Home
Sujet ajouté le
3 juin 2009
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
Google

 

Anjou Ailes Maquettes 2009

Cette année encore, les maquettistes, qu’ils soient anciens ou plus jeunes, expérimentés ou confidentiels, se sont présentés enthousiastes à notre concours destiné au grand public.
Plus de 40 aéronefs, du planeur au chasseur en passant par l’avion de ligne et la montgolfière, étaient donc soumis au jugement du public du Musée régional de l'Air et des membres du GPPA.

Ce fut bien sûr l’occasion de renforcer des liens déjà bien établis entre les modélistes eux-mêmes mais aussi entre cette catégorie de pratiquants et le Musée Régional de l’Air qui met à leur disposition une très grande variété de documentation.
En cours de numérisation, et ce grâce à l’aide précieuse de la DGAC, consciente de la richesse de ce fond, ces plans, photos, comptes rendus, etc. sont en permanence accessibles aux modélistes sur simple rendez-vous.
L’édition 2010 n’aura pas déçu avec de nombreux nouveaux modèles et la présence de ceux qui firent, depuis cinq ans, le succès de cette rencontre amicale.

Les concurrents

S’il est une récompense pour un organisateur, c’est bien de voir revenir chaque année des fidèles et ce fut le cas encore cette année.
Parlons d’abord des maquettes GPPA.
Elles étaient moins nombreuses cette année. Cela s’explique quand même par le fait que, si le musée regorge de belles choses, il y a dans le monde plein de beaux avions qui attendent d’avoir leur maquette.
L’édition 2009 en comptait tout de même 10.

Mon pote Dédé Gaborit nous présentait l’ancien Javelot
de Jacques André et sa future
Fauvel Av-22 énnoooorme !

En cours de finition, la grosse Fauvel AV-22 de Dédé Gaborit au 1/2.5. 6 m d’envergure pour 20 kg, cette maquette est plus que prometteuse. André fut le premier à présenter en modèle réduit notre C-25s, et, au vu du résultat, nous lui faisons confiance pour la suite de ce chantier.

Le gros Bobcat de Bruno Henry
qui n’a pas encore volé

Le Bobcat de Bruno Henry. Bien que la livrée de sa maquette soit très différente de celle que portera celui du musée, nous avons choisi de le placer dans cette catégorie pour célébrer l’entrée en chantier de cet avion extraordinaire dans nos ateliers.
D’une envergure de 2,60 m et d’une masse de 15 kg, autant dire qu’il ne s’agit pas tout à fait d’un jouet. Motorisé par deux 20 cc, piloté par 13 servos, cet avion qui n’a pas encore pris l’air promet d’être magnifique en vol.

Le Pottier Minacro de Pierre Boissière. Jolie petite choses au 1/3, d’une envergure de 1,65 m pour 7,5 kg, il est équipé d’un Naca 23012 et est motorisé par un Super Tigre 25 cc. Plutôt que de redire combien Pierre maîtrise son avion, je vous laisse le voir sur le net où de petits films le montrent en concours. Celui du GPPA n’étant pas entoilé, donc pas peint, et les « Boisbois » étant adorables, nous avons considéré cette maquette comme une reproduction avancée du nôtre...

Le Potez-60 d’Alain Renou, en cours mais sacrément prometteur. De quoi mettre un peu de joie dans le cœur de notre trésorier, la maquette de son avion présentée par M Garnier.

Le Potez-60 de Daniel Renou. Au ¼, cette maquette, en cours de construction, sortira à 2,50 m d’envergure pour environ 7 kg. Elle sera équipée d’un RCV-91 4 temps.

Le vainqueur du prix du public,
le Spad de Michel Chantereau.


Le Spad XIII de Michel Chantereau. Vainqueur l’an dernier du prix GPPA, il remportera cette année le prix du public, une première ! Preuve qu’entre sa présentation non peinte en 2008 et celle de 2009 avec finitions et détails, le public y a vu une différence.
Au ¼, le Spad fait 2 m d’envergure, est équipé de 5 servos et d’un Saïto-180 emportant ses 10 kg.

L’AV-36 de Pierre Delrieu. Réalisée au ½, elle affiche 6 m d’envergure pour 17 kg et a nécessité un an de construction. On se souviendra que ce planeur est maquette « à l’envers », Christian Ravel, son propriétaire, ayant proposé à Pierre de reproduire la livrée de la maquette sur la grande. Un cas d’école pour les juges s’il y a un décalage entre la maquette et la vrai, non ?

Le Jodel D-112 de Patrick Garnier. Petite maquette au 1/5, son envergure est de 1,60 m pour 3,6 kg. Profil Naca 2412, il est équipé de 5 servos et d’un Saïto 9 cc.
Si cette réalisation n’est pas parfaite, elle entre bien dans l’esprit de ce concours et la présence du grandeur au-dessus de lui montre que quelques modifications en feraient une maquette tout à fait correcte.

