Home
Sujet ajouté le
15 février 2008
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

Présentation : Laurent Berlivet
Photos de l'auteur et de Romain Berlivet

Les kits de liners motorisés par turbine électrique ne sont pas nombreux sur les étagères de nos détaillants. Celle qui contient ce Boeing 777 (le nom indiqué sur le couvercle est SF AIRWAYS JUMBO JET, mais on le trouve également avec au moins une autre dénomination dans une autre marque) est tellement énorme qu'elle ne peut pas passer inaperçue. En fait, elle est si grosse qu'il est même difficile pour les distributeurs de l'importer : elle prend trop de place dans un container !
Il faut dire que le fuselage est d'une pièce, avec l'empennage horizontal collé en place, et que l'aile est également livrée en un seul morceau malgré son envergure, sa corde d'aile à l'emplanture et surtout sa flèche.
En fait, à part la dérive qu'il faut fixer dans l'emplacement prévu sur le fuselage, tous les collages sont déjà effectués. Il ne reste que le train à visser et l'installation radio à effectuer dans les emplacements prévus.

L'allure est assez réaliste, au sol comme en vol.
Les jambes de train sont cependant un tout petit peu trop longues.

Contenu
Le modèle est livré complet, avec tous ses accessoires (jambes de train amorties déjà assemblées, tringleries, visserie, etc). Il est réalisé entièrement en polystyrène blanc assez dense, ce qui donne un aspect de surface correct à 1 mètre, mais granuleux quand on s'en approche. La peinture est déjà effectuée, reprenant vaguement le décor des avions de la compagnie Delta.
Le fuselage est complèment évidé, mais renforcé où c'est nécessaire (au niveau du nez, de la roulette, de la fixation d'aile...). Quelques pièces en contre-plaqué sont également collées dedans, permettant de visser l'aile, le support de la jambe de train avant, la batterie de propulsion ou les servos de profondeur et de direction sur la platine correspondante.
Sous le fuselage, entre la roulette et le bord d'attaque, on trouve une trappe, elle aussi en polystyrène, qui permet d'accéder à l'emplacement de la batterie. Elle se ferme avec un petit verrou déjà installé.
L'aile est en une seule pièce. Un renfort en tube carbone est visible à l'intrados, ainsi que les passages et les ouvertures réservées aux servos d'ailerons, aux contrôleurs et à tout le câblage. Ces rainures seront masquées avec de l'autocollant après installation radio.
Les supports de turbine en contre-plaqué sont collés, percés pour recevoir directement les turbines SF 66 mm.
Plus en arrière, on trouve les platines en contre-plaqué dans lesquelles sont vissées les cordes à piano qui serviront à tenir les jambes de train.
Parmi les accessoires livrés dans des compartiments, signalons les indispensables turbines en plastique gris et les rotors adaptés. A l'origine, la turbine possède 2 pattes de fixation latérales. Ici, une des deux a été recoupée puisque le montage est assuré en la suspendant par le haut sur le support en contre-plaqué. Les habillages composés de deux demi-coquilles viennent se placer de chaque côté et évitent le mouvement latéral. J'avais quelques doutes quant à la tenue dans le temps, mais tout va bien de ce côté.
Les rotors sont composés en principe de 6 pales, mais 3 sont recoupées pour ne pas surcharger les moteurs conseillés par le fabricant : des petits outrunner 9 pôles.
Revenons juste sur les jambes de train en alu très sympa, puisqu'elles sont amorties dans la hauteur par un ressort inclu dans les habillages coulissants. Les roues sont nombreuses - on en compte 14. Elles sont en plastique, avec pneu en mousse dense.
Les nombreux hublots en autocollants sont posés par le fabricant. Une planche d'autocollants permettra de personnaliser un peu son modèle.

Toutes les jambes de train sont équipée d'amortisseurs. La roue avant est livrée montée sur son support en bois. Il reste à installer le servo.
La fixation sur le fuselage se fait par vis.
Les supports existent déjà dans le fuselage, la fixation ne prend que quelques minutes.
On voir ici le servo qui actionne le diabolo, ainsi que les deux entrées d'air pour la ventilation interne du fuselage.

Assemblage rapide
La seule pièce à coller est la dérive, qui se glisse dans une rainure profilée réalisée dans le fuselage.
Les commandes - 2 pour la profondeur car les volets ne sont pas alignés dans le même axes, et une pour la dérive - sont en place. Le servo de profondeur est au format standard, celui de direction mini. Un autre vient se fixer sur le support en contre-plaqué pour la roulette avant. Le fabricant a fait en sorte de placer les palonniers dans le bon sens, donc les deux servos peuvent être raccordés avec un cordon en Y sur la même voie du récepteur. Il n'y a pas d'emplacement spécifique pour ce dernier. Je l'ai sous l'ouverture pour l'aile, avec quelques morceau de Velcro adhésif.
Avec les brushless et pour un fonctionnement stable, il faut 1 contrôleur par moteur. Ceux utilisés - même marque que l'avion et les moteurs - accèptent 22 A et sont dotés d'un système BEC. L'un des deux BEC a été neutralisé en débrachant le fil rouge au niveau du récepteur afin de ne pas doubler la tension d'alimentation. Ils trouvent leur place dans l'épaisseur de l'aile, pas très loin des nacelles, le récepteur logé dans le fuselage est donc bien éloigné, ce qui supprime les risques de parasites. La longueur des câbles n'est pas gênante.
Les ailerons sont commandés chacun par un servo en prise directe, ils pourraient être programmer comme volets
Le centrage s'obtient sans plomb, avec une batterie 3S de 4000 mAh. J'ai placé pour ma part 2 packs 3S de 3100 mAh. L'avion est un peu trop centré avant, mais les accus ne souffrent pas, et l'autonomie est incroyable...

