Home
Sujet ajouté le
9 janvier 2011
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Présentation : Bernard Munoz (Bernardino)

Le père Noël m'a apporté un nouveau joujou : il s'agit de l'Electro Trainer de Graupner. Dans la mesure où il savait que je suis actuellement très paresseux, il a fait en sorte que je reçoive le kit presque prêt à voler, en provenance de chez Copaéro.

Dans un magnifique carton fort bien agencé, j'ai donc trouvé le modèle quasiment assemblé : servos et tringleries en place (5 servos C231). Avec une paire de flotteurs, un gouvernail marin, et tout ce qu'il faut pour passer en hydravion rapidement.
Puisque nous en sommes à l'inventaire, notons que le kit contient une pièce en plastique destinée à recevoir une caméra Flycam One... pas mal, non ?

Verrouillage du capot par aimant. La pastille ronde en métal à droite du cliché s'est décollée lors de la seconde séance de vol... Le contrôleur 35A fourni par Graupner dans mon kit.

La soute pour l'accu, pas très large.
Noter le petit carré noir au bout du fil: c'est le "terminal" pour effectuer la programmation du contrôleur.

Que me restait-il donc à faire ?
Vérifier les collages... et me rendre compte qu'il était nécessaire de fignoler la partie fixe de la dérive avec un poil de cyano...
Insérer le stabilo et raccorder la petite corde à piano avec le servo de profondeur.
Mettre l'hélice 10"x5" et son cône sur l'axe moteur.
Constater que les pièces qui emprisonnent les longerons d'aile sont collées comme le feraient des cochons : elles n'affleurent pas l'intrados ! J'aurais sûrement fait mieux !
J'en ai un peu bavé lorsqu'il a fallu mettre en place le train principal en corde à piano dans la pièce plastique déjà collée au fuselage. J'aurais préféré la fixer moi-même avec deux vis s'enfonçant dans un petit bloc de contre-plaqué, ce qui m'aurait permis de retirer ce train facilement lors de mes périgrinations estivales.
M'enfin... jamais content le mec, hein ?
Et qu'y avait-il encore d'autre à réaliser avant d'aller voler ?
Charger la batterie fournie avec le petit chargeur/équilibreur également inclus dans le kit. (Utilisable pour des accus en 2S et en 3S via l'une des deux prises d'équilibrage.)
Brancher les prises des servos à un récepteur, régler la course des gaz, vérifier le sens de débattement des gouvernes...
Et puis c'est tout !
Ah, si j'ai oublié de préciser qu'il m'a fallu confectionner des rallonges pour les servos d'aile : racho, M. Graupner, c'est pas avec ce que vous avez laissé dépasser que j'aurais pu atteindre le récepteur !
A noter que j'ai pas tout compris le curieux système de programmation du contrôleur... mais comme cela fonctionnait, je n'ai pas poussé les investigations plus loin !

Noter le système d'accouplement pour la roulette, que l'on peut remplacer par le gouvernail. Il est nécessaire de vérifier fréquemment qu'il est vissé comme il faut... Le compartiment destiné à recevoir l'accu. On est limité à 34 mm en largeur, ce qui n'autorise pas tous les types d'accu ! Ou alors, il faut creuser les flancs par l'intérieur.

Combien de temps ai-je consacré à l'assemblage ? Je n'ai pas mesuré, mais cela a été très court.
J'ai passé bien davantage de temps à essayer de personnaliser la bestiole. Le modèle arrive en effet tout blanc, avec quelques adhésifs Graupner déjà collés : j'ai trouvé ça plutôt fade. C'est pourquoi j'ai réalisé les bidules rouges incurvés que l'on voit en bout d'ailes et sur les empennages. (Machine à découper le vynile de marque Stika que possède le Club).
A noter que Graupner propose maintenant pour son Trainer une planche d'adhésifs un peu plus colorée.

Vérification du centrage (70 mm derrière le bord d'attaque à l'emplanture)... Avec le matériel fourni, tout tombe impec !
Passage sur la balance : 913 grammes avec l'accu 2S en 1600 mA.

Reçu samedi matin 25 décembre, le modèle a effectué son premier vol en début d'après-midi du dimanche 26.

Mais juste avant de mettre le moteur en route et d'aligner mon Trainer sur la piste, petit retour en arrière avec les données fournies par Graupner :

Caractéristiques techniques
Envergure : env. 1200 mm
Longueur hors tout : env. 950 mm
Profil de l'aile : HQ 3,0/12
Profil du stabilisateur : NACA 009
Surface de l'aile :env. 21,1 dm²
Surface du stabilisateur : env. 5,2 dm²
Surface totale : env. 26,3 dm²
Charge alaire : env. 38 g/dm²
Poids en ordre de vol, env : 1000 g

Avec ses 913 grammes, mon modèle pèse donc moins lourd qu'annoncé, et il est pourtant équipé du servo de largage... que j'essaierai plus tard.