Habitué d’AAM et modéliste très proche du GPPA, Alain Millon présentait ses HM-8 et Tipsy Nipper, tous deux présents en grandeur au GPPA. Le HM-8, reprend l’effet marqueterie du vrai, possède une envergure de 2,40 m, un profil Eppler 203 et pèse 5 kg. Le Tipsy Nipper pèse lui 6,5 kg, mesure 2,40 m d’envergure et est motorisé par un 20 cc. Il avait pris place sur la cellule du vrai, en cours de restauration chez nous.

Le C-25s de Jean-Claude Crétal. « Merde, la couleur est pas bonne ! » Cri du cœur de ce maquettiste déposant son 25s au pied du nôtre. Je rassure Jean-Claude, il n’est pas le premier à s’être cassé les dents sur ce maudit rouge. Nous avons d’ailleurs décidé en riant de bon cœur que les spots du musée avaient sans doute terni un peu la couleur du nôtre…
D’une envergure de 5,33 m pour 15 kg et un Naca 2310, ce planeur reprend les dimensions de celui de Pierre Delrieu.

Benard Lesure en pleine séance de montage presque aussi longue pour le RG petit que pour le grand.
Le gagnant du prix GPPA 2009.

Le René Gasnier III de Bernard Lesure. Commencé trop tard l’an dernier pour célébrer l’anniversaire du premier vol angevin, Bernard nous présentait finalement son RG III au ¼.
Prêt à voler, il sera équipé de 4 servos, d’un 20 cc 4 temps. Son envergure est de 2,5 m et son poids de 7 kg. Il emporte cette année le prix GPPA, comment lui refuser ce prix ?

Hors GPPA, les planeurs

En force comme chaque année, les planeurs occupaient la rotonde, place réservée aux planeurs « grandeur » du GPPA.
Planeur antique comme Sylvaire Maisse sait en faire, le Farman planeur. D’une envergure de 2,00 m, cette jolie petite maquette de 2,9 kg vole grâce à un profil Eppler 392.

Le Vautour d’Abrial présenté par Sylvaire Maisse qui nous confia son Farman planeur à l’issue du concours.

Il côtoyait son frère d’atelier, le Vautour d’Abrial confié au musée l’an dernier, d’une envergure de 2,81 m, profil FX-60-126 portant ses 4,6 kg. Deux réalisations parfaites présentées par un modéliste cher au musée pour son talent et sa passion historique.

Comme à son habitude, M. Clison présentait son Salamandra et son Falke mais ajoutait cette année un adorable FS- Besentsiel.

Présentant habituellement son planeur Falke et son Salamandra, Jean Clisson ajoutait cette année à son écurie un curieux planeur, le FS-3 Besenstiel. Son plan est l’un des nombreux conçus par le talentueux Vinçent Besançon. Si vous n’avez jamais vu un planeur dont les ailerons sont en fait les saumons, chacun articulés par un servo, c’est le moment de vous pencher sur cette réalisation qui, disons-le en passant, était vraiment très soignée. Il est équipé d’un profil Eppler 186/184 et pèse 1,5 kg.
Puisqu’on est dans les ancêtres, parlons du planeur SBT de M. Nouet. L’original était dû à trois ingénieurs en automobiles (Messieurs Saboureault, Boussières,et Touya) souhaitant faire une incursion dans l’aéronautique, inspirés par les vols qu’ils voyaient sur la dune du Pilat, au début des années 30. L’histoire ne dit pas si le « grandeur » demandait du temps pour être monté mais la maquette, en tout cas, nous offrit une belle séance de rigolade. A noter que nos invités se mirent à trois pour le montage… Sans doute un hommage aux trois ingénieurs…

Le parc des planeurs. Superjav’ et Moswey de Jacques André et le Nord 1300 de Richard Nadaud.

Fidèle parmi les fidèles, notre ami Jacques André nous présentait son Moswey III et son WA-22 Superjavelot. Le premier est au 1/3.5 et mesure 4 m d’envergure et ses 5,6 kg sont portés par un SB.96. Le Superjav’ lui, est équipé d’un HQ 3.15 sur 4,40 m et pèse 8 kg. A noter que Jacques, en plus de sa gentillesse légendaire, a offert ses services pour la gestion de la régie radio le dimanche matin. Merci Jacques.

Installation du T-31 de Ronan Plu aidé par notre président, François Blondeau.

Petit nouveau pour l’édition 2009, Ronan Plu nous présentait son Slingsby T-31 au 1/3,6 soit 3,87 m d’envergure au profil GO-426. D’un poids de 5,5 kg, son planeur parfaitement maquette vole à merveille malgré sa traînée. Quand le pilote est bon…
Enfin, inspirateur de Jean-Claude Crétal, le C-25s de Pierre Delrieu. Il possède donc les mêmes caractéristiques que celles citées plus haut avec cependant une livrée différente et magnifique par le soin apporté à sa réalisation.