La turbine n'est fixée que par le dessus sur un support en contre-plaqué. Les contrôleurs (un pour chaque moteur) trouvent leur place dans un logement moulé dans l'aile.
Le carénage de la turbine est composé de deux demi-coques, assemblée au double face. Les carénages sont bien sûr également en polystyrène et parfaitement adaptés à cette turbine.
Avec les moteurs livrés, le rotor est recoupé à 3 pales. Ca fait un paquet de roues ! Les jambes sont amorties dans 2 directions.
Les support de train en contre-plaqué sont collés dans l'aile. La jambe se visse sur l'arceau en corde à piano avec une vis BTR..

Les roues de petit diamètre sont en mousse dure.
Il y en a 14 en tout sur l'avion.
Il faut donc une piste bien lisse pour permettre le décollage du sol.

Le servos standard actionne les deux cordes à piano des volets de profondeur. Celui de direction et celui de la roulette sont reliés via un cordon Y au récepteur.
Le stab vu de dessous. On voit les commandes séparées pour les volets. La commande pour le volet de direction débouche vers le dessus du fuselage.
Il y a bien sûr 1 servo par aileron. L'emplacement est également creusé dans l'aile. Immobilisation au double face pour le servo et son cordon qui courre dans une rainure existante.
Servo en place. Côté intrados, on voit le longeron en tube carbone qui se prolonge sur pratiquement toute l'envergure. Après montage, les servos, câblages, longeron, etc. sont masqués par un film autocollant blanc livré dans le kit.
L'emplanture de l'aile, avec son paquet de fils qui dépassent...
L'ouverture placée sous le fuselage permet d'accéder à la platine destinée à recevoir le pack d'accus. Le pack est maintenu par du velcro. Ici, c'est un Li-Po 3S 2P 3100 mAh largement dimensionné (en fait, un seul suffirait)...
La trappe refermée. Le verrou est bien sûr posé d'origine. Seul petit reproche concernant l'allure générale : l'avion est un peu trop haut sur pattes.

En piste !
Oublions les pistes en herbe ou même le lancement à la main. Ce qu'il faut pour pouvoir décoller du sol de façon efficace et réaliste, c'est une piste en dur bien dégagée. Grâce à la roulette de nez directrice, le taxiage au sol est facile et le contrôle efficace pendant la mise des gaz. L'avion accélère rapidement puis la vitesse se stabilise. Il faut maintenant tirer sur la profondeur pour l'arracher du sol. La pente de montée est réaliste, la puissance des turbines suffisante. Les jambes de train un peu trop longue rappelle qu'il s'agit bien d'un modèle réduit, sinon on s'y croirait vraiment. Le pilotage 3 axes est recommandé dans certaines phases, mais n'est pas totalement indispensable. Il faut éviter les ordres brusques, et éviter de secouer l'avion. L'aile montre sa souplesse, elle ne résisterait sans doute pas à quelques figures bien musclées, mais la boucle et le tonneau passent sans problème.
Les toutch and go sont un vrai plaisir grâce au train amorti, et l'atterrissage se fait sans rebond.

Caractéristiques
Envergure : 139 cm
Longueur : 149 cm
Corde emplanture : 34 cm
Corde saumon : 10 cm
Surface : 32,6dm²
Poids : 1500 à 1600 g

(le modèle présenté ici pèse 1644 g avec 2 packs Li-Po 3S 3100 mAh.
964 g pour le fuselage complet et les 2 batteries, 680 g pour l'aile équipée.)
Moteur : Outrunner 2200-9-3500.
Radio : 4 channels
Le décor (sans les autocollants NPM...) est posé d'origine. Il s'inspire de celui des avions de la compagine Delta.
   
   
La voltige de base est possible, mais elle n'offre aucun intérêt. L'aile montre une certaine souplesse si on secoue un peu trop l'avion.
Grâce au train amorti, les atterrissages sont un plaisir de douceur. Passage à l'anglaise pas très réaliste, au-dessus de la belle piste de l'AMCY. (Merci pour l'accueil.)
Aïe, ça surprend quand une jambe de train se détache au décollage. Le fabricant avait été un peu trop économe sur la colle. Seul le dessous de la turbine a été légèrement rapé.

Des vidéos comme celle ci-dessous sont visibles sur RC-Kaloula.com

Ici, le liner est suivi par un autre modèle équipé d'une caméra embarquée. Vraiment sympa !

From Breski Andrei (Brandvik)


 
Contacter l'auteur : laurent@jivaro-models.org
 
 

 

 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.