Home
Sujet ajouté le
14 septembre 2009
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

Assan 2.4 GHz

La solution du fabricant chinois Assan se contente d’une seule antenne et d’un unique canal. Cette simplicité se traduit en un prix particulièrement attractif (± 70 € "en ligne" pour le module d'émission et un récepteur 7 voies). Mais peut-on faire confiance à ce matériel et quelles en sont les performances "sur le terrain"?

Texte et photos: Laurent Schmitz

Hotliner
Le 'hotliner' ayant servi aux essais.

Le module Assan 2,4 GHz s’ajoute à un émetteur existant, FM ou même 2,4 GHz. Certains modélistes équipent d’ailleurs leur émetteur FASST ou Spektrum d’un module Assan pour profiter du prix réduit des récepteurs. En effet, on trouve sur internet des récepteurs 7 voies pour une vingtaine d’euros… Le boîtier Assan remplace le module HF d’origine des grandes marques : Graupner, Futaba, etc. Pour les émetteurs à HF interne, il existe un module X8D "universel" que l’on connecte sur la sortie PPM, directement ou via le port d’écolage. C’est la solution choisie pour ma radio Multiplex Evo9. Dans mon cas, Le branchement du 2,4 GHz bloque automatiquement l’émission du 35 MHz. Mais on peut aussi choisir d’émettre simultanément sur les deux bandes: 2,4 GHz et FM. Cela peut être utile sur un modèle possédant de nombreuses fonctions. Dans ce cas, on peut par exemple brancher les commandes de vol sur le récepteur en 2,4 GHz et les accessoires (largage de bombes, appareil photo, etc.) sur un récepteur classique en FM. Le module d’émission est fort compact et peut souvent être logé dans le boîtier de l’émetteur. J’ai préféré installer le mien dans une des poches de mon pupitre. De cette façon, il est facilement accessible et mon émetteur n’est absolument pas modifié. La technologie chinoise est limitée à 8 ou 9 voies. Elle s’adresse à des modèles de taille "raisonnable". Il est clair que pour contrôler un jet à réaction il vaut mieux débourser un peu plus...

module pupitre
Le module Assan installé dans le pupitre.
J'ai ressoudé la LED au bout d'une rallonge mais ce n'est pas indispensable car il y a aussi un avertisseur sonore.

Après avoir soudé les trois fils et connecté le module d’émission, il faut le "lier" aux récepteurs. Cette procédure de "binding" est fort simple et ne doit se faire qu’une seule fois. Il suffit de brancher le cavalier livré entre les canaux 1 et 3 des récepteurs ("pins" de signal) et de déplacer le manche correspondant à la voie 2 sur l’émetteur. Dans mon cas, la profondeur. Notez que cela ne marche pas si le débattement est limité par un "dual rate". Pensez aussi que le modèle affiché sur l’émetteur doit employer la voie 2. Un delta avec la profondeur mixée sur les élevons (voies 1 et 5) ne donnera aucun résultat… Une fois "lié", chaque récepteur ne réagira plus qu’aux ordres de votre émetteur. Il faudra répéter la procédure de "binding" uniquement pour le lier à un autre module d’émission Assan. Attention, les récepteurs Assan ne marchent qu’avec les modules d’émission Assan.
En cas de brève perte de signal, le récepteur passe en mode "Hold" : les commandes restent dans la dernière position en attendant un ordre correct. Si la perturbation dure trop longtemps, le récepteur passe en "Fail Safe" : les commandes se mettent dans la configuration du branchement, généralement commandes au neutre et moteur coupé (au ralenti sur un thermique). Les récepteurs Assan possèdent deux brins d'antenne mais un seul est actif et doit être déployé, de préférence à l'extérieur du modèle. Il est plus facile de choisir un récepteur avec de "longues" antennes. En réalité, il s'agit d’un fin câble coaxial d'une trentaine de centimètres qui se termine par un bout dénudé de 3 cm formant la véritable antenne. Seule la partie dénudée doit sortir en ligne droite de l'avion. Comme le fil en acier a tendance à se courber comme un ressort, il vaut mieux utiliser un petit tube en plastique pour le maintenir droit et à ±90° du fuselage. C'est obligatoire pour les modèles à fuselage métallique ou en carbone. Pour les avions et planeurs de VDP on place l'antenne au-dessus du fuselage. Sur les hélicos et les gros planeurs de durée, l'antenne sort sous le fuselage. Par contre, sur les "Park Flyers en mousse les récepteurs sans rallonges d'antennes suffisent amplement. Pour savoir quelle antenne est active, il suffit de s'éloigner avec le modèle et de serrer la main sur l'extrémité dénudée. Si le récepteur passe en Fail Safe, c'est que vous tenez la bonne antenne. Notez que le signal revient instantanément dès que l'on ouvre la main. L'autre brin ne sert que de référence de masse au récepteur. Il ne faut pas le couper, mais il ne doit pas être déployé hors du modèle.

