Home
Sujet ajouté le
21 février 2007
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

   
Présentation : Nicolas Leroy
Merci à Gilles et à Billy pour les photos
Si vous trouvez que le thermique, c’est sale, que l’électrique, c’est compliqué, que la pente, c’est loin d’chez moi et que les sandows, ça s’emmêle... il vous reste une chose a essayer : le lancer-main !
C’est sur ces hautes considérations que j’ai découvert l’Alula.

C’est une très jolie petite aile au look de poisson volant de 90 centimètres d’envergure et environ 120 grammes, en EPP, matière des plus sympathiques dès lors qu’il s’agit de voler et voltiger au ras des pâquerettes.

En visitant le site de Dream-Flight http://www.dream-flight.com/, j’ai découvert cette vidéo :
http://www.dream-flight.com/moviefiles/movies/alula_clip.mov qui a achevé de me convaincre.
50$ et 10 jours plus tard, le facteur m’apporte un joli carton blanc… Vite , au boulot !

Le kit est très complet et on y trouve absolument tout les accessoires nécessaires à la construction, entoilage et électronique mis à part.
Les deux noyaux, livrés dans leurs dépouilles, sont en EPP de belle qualité, avec une découpe parfaite, effectuée en une seule passe, ce qui donne un bord d’attaque parfaitement dessiné et ne nécessitant pas de ponçage pour sa mise en forme. Les rainures accueillant les longerons carbone sont également déjà prêtes. Il ne reste plus qu’à poncer les saumons et l’emplanture pour former le dièdre.
Le "pod" est lui aussi très bien découpé. Les logements du récepteur et de l’accu, ainsi que celui des servos sont creusés. Il y aura en revanche un bon travail de ponçage a effectuer pour lui donner sa forme arrondie.
Le scotch, l’accu et les servos ne sont pas compris dans le prix…

Les gouvernes sont aussi présentes, en balsa très léger et de bonne qualité, découpées en forme, le biseau nécessaire à l’articulation au scotch déjà effectué.
Viennent ensuite deux dérives en Dépron® de 2 mm (dont une de rechange, fort heureusement car je n’ai jamais vu de Dépron autre que du 3 ou 6 mm dans les magasins français).
Reste l’accastillage, très complet puisqu’il comprend les joncs de carbone servant de longerons, le plat de carbone servant à confectionner la dérive, la tringlerie (toujours en carbone), ainsi que les guignols et les dominos de connexion des servos.

Le montage s’effectue en une bonne après-midi en suivant à la lettre l’excellent guide disponible sur le site du fabriquant. http://dream-flight.com/instruction_files/Alula/main.html

Comme souvent avec ce genre d’engin, il faut faire très attention au poids situé à l’arrière du centre de gravité, afin de ne pas devoir rajouter trop de plomb devant au moment du centrage.
Attention donc à ne pas mettre trop de peinture lors de la déco et à choisir le scotch d’emballage le plus léger possible pour l’entoilage. (Office Dépot, soit dit en passant, en vend un très bien pour pas cher du tout).

Un exemple de très jolie déco… qui fait hélas prendre 30 grammes de plus au final…

Pour ce qui est de l’équipement radio, j’ai choisi deux BMS 306BB, micro servos de 6,6 g rapides et précis, et qui ne m’ont jamais fait défaut et un récepteur GWS 4 voies de 6 g qui va très bien pour un engin qui n’est pas destiné à voler à grande distance, et qui permet avec son antenne de 50 cm d’éviter d’avoir un bout de fil qui traîne.
La batterie est issue d’un accu de 9 volts CR03, qui contient en fait 7 éléments Ni-MH de 170 mAh. Avec 4 éléments, on obtient un accu de 20 grammes, entrant pile-poil dans le logement prévu à cet effet dans le pod.

Ainsi équipé, il m’a suffi de rajouter 4 grammes de plomb à l’avant pour trouver le bon centrage.

A propos de centrage, la recherche de celui-ci est une opération minutieuse car l’Alula est extrêmement sensible à sa position. Après pas mal d’essais, j’ai fini par le reculer de près de 5 mm par rapport aux indications de la notice.
Au final, je me retrouve avec une masse de 115, grammes ce qui laisse présager un bon comportement par temps calme.

L’engin terminé, direction le terrain. Choisir de préférence un temps calme parce qu’à 7,6 g/dm² , le moindre souffle suffit à la trimbaler dans tous les sens.

Quelques expériences malheureuses de lancer SAL avec mon Seventy (petit planeur de 55 grammes, pas du tout adapté à ce type de lancer) m’ayant passablement échaudé, je décide d’y aller mollo au début.
Un premier lancer style javelot pour tester la chose et dégrossir les trims semble prometteur.
Allez, on se lance ! J’attrape le saumon, un quart de tour et hop ! voilà la bête expédiée à 15 mètres de haut ! d’une facilité incroyable. S’ensuit 30 secondes de vol tout en douceur (sans portance).

Et zou ! C’est parti pour quelques dizaines de secondes de plaisir.

Réaction de l’assistance : "Woaw ! Elle vient d’où ? Je veux la même !"… résultat, 15 jours plus tard , on est 5 ou 6 possesseurs de poisson volant.

En vol, l’Alula est très agréable à piloter. Très fluide, elle sait voler extrêmement lentement pour traquer la bulle (normal, vue la faible charge alaire), mais est aussi capable d’accélérer franchement. La restitution reste par contre assez limitée en raison du faible poids.
La profondeur est extrêmement sensible et les boucles passent avec un rayon de 1,50 m sans problème. C’est un réel plaisir sur un lancer de redescendre en enchaînant les loopings jusqu’au raz du sol.
Les tonneaux passent bien aussi pour peu que l’on garde de bons débattements aux ailerons.

Tout ceci impose une radio programmable, pour le mixage élevons, mais surtout pour pouvoir réduire fortement le débattement de la profondeur et lui mettre un peu d’expo, afin de garder une certaine finesse de pilotage, histoire de gratter à la plaine.

Son seul défaut, une certaine fragilité au niveau
du pod. Attention aussi à son collage sur l’aile,
qui a tendance à lâcher sous l’effet
de la force centrifuge du lancer.

A la pente, l’Alula reste en l’air alors que tous les autres engins sont cloués au sol. En revanche, dès que le vent forcit, mieux vaut la laisser au chaud et sortir un planeur plus chargé. (à moins de la ballaster, mais je n’ai pas encore essayé).

Deux mois après son premier vol, je ne m’en suis toujours pas lassé et c’est le modèle avec lequel j’ai passé le plus de temps depuis. Il faut dire que le lancer main est extrêmement addictif, et il est très difficile d’arrêter ("Encore un dernier lancer, promis !.... et puis un autre dernier.. et puis et puis…" .. et une demi-heure plus tard, c’est la scène de ménage assurée).

Les atterros dans la main font partie du plaisir...

A noter aussi une copie française, confectionnée par Alain Zutter, visible sur son site : http://alain.zutter.free.fr/, qui vole paraît-il très bien aussi. On peut même la commander chez EPPconcetpt : http://eppconcept.free.fr

Il existe aussi une version de l’Alula utilisant trois servos et trois gouvernes séparées, deux ailerons et une partie centrale pour la profondeur. Malgré un poids plus élevé, elle semble (selon les dires des personnes l’ayant réalisée) plus à l’aise en gratouille pure, avec des trajectoires plus propres... J’ai préféré la simplicité de la version élevons et je ne le regrette pas.

Conclusion de tout cela, l’Alula n’est pas chère, très jolie au sol comme en vol et vous accompagnera de longues heures, à la pente comme à la plaine. Si vous voulez découvrir le SAL et les concours de durée improvisés, tout en ayant un engin capable de voltiger dans un mouchoir de poche, n’hésitez plus, lancez-vous !

Caractéristiques
Envergure : 86 cm
Surface alaire : 15,29 dm²
Poids : 110-130 g
Charge alaire : 7 g/dm²
Débattements : profondeur +/- 3mm
Ailerons +/- 10 mm

Equipement :
Récepteur GWS 4 ch
Servos 306BB Blue Bird
Accu 4 éléments Ni-MH 170 mAh de 20 grammes
(éléments tirés d’un accu 9 volts)


Alula
 
Contacter l'auteur : nicolo@jivaro-models.org

 

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.

Copyright jivaro-models.org
Locations of visitors to this page