Les ouïes de ventilation ont été réalisées à l'aide d'un vieux fer à souder. Bonjour l'odeur pendant qu'on perce ! Configuration "light"... avec ses 913 g et l'accu 1600. Presque un handicap les jours où ça turbule un peu. Sinon, cet Electro Trainer vole à la manière d'un moto-planeur... que l'on peut remuer pour quelques figures d'acrobatie.

On vole ?
J'ai aligné face au vent. A noter que la roulette de queue couplée avec le volet de dérive est fort pratique pour taxier au sol. J'ai mis les gaz progressivement, et le modèle a décollé sans aucun problème. Je n'ai pas même eu à retoucher le moindre trim ! Et l'amplitude débattement des gouvernes est impeccable. Là, je dis chapeau monsieur Graupner.
(Pour info, je suis retourné lire la page 34 de la notice, et l'on trouve :

Ailerons = 24 mm vers le haut, 12 mm vers le bas
Profondeur = 10mm dans chaque sens
Direction = 25 mm dans chaque sens... et j'avais rien vérifié !)

Fixation du train principal. J'ai eu du mal à encastrer la corde à piano : il m'a fallu creuser un peu le poly... Le crochet de remorquage, sur la voie 6 !

Notons au passage que le moteur fourni est identique à celui qui équipe l'Electro Junior (que je possède également). Il s'agit du Compact 345 version 7.4V KV de 1500, masse 105 grammes.
Et en vol ? Le Trainer s'est montré d'une docilité exemplaire. Il obéit au doigt et à l'œil, appréciant un peu de dérive dans les virages, mais sans que cela soit obligatoire.
Le décrochage survient très tard, et n'est absolument pas méchant.
Le plané est fort sympathique. Vous me direz qu'à la charge alaire avec laquelle il évolue, il est normal que mon modèle se comporte ainsi.
Et si on tente de le remuer ?
Ben là non plus, on n'est pas déçu.
Manche plein pot, ça monte allègrement et on peut attaquer une boucle sans prise de vitesse. Tonneau pas même barriqué ! Vol dos où il faut à peine soutenir à la profondeur.
Le dièdre modeste est bien calculé : il procure un peu d'autostabilitié mais ne fait pas dégénérer le vol par un disgrâcieux roulis hollandais à la moindre rafale.
J'ai tenté et réussi le looping inverse... Fastoche.
Et puis au bout de 11 minutes, l'accu a commencé à manifester un peu de faiblesse. Quand il aura subi quelques cycles charge/décharge, peut-être tiendra-t-il un peu plus longtemps ?
Retour vers la planète, et atterro trois points, les doigts dans le nez !

Le servo de direction est encastré dans le pied de dérive. Noter le n° qui figure sur chaque volet : facile lorsqu'il est nécessaire de modifier des réglages à partir de l'émetteur. On sait exactement sur quelle voie on doit intervenir ! Une déco "maison" est venue compléter les maigres auto-collants fournis par Graupner dans mon kit.

Que dire au vu de ce premier vol ?
Ce modèle me semble correspondre tout à fait à son cahier des charges. Si vous en devenez un jour l'heureux propriétaire, il ne devrait pas vous décevoir.
Graupner a réalisé là un modèle au look sympathique, doté d'un domaine de vol apparemment très large.
A mettre entre toutes les mains.
Ou bien au contraire de ce qu'on dit en cette période de fêtes: "A consommer sans modération !"

Addendum

En complément, il est possible de consulter l'album photos.

Ou encore, le même album chez Picasa, cette fois avec des commentaires (ce que ne permet apparemment pas Overblog).

Et pour terminer, cet autre test de l'Electro Trainer, issu de la version "à construire".


Les "dessous" de la star. Depuis ce cliché, j'ai appliqué des bandes rouges à l'extrémité des ailes et du stab. Un servo d'aileron. Remarquer la pièce qui emprisonne le longeron/tube. Bien mal collée à mon goût, puisqu'elle n'affleure pas l'intrados.

Post Scriptum
Juste pour compléter ma prose: ce matin 2 janvier, je suis sorti avec ce joli modèle afin d'inaugurer l'année 2011, et je lui ai collé un accu 2250 mAh en 3S. Cent grammes de plus...
Si j'ai effectivement gagné en pêche (presque trop!), j'ai perdu en souplesse d'utilisation. La course sur le manche n'est pas assez étendue pour avoir un dosage progressif...
Et comme je trouve la puissance suffisante en 2S, je pense que je vais juste acheter des accus de ce type.
Cela devrait me donner un poil plus d'autonomie qu'avec le 1600 fourni dans la boîte, sans pour autant augmenter de façon drastique la masse du modèle prêt au vol.
Peut-être qu'en utilisation "hydro"... le passage à un accu plus pêchu est nécessaire. Mais c'est pas maintenant que je vais l'équiper de flotteurs !

Contacter l'auteur : bernard-munoz@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page