antenne
L'antenne indiquée est active, l'autre sert de référence de masse et reste dans le modèle. J’ai guidé le brin dans une gaine rigide et marqué l’antenne active à l’aide d’un bout de gaine rouge.

Au sol et en vol
Les premiers essais se sont faits au sol, pour déterminer la portée. Assan annonce 300 m, ce qui semble peu par rapport à d’autres marques utilisant un microprocesseur similaire. Il faut savoir que la majorité des fabricants utilisent des processeurs destinés à l’origine aux réseaux sans fils pour ordinateurs. Il semble donc logique que les performances soient comparables. Par ailleurs, peu de modélistes volent à plus de 300 m de distance car c’est la limite visuelle pour les modèles jusqu’à 2 m.
J’ai procédé à des essais simplement dans ma rue. L’émetteur Evo 9 était programmé en mode "Test" pour bouger constamment le canal 3 (direction). Ma fille le maintenait dans la direction du modèle, antenne à la verticale. Je me suis alors éloigné avec le modèle, un Gemini Robbe dont j’avais retiré l’hélice. A ma grande surprise, même dans la voiture le contact était parfait jusqu’à 450 m (mesuré au GPS), où la commande a commencé à hésiter, indiquant un passage en "Hold". Dès que je suis sorti de la voiture la liaison s’est rétablie à 100%, même en tournant l’avion en tous sens et en le cachant derrière un arbre ! Je suis remonté en voiture et me suis éloigné à près de 700 m. Dans l’habitacle, la liaison s’est rapidement dégradée jusqu’au passage en "Fail-Safe". Mais à l’extérieur le modèle réagissait correctement, avec seulement de brefs passages en "Hold" dans certaines positions, quand l’antenne était masquée par le moteur et l’accu. A près d’un kilomètre les passages en "Hold" se sont transformés en périodes de "Fail Safe", c'est donc l'extrême limite de portée, mais à cette distance je ne voyais plus du tout ma fille... J'ai répété l'essai avec le moteur au tiers des watts, avec exactement les mêmes résultats. Il était donc temps de se rendre au terrain...

antenne wifi
J'ai testé une grande antenne de WIFI supposée apporter 12dB de gain. Résultat: aucune différence de portée…

On lit parfois que le 2,4 GHz donne une impression de "symbiose" ou de "communion" avec le modèle, avec des ordres précis et instantanés. Personnellement je n'ai senti aucune différence en vol par rapport au 35 MHz, si ce n'est que mon Gemini n'avait plus de tops radio. Après une dizaine de vols j'ai monté le récepteur dans un "Hotliner" de 180 cm que j'ai baladé jusqu'à ce qu'il devienne un point à l'horizon, sans le moindre souci. J'ai alors demandé à un camarade de se placer entre l'antenne et le planeur: toujours rien à signaler. Enfin, j'ai fait passer le modèle derrière le local du club et la clôture métallique anti-crash. Le "hold" ou le "Fail safe" se sont peut-être enclenchés, mais je n'ai rien remarqué de spécial.
Entre-temps j'ai effectué de nombreux vols avec le système Assan, sans problème et surtout sans le moindre top radio. Pour moi qui vole exclusivement en électrique et souvent avec des modèles complexes, c’est la solution idéale, et aussi la moins chère.

Gamme Assan
La gamme Assan comporte également toute une série de modules d’émission destinés à remplacer les modules FM "enfichables" des grandes marques: Graupner, Futaba, etc.

Conformité et exception française
Les modules Assan vendus sur le marché international sont aux normes européennes et portent les mentions FCC, ROHS et CE.
Cependant, la France impose encore une limitation à 10 mw dans la partie supérieure de la gamme 2,4 GHz (>2.450 MHz).
Il existe des modules d'émission Assan spécifiques pour la France. Ils sont vendus entre-autres ici (malheureusement un peu plus cher) : http://www.xtreme-model.com
Notez que la revue RC-Pilot a publié un article très complet sur le matériel Assan vendu par ce site dans son numéro de septembre (N°70).
Important : Les récepteurs, eux, ne sont pas concernés par la limitation française et peuvent être achetés n'importe où...