Hors GPPA, les avions

Perso, c’est mon chouchou, le RL-16 de M. Bouyer. Equipé en électrique, il vole comme un motoplaneur.

A tout seigneur… le musée étant spécialisé dans l’aviation légère, parlons de l’adorable RL-16 de Pierre Bouyer. A l’échelle 1/51, ce modèle possède une envergure de 2,20 m équipé d’un Eppler 205 et sa motorisation est confiée à un ensemble lipo-brushless qui fait d’autant plus de miracle qu’en l’air, il se comporte comme un véritable moto-planeur. Si l’on se réjouit aujourd’hui de voir voler ce rétro, le vrai posa quelques problèmes de certification lorsque les pilotes du CEV se rendirent compte qu’une éventuelle éjection du pilote était rendue impossible, du fait de l’exiguïté de la trappe de sortie. Et dire que certains pilotes d’aéro-club d’aujourd’hui se plaignent de leurs machines…

Une telle quantité de détails que c’est presque du gâchis de ne le laisser que deux jours au musée,
le Nord 3202 de Claude Laborie.

A mi-chemin entre la machine d’aéro-club et le warbird, le Nord 3202 de Claude Laborie nous en a encore mis plein la vue. Envergure 2,45 m, profil Naca, moteur ST 45 cc, 13 kg (dont au moins 1 kg d’autocollants !!!) cette maquette a nécessité 2500 heures de travail mais quel résultat ! Impossible de faire mieux que les photos, alors je vous laisse regarder, cela m’évitera d’être au-dessous de la vérité.

Si vous faites un Stampe un jour, tendez à la parfection, faites comme Jean-Luc Mechelaere.

Autre chaînon entre l’aéro-club et le militaire, Jean-Luc Mechelaere exposait son Stampe absolument craquant. Que ce soit l’extérieur ou l’intérieur, tout sur cette maquette est splendide et quel entoilage ! Elle est la fidèle reproduction d’un des Stampe du CPVA (Centre de Perfectionnement de Voltige Aérienne), voisin du musée.
D’une envergure de 2,12 m, il pèse 6,2 kg et sa motorisation est confiée à un OS 120 Surpass.

Le Corsair présenté par Yves Gobin…prétendument non maquette, pourtant…

« Il n’est pas maquette » m’avait dit Yves Gobin en inscrivant son Corsair F4U-1D…Ben tiens ! Personnellement, le jour où j’en serai à faire des modèles pas maquette comme ça, j’aurai déjà atteint un niveau correct, il me semble. 1,56 m, 4,4 kg emportés par un OS Surpass 15 cc 4 temps, son avion est splendide.

Deux machines allemandes…dont une !

Autre bête de guerre, le Stuka de M. Lebreton. D’une envergure de 2,12 m, autant dire que cela se remarque sur le terrain. Il pèse 5 kg, son aile est équipée d’un Eppler 203 et son museau d’un 10 cc. La déco mélangeant peinture et salissure était parfaite. Détail amusant, il était aux couleurs d’une escadrille basée à Angers.

Moins sexy que les Caudrons dont il est habitué, l’AN-2 de Pascal Hélaine réalisé de main de maître.

Pascal Helaine, lui aussi habitué de notre rencontre, tenu chez nous pour être un grand amoureux de Caudrons, présentait un AN-2 superbement réalisé. Décliné au 1/10 il possède une envergure de 1,80 m, un profil bi-convexe, et un moteur 10 cc emportant ses 5 kg. Si sa forme trapue le rend moins sexy qu’un Rafale ou un Aiglon, il n’en vole pas moins à la perfection.

Stinson Sentinel inscrit par Pascal Helaine.

Aussi inscrit par Pascal Hélaine mais construit par Pascal Lebourgeois, un magnifique Stinson Sentinel de 2,65 m pesant 11 kg et volant à merveille grâce à son Naca 21012 emporté par un 35 cc.

Le P-40 de Jacky Mignet…

…qui présentait aussi ce très réussi PT-17.

Toujours au rayon warbird, Jacky Mignet présentait à la fois un P-40 et un PT-17. Le premier mesurait 1,85 m pour 4,5 kg, un profil Naca 0014 le tout emporté par un OS-2 2 temps. Le PT-17 mesurait 1,83 m d’envergure pour 6 kg et était équipé d’un OS bi-cylindres 4 temps. Démarche sympathique, Jacky m’a demandé, lors de son inscription, s’il pouvait utiliser l’auditoire du musée pour présenter le team-ICAR. Cette petite équipe de quatre personnes, formée depuis un an, cherche à promouvoir le maquettisme en participant à des rencontres du type AAM.
Au vu des avions présentés, nous avons trouvé en eux de très sérieux ambassadeurs. Longue vie à eux.

Magnifique au sol et parfaitement piloté,
le