbone de section rectangulaire et les multiple renforts en jonc de fibre de verre, l'aile du Blizzard est très solide. Très fun en planeur pur, le Blizzard se doit d'être motorisé pour livrer sa quintessence en virevoltant longtemps.

Ensuite se pose la question de le motoriser ou non. Pour ma part, je me permets de vous encourager vivement à le motoriser, même raisonnablement, ce que j'ai fait. Le Blizzard est un parfait compagnon de jeu à sortir partout. Ne pas le motoriser lui retirerait la majorité de son attrait, tant il est sympa en électrique.
Je l'ai équipé avec ce que j'avais en stock et j'en suis très content. Un Mini-Cyclon CPLR de feu notre fabriquant français, un contrôleur 15 A, un lipo 3S, une hélice 9"x6" et un cône de 40 axe de 3,2 mm. Ca monte rapidement les 820 g du bazarà 30° avec une bonne vitesse. C'est cool et honnêtement il n'y a pas besoin de plus. Ce moteur étant tout petit et léger je n'ai pas eu besoin d'utiliser le lest fourni à mettre sous les stabs. Le lipo est même placé en avant, et pourtant j'ai utilisé un 2000 mAh alors qu'un 1300 aurait largement suffit. Jugez plutôt : la consommation est de 13 A au sol. 820g en électrique pour un poids annoncé en planeur pur à 750 g, il n'y a vraiment pas de quoi faire la fine bouche. Si vous avez eu un Easyglider Pro, un Arcus ou Elektro Junior S, vous pouvez tout à fait récupérer la motorisation complète pour le Blizzard. Noter que la propulsion de l'Easyglider standard n'est pas adaptée. Des sorties d'air chaud sont prévues mais pas d'entrées d'air. Il faudra prévoir un cône avec ventilation interne. N'en ayant pas trouvé sur le moment, je me suis contenté, juste pour les premiers vols, de laisser un jour entre le cône et l'avant du fuso. C'est mieux que rien... (on y croit !). J'ai ensuite trouvé le cône spécial du Blizzard, permettant une ventilation du moteur, mais franchement je trouve qu'il pourrait au moins faire partie du kit. Ca fait pingre quand même. A ce sujet, pour le prix du kit on pourrait aussi avoir un petit moteur brushless comme sur l'Elektro Junior S Graupner. Enfin bref, en 3 soirées maxi votre Blizzard sera prêt au vol, ça c'est magique.

L'auteur a préféré rester dans le domaine de la légereté, mais avec d'autres motorisations on pourra monter à la verticale et faire des bases ou bien même s'entrainer au vol des racers ! Tout un programme que la structure du Blizzard est capable d'encaisser sans broncher !

Un planeur qui décoiffe
Bon, entendons-nous tout de suite, c'est un truc en mousse dont on parle. Ce n'est pas un véritable 60 inch en fibre style Prodij ou Scorpion 2 dont la finition permet une plage de vitesse bien plus importante. Le prix n'est pas le même. Le blizzard est une machine rustique apte à supporter tous les outrages et toutes les "coucougneries" pour se défouler.
Les premiers vols ont eu lieu à 2.400 m d'altitude sur une crête, en présence des amis Réunionnais venus en métropole pour le jumelage de leur Club avec celui d'Eauze (Salut les amis !). Ils ont pu apprécier de quelle façon on teste les planeurs par chez nous ! Un piqué vertical de 200 mètres et ensuite on met tout dans les coins. Le "WOW !!!" de nos amis vous laisse imaginer de la violence de la réaction du Blizzard qui part aussitôt en déclenché, mais reste en un seul morceau... eh si... Bon, ça c'est fait. En vol, il ne pétera pas !
Quoi ? Qu'entends-je ? C'est complètement débile comme test ? Euh... oui, c'est exact. Mais c'est fait pour déconner un bazard en mousse, alors on va pas se priver ! Dans le même style, les débattements de la notice sont sûrement très bien (!) mais j'ai mis un peu plus, et au second vol je l'ai ai encore augmenté...
Attendez, le téléphone sonne : "Ah, salut Laurent... Oui, c'est un site sérieux, les jivaros... oui, oui, je me calme... Oui, Chef, bien Chef !" Ou-là ! Pas content le webmaster, on aurait dit ma femme... lol ! (NDLR : Même pas vrai ! J'aime bien ce style d'écriture mais également de pilotage, et tu le sais... Et bien le bonjour à Madame...)
Je disais donc qu'en spirale le Blizzard est un planeur agréable, même si sa vitesse de vol est sans commune mesure avec un Easyglider. Le planeur ne décroche pas comme un sauvage, malgré l'air bien moins porteur de la haute montagne. (Ca va Laurent, comme ça ?) (NLDR : Gloups !)

Avec sa finesse relativement bonne, le blizzard enchaine les prises de badin et les figures acrobatiques. Certaines peuvent être osées, le planeur encaisse. Au pire, il est facilement réparable.

Le Blizzard est le planeur mousse des modélistes non-débutant. Enfin un bazar tout terrain pour nous ! Une petite housse pour canne à pêche permet d'emmener le planeur partout, facilement.

Ce n'est pas pour autant un planeur de début. ça non ! Il est vif et rapide (au cas où vous en doutiez). Il faut le laisser voler sans chercher à le ralentir (on peut toujours chercher !) et la finesse devient assez bonne. Sans être indispensable, l'usage de la dérive améliorerait un peu les choses pour serrer (un peu plus) les pompes. Je pallie l'absence de dérive par une dérive virtuelle, c'est-à-dire que le manche de gauche actionne juste un aileron qui ne fait que se lever, l'autre ne se baissant pas. Comme un différentiel à 100% si vous voulez. C'est un palliatif. Si vous pouvez, équipez-le en 3 axes, c'est pas plus mal, mais loin d'être indispensable. Mais je rappelle que l'on n'achète pas ce genre de modèle pour enrouler, il est bien plus sympa pour faire le zouave, où là aussi, c'est vrai, la dérive sera un petit plus (pour les renversements). En acrobatie, le Blizzard est vraiment sympa, avec un goût prononcé pour le vol dos et les déclenchés, le tout bien entendu exécuté toujours plus bas ! Le centrage de départ est une bonne base, je l'ai reculé un peu par la suite, le planeur le supportant bien et devenant même bien plus agréable sur le dos. Il faut alors très peu pousser et le modèle tient très bien dans cette position. Là, on peut d'ailleurs mettre le moteur sans aucun couple néfaste, même à "basse" vitesse. La vitesse, parlons en. Le Blizzard n'est pas capable de se ralentir autant qu'un 60 inch tout plastique ni à l'inverse de voler aussi vite. Après 100 mètres de piqué, il n'accélère plus, mais il faut voir aussi que je voyage léger. Plus lourd, ça irait mieux. Mais franchement c'est suffisant pour de la mousse et il est reste relativement polyvalent tout en restant toujours plaisant à piloter. Quelques millimètres d'ailerons vers les bas améliorent un poil le taux de chute pour gratter et la vitesse diminue un tout petit peu. Le décrochage n'est pas spécialement méchant, sauf grosse erreur de pilotage (voir crash test), à condition comme dit plus haut de bien ébarber les bords d'attaque. Relevés un pouillème de chouilla, les ailerons apportent peu en vitesse, ni au vol dos qui de toute façon n'a pas besoin d'aide. On pourra néanmoins programmer un peu de snap flap comme le suggère la notice qui donne toutes les valeurs. Relevés en AF, les ailerons permettent d'atterrir sans effacer tout le terrain. Un léger couple cabreur peut se contrer à la programmation (voir notice) sans que cela ne soit absolument nécéssaire.

Crash test
Malgré mes effort je n'ai pas réussi à en venir à bout en vol, n'ayant pas le courage nécessaire pour le planter (je l'aurai...je l'aurai !). J'ai donc confié les manches à un ami, qui a juste une petite expérience de son Easyglider. Je me suis dit qu'il avait une chance sur deux de le planter...
Ca n'a pas loupé ! Toujours est-il qu'au cours de la montée à même pas 50 mètres, mon pilote me coupe le moteur nez haut et me décroche donc le Blizzard. Le temps de dire ouf, je ne sais pas comment il a fait au juste, mais je vois le Blizzard disparaître dans un chantier avec un énorme bang ! qui nous parvient à retardement. Le planeur git dans des gravats, le Lipo éjecté (il sera mis en quarantaine quelques temps par sécurité), l'aile a arraché son support avec le haut du fuso car les vis nylon n'on pas fait fusible. L'avant du fuso a une ou deux fissures et les gouvernes de stab sont arrachées. L'aile à juste une petit pet de rien du tout sur le bord d'attaque. Le copain est catastrophé de sa maladresse. Je le rassure, c'est de la mousse ! D'ailleurs le soir même on ne verra presque plus rien. J'ai tout recollé à la cyano, il n'y a aucune déformation et l'aspect du neuf est quasiment préservé. D’ailleurs toutes les photos ont été prises après le crash. Pour les volets de stab arrachés, j’ai fait l’idiot pour voir, et j'ai recollé à la cyano tel quel ! Je n'y croyais pas mais après un bon rodage à la main, ça marche comme avant ! Vraiment super cette matière. Par contre, fort de l'expérience de ce crash, je conseillerais au plus pessimiste (!) d'affaiblir les vis nylon en les perçant dans la longueur avec un forêt de 1,5 mm afin qu'elle jouent le rôle de fusibles et n'arrachent pas tout en cas de méchant plantage.
Maintenant que mon Blizzard est rodé, je n'hésite donc pas à enchaîner les passages dos de plus en plus bas dans la garrigue ! Au pire je pourrais racheter une aile ou un fuso en pièce détachée, c'est pas bien méchant, mais j'en atteste : c'est solide et ça se répare super bien. Je dis ça, mais je n'ai pas le cœur de le planter... tout seul !

Conclusion
Premier planeur mousse au vol vif et turbulent, le Blizzard est une réussite Il s'adresse enfin aux modélistes confirmés ou à ceux qui souhaitent se perfectionner. C'est une bonne machine, très robuste, facile à réparer, prête à voler partout par tous les temps. Léger, ce n'est pas un missile destiné à descendre aussi vite qu'il est monté (il peut le faire), il est au contraire capable de satisfaire les planeuristes (confirmés). Une bonne petite machine à emmener partout avec soi, qui se satisfera pour atterrir de n'importe quel terrain, voir d'un buisson ! Un tournevis pour fixer l'aile et c'est parti pour le grand cirque autour de soi. Moi j'adore. D'ailleurs je vole beaucoup avec, c'est un signe.
J'ai volé conjointement en pente avec des vrais 60 inch et au final, le Blizzard n'est pas si ridicule. Il faut couper un peu les trajectoires pour les suivre, ok, ok, mais moi j'ai le moteur en cas de pétole, et surtout je ne me fais pas de soucis pour atterrir n'importe où, et le prix est sans commune mesure. En fait, le Blizzard ne vient pas en concurrence de ces machines magnifiques, mais en complément, pour voler partout sans stress.

Merci à Olivier et ses enfants pour leur aide pour les photos.

Les +

  • Qualité du kit et des accessoires.
  • Bonne conception d'ensemble.
  • Qualités de vol dynamiques et très plaisantes.
  • Solidité de la structure.
  • Facilité de réparation.
  • Finition améliorée.

Les -

  • Pour ce prix, on aimerait trouver
    le moteur dans le kit.
  • Pas de cône moteur dans le kit
  • Déco pas bien belle.

Caractéristiques techniques

Nom : Blizzard
Marque : Multiplex
Envergure : 138 cm
Longueur : 91 cm
Surface : 15,8 dm²
Masse : à partir de 820 g en électrique
(Masse en planeur pur : 750 g)
Charge alaire : 52 g/dm²

Moteur : Mini-Cyclon CPLR
Hélice : 9"x6"
Batterie : 3S 2.000 mAh
Radio : 2 à 5 voies

 

Blizzard Turbo
J'ai configuré mon Blizzard pour un usage loisir, c'est-à-dire que j'ai préféré miser sur la légereté afin de rendre l'animal le plus polyvalent possible. Donc il monte selon une trajectoire tendue de 30° et il offre de bonnes qualités de planeur et de voltigeur. A l'opposé, on peut lui demander de monter comme une fusée et de descendre en faisant des bases, ou bien même de voler comme un racer. Tout est une question de motorisation et de poids, la structure étant capable d'encaisser sans broncher des traitements bien plus "hard" que le mien.
J'ai ainsi rencontré un Blizzard avec une motorisation de malade, mesuré parait-il à 180 km/h. j'ai vu son pilote voler moteur à fond et tirer dessus comme une brute, façon course de racer. La cellule tient le coup malgré pas mal de crash et un usage intensif. Je me suis empressé de noter la motorisation car il me faudra un autre Blizzard ainsi équipé. Ca envoie grave ! Trop bien !
Un petit monstre très sympa. A chacun son Blizzard !
Dans ce cas, le moteur est un Turnigy 35-36 A 1450 kv, avec une hélice 8"x6" et un lipo 3S 2100 mAh.
A noter que j'ai trouvé au Décath. une petite housse de canne à pêche, pour quelques euros, on dirait qu'elle est faite pour le Blizzard ! Elle est rouge et beige et porte l'inscription 4x4 sur un côté. Parfait pour le transporter partout.

Contacter l'auteur : pierre@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.