D'après la FFAM, la France se mettra en conformité avec le système international dès 2012 : http://www.ffam.asso.fr/ct_frequences.htm#2,4 GHz
Que risque-t-on à utiliser un système Assan "international" en France avant 2012 ? Sur le plan administratif, probablement pas grand-chose. Le signal émis est le même que celui du matériel informatique "sans fil" (WIFI, etc.). Pour info, le "chipset" utilisé serait le Nordic nRF2401, connu pour sa fiabilité et ses performances. Il me semble pratiquement impossible de faire la différence entre un routeur internet et une radio d'aéromodélisme émettant en DSSS. Par ailleurs, je doute qu'il y ait réellement des contrôles, sauf peut-être au sein des clubs eux-mêmes. Reste bien sûr la possibilité de se faire brouiller par les militaires, utilisateurs des fréquences "réservées" en France. Le risque est faible, mais bon...
Si j'habitais en France, j'achèterais probablement un module chez Xtreme-model. La limitation du spectre ne porte pas à conséquence par rapport à la version internationale vu que le module Assan n'utilise de toute façon qu'un seul canal. Il y a donc encore largement de quoi voler entre 2.400 et 2.450 MHz.

Multiplex 3010 Multiplex 3010 et module Assan 2.4 GHz
Le père Noël est passé... Il m'a apporté un module Assan 2.4GHZ et son récepteur. Ce matin, j'ai donc branché le fer à souder, et j'ai installé le module émission dans ma "vieille" 3010... nettement mois remplie que ma 4000 !
Vous remarquerez la diode verte du module allumée sur le boitier de l'émetteur en bas à droite... il m'a juste fallu percer un petit trou de 3 mm...
Pour faire le "binding", j'ai suivi la notice pas à pas, basculé l'émetteur en mode PPM au lieu de PCM, et tout s'est déroulé normalement. Il me reste maintenant à tester ce système en vol.
Photos visibles ici
Bernard Munoz
Multiplex 4000 Multiplex 4000 et module Assan 2.4 Ghz
La bidouille décrite ci-dessous permet de conserver les deux modules à l'intérieur du boîtier... pourtant déjà bien rempli de l'émetteur 4000.
En utilisant un inverseur bipolaire à verrouillage, nul besoin d'ouvrir le boîtier afin d'interchanger les prises... De plus, le verrouillage évite une fausse manoeuvre en vol qui risquerait de se traduire par une catastrophe si on changeait par inadvertance le mode d'émission...
Photos visibles ici
Bernard Munoz

Francis Faivet signale que les gros récepteurs 10 voies de Assan fonctionnent parfaitement, même sur de grands modèles. Cependant, ils causent un phénomène ennuyeux : après la procédure de ‘Binding’, les ‘petits’ récepteurs (comme les 7 voies par exemple) ne sont plus reconnus. Pour les utiliser il faut à nouveau en lier un à l’émetteur… Qui garde alors son ‘Binding’ vers les récepteurs 10 voies, mais en ‘oubliant’ les voies 9 et 10 !
Francis a contourné le problème en s’équipant uniquement de gros récepteurs 9 et 10 voies. Notez que pour le moment les récepteurs X8R10 ne sont plus mentionnés sur le site de Assan.
Assan 10ch
Par ailleurs, avant d’acheter un récepteur Assan 9 ou 10 voies, vérifiez que votre radiocommande génère bien un signal PPM compatible. En effet, il semble que les émetteurs Futaba ne sortent que 8 voies en PPM, les voies supplémentaires n’étant disponibles qu’en PCM.
Personnellement, je viens d'acheter un récepteur X8R9 (9 voies) qui fonctionne avec mon émetteur MPX Evo9 et ne cause aucun problème de ‘Binding’.
Enfin, sachez que les récepteurs X8R6 (6 voies) à boîtier plastique sont quasi-identiques aux X8R7 (7 voies). Il ne leur manque qu’une simple résistance pour prendre en compte la voie 7. La différence de prix entre les deux est minime et ça ne vaut pas le coup d’acheter le X8R6 pour le convertir par après, mais ça pourrait vous dépanner si vous possédez déjà un rx 6 voies et qu’il vous en faudrait 7…

Contact : laurent.schmitz@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page