Home
Sujet ajouté le
25 janvier 2009
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Ne retournez pas l'hélice dans la plaie...

Présentation : Laurent Schmitz

Gemini Multiplex
Un petit foamie bien inoffensif ?

4 janvier 2009. Ce jour-là et malgré le temps glacial, José décide de se rendre au terrain, emmitouflé dans une lourde veste. Pour se changer des VGM de 2,40 m, il emporte son Gemini, un banal "foamie" qui n'a rien de bien redoutable. Son petit moteur est alimenté par un accu lipo de trois éléments. Rien à voir avec les DA50 à essence dont José à l'habitude. Avec moins de 300 watts, l'engin a des airs de jouet inoffensif. Jusqu'au moment où José tend le bras pour fermer le capot. Vous devinez le reste : sa manche prend dans le stick des watts, l'avion bondit droit devant. Un choc inouï, l'hélice APC casse mais la pale restante continue à tourner ! José s'est jeté en arrière... trop tard. Tandis qu'un camarade tente de dompter le Gemini, José inspecte sa main droite couverte de sang. Au moins deux doigts sont mutilés, on voit l'os par endroits. Panique, on sort les pansements et on rassemble les morceaux tant bien que mal... Un sachet en plastique autour de la main pour recueillir le sang et c'est la course vers le centre hospitalier le plus proche.
Quelques heures plus tard, le verdict du chirurgien est rassurant : par une chance incroyable, aucun tendon n'est touché et José ne devrait pas garder de séquelles de cette aventure. Mais quelques millimètres plus loin et José aurait payé très cher son hobby : en tant que chef pilote d'une grande compagnie aérienne, ses mains sont aussi son gagne-pain...

Grosse blessure aux doigts
Deux semaines après, on ne voit presque plus rien...

Méfiance !
La morale de cette histoire est que même un petit avion électrique peut causer des blessures graves.
L'accident arrive d'autant plus facilement que si les thermiques bruyants inspirent une saine méfiance, les moteurs électriques en revanche ne préviennent pas.
Alors que faire pour éviter le pire ? La première précaution est de penser que l'avion peut bondir à tout moment : au parking, au taxi, lors des manipulations dans le coffre... Il suffit d'un faux mouvement ou d'un brouillage radio. N'oubliez pas que vos camarades ignorent que l'avion est branché. N'abandonnez donc jamais un modèle connecté, pour aller chercher une pièce dans la voiture par exemple. Attention aussi aux animaux et aux enfants qui pourraient s'approcher, croyant qu'il n'y a pas de risque. Posez la radio au sol, jamais en équilibre instable sur la caisse de terrain ou le capot de la voiture. Évitez de gesticuler ou de vous pencher quand l'émetteur pend à votre cou.
Les propriétaires de gros avions veilleront à attacher leur modèle à l'aide d'une sangle autour de l'empennage. Par ailleurs, bon nombre de radios modernes permettent d'attribuer à un interrupteur libre une fonction de "coupe-circuit" qui désactive le manche des watts. Celui-ci n'est activé que pendant le vol proprement dit. A défaut, un bout de ficelle ou tout autre moyen mécanique pour bloquer le manche peut faire l'affaire.
Le but de ce texte n'est pas de fustiger l'électrique. Après tout, le fait que le moteur ne tourne pas en permanence est aussi un gros avantage. Pas mal de doigts en vadrouille du mauvais côté d'un contre-pointeau auraient bien pu en profiter... Cela dit, un modéliste averti en vaut deux. D'ailleurs, n'allez jamais seul au terrain car quand la M... frappe le ventilo (comme on dit chez Obama), on est bien content que quelqu'un ramasse les morceaux et conduise la voiture.
Alors, amateurs de thermique ou d'électrique, soyez vigilants et bons vols à tous !

Courrier d'un lecteur ajouté le 23 janvier 2010

"Bonjour et merci d'avoir mis ce témoignage
Je le découvre aujourd'hui mais il y a quelques mois j'aurais pu aussi y laisser quelques doigts.
En bricolant chez moi, ma manche a accroché la commande des gaz de la radio alors que la batterie était branchée...
L'hélice a enlevé un gros morceau de chêne massif à une chaise + sectionné un tenon sur la même chaise.
Tout ça avec un Electro Junior S + lipo 2S + folding cam 9x6...donc pas hyper puissant !
Ma radio étant équipée d'un bouton poussoir "Throttle cut", j'ai remplacé ce poussoir par un interrupteur 2 positions.
Avant que la batterie ne soit branchée et dés l'atterrissage je force la coupure moteur qui est alors effective quelle
que soit la position du manche.
Vus pouvez diffuser mon message...j'ai eu de la chance !
Cordialement."

Jean-Sylvain Preire


Danger

Une autre mésaventure, contée par Marcellus :
"A force de jouer au con, on finit par gagner !"

Je fais un super vol de près de 15 minutes avec le Troll : cercles en tonneaux, jolis stationnaires et même une grimpette sur le mur. Je pose super content de moi. J'enchaine sur un super vol en hélico avec translations bien rapides, pirouettes dans tous les sens pendant 10 minutes. Je pose, je discute... Tout fier, je relance le Troll qui venait de finir de charger et bien sûr, trop sûr de moi, je me suis fait surprendre par une de ses réactions alors qu'il était en stationnaire devant moi. Il m'est passé au raz des moustaches en me laissant 2 jolis souvenirs (2 petites coupures sans gravité, je vous rassure !).

Donc faites attention !"

Contact : laurent.schmitz@jivaro-models.org

jivaro-models.org
Locations of visitors to this page