Home
Sujet ajouté le
18 mars 2009
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

 

Par Laurent Schmitz

Le drame s'est produit par un bel après-midi de mars, quelques minutes avant 16h00. Pendant un virage ascendant à mi-watts, la réception de mon avion est passée en mode "Hold". Je ne pouvais plus rien contrôler, même pas couper le moteur. L'engin a pris de l'altitude en s'éloignant à chaque tour, poussé par le vent. Alors qu'il était à ±600 m de distance, le modèle s'est incliné un peu plus et le virage s'est transformé en spirale descendante, qui s'est terminée quand l'avion était... descendu. Le point d'impact étant sous l'horizon, quelques volontaires ont pris leur voiture pour tenter de récupérer l'épave, laquelle était heureusement bien visible au milieu d'un champ.
Une fois sur place, c'est l'heure des constats. La cellule a joué son rôle d'amortisseur à usage unique. Elle est pulvérisée mais les équipements sont intacts. Reste bien sûr la grande question : POURQUOI ?
De retour à l'atelier, je teste mon matériel sans découvrir l'ombre d'une panne. Comme depuis quelques jours je faisais des essais de gyroscope sur la voie des ailerons, mes soupçons se portent dans cette direction. Les quatre servos plus le gyro auraient peut-être trop sollicité le BEC, coupant l'alimentation du récepteur. Oui, mais dans ce cas le moteur se serait coupé... Alors que mes investigations ne mènent à rien, ma fille demande ingénument : «As-tu reçu mon SMS ?» «Euh, je ne sais pas, tu l'as envoyé à quelle heure ? Et d'ailleurs, où est passé ce fichu téléphone ???».
Vous l'aurez deviné, il se trouvait dans ma poche, à 20 cm de l'émetteur. Et bien sûr le message est arrivé exactement à 15h56... Troublant n'est-ce pas ? D'habitude, je laisse ce gadget diabolique dans la voiture...

Mon avion avant...
Et après...

Expérience "scientifique"'...
Il n'en faut pas moins pour rediriger mes recherches. Tout le monde a déjà entendu le signal « tagada-tagada-tagada » qui retentit dans l'autoradio quand un appel arrive sur le portable. Qui sait, peut-être que les émetteurs RC sont eux-aussi susceptibles au brouillage ?
Je décide donc de reproduire les circonstances de l'accident. Un caméscope digital enregistrera l'expérience pour la postérité. Je commence par déposer le récepteur dans une boîte métallique, histoire de simuler la distance entre l'émetteur et l'avion. Ensuite, je connecte un vieux servo, un contrôleur d'accu à LED et une batterie de réception en partie déchargée. L'émetteur est branché, un seul brin d'antenne est sorti, comme pour un test de portée. Mon téléphone portable est posé tout à côté, à proximité directe du module d'émission à synthèse.
Pendant toute la durée du test, je déplace le manche des ailerons. Le servo suit docilement le mouvement. Les diodes du contrôleur d'accus trahissent la consommation du servo en clignotant dans le rouge. Mais quelques instants après avoir composé le numéro de mon portable, le servo s'immobilise subitement. Deux secondes plus tard, le téléphone sonne. Six sonneries retentissent puis l'appel est transféré sur la messagerie. Ce n'est que plusieurs secondes après que le signal revient au récepteur. Entre-temps, le modèle a largement eu le temps de s'écraser ou de s'éloigner hors de portée de l'émetteur !
Pour éliminer toute incertitude, j'ai provoqué la panne avec plusieurs récepteurs de types et de marques différents, dans et hors de la boîte en métal, antenne d'émission entrée et sortie. Puis j'ai remplacé l'Evo9 par mes anciens émetteurs à fréquence fixe (quartz). A chaque fois l'émission s'est interrompue. Pire encore, à deux reprises avec un ancien émetteur Cockpit MM à quartz (35,130MHz), le signal n'est pas revenu après avoir arrêté le téléphone. Il a fallu éteindre et rallumer l'émetteur pour qu'il fonctionne à nouveau...
J'ai aussi découvert que la panne se produit parfois à l'improviste, sans qu'un appel ou un SMS ne soit reçu. En effet, le téléphone se connecte régulièrement à l'antenne GSM la plus proche. Selon la qualité de réception, la durée et la puissance d'émission diffèrent. Si lors de ma simulation la réception réseau était parfaite (5 sur 5), sur le terrain ce n'est pas le cas (2 sur 5). Finalement, j'ai éloigné progressivement le téléphone. Ce n'est qu'au-delà d'une distance de ±un mètre par rapport aux émetteurs que les interférences ont complètement cessé.

La morale de cette triste histoire est que je vous recommande fortement de laisser votre téléphone portable de côté lorsque vous pilotez. Non seulement vous risquez des interférences, mais en plus il est très difficile de piloter et de téléphoner en même temps ;-)
Par ailleurs, ma fille a été condamnée à m'offrir un nouvel avion. Après tout, c'est de sa faute, non ???

Vidéo du test

Complément du 24 mars 2009

J'ai continué mes tests, cette fois en utilisant la fonction "scanner" de mon Evo9.

L'émetteur au premier plan est en mode "scanner". Celui au second plan émet normalement (canal 63). Quand le téléphone sonne, le témoin de scan "hésite", puis un message d'erreur "Scanner pas trouvé" apparaît à plusieurs reprises. Ceci tend à prouver que le brouillage affecte les circuits internes de l'émetteur, et non pas l'émission en elle-même. Dans un autre test, le GSM se trouvait posé sur le second émetteur. Le scanner du premier indiquait une émission normale, même quand le second émetteur était brouillé (affichage erratique, "bips" sonores en tous sens). Le GSM affecterait donc les processeurs de l'émetteur, et non le signal après son émission. Cela signifie que même les émetteurs en 2,4GHz pourraient être affectés.

Par ailleurs, c'est fou le nombre de personnes qui m'envoient des emails (parfois "appuyés") pour dire qu'ils gardent toujours leur téléphone sur eux quand ils volent, qu'ils n'ont jamais eu de problèmes et que je raconte n'importe quoi.
D'autres me demandent angoissés si leur 2,4GHz est en danger.
Je leur ai répondu poliment que tout le monde peut faire le test chez soi, c'est le plus simple pour être fixé. Si on raccroche après trois sonneries ça ne coûte rien. Je demande aussi de me communiquer le résultat des essais. Je n'ai reçu aucune réponse...

N'hésitez donc pas à faire un test chez vous et faites part de vos résultats, nous les afficherons ici.

Contact : laurent.schmitz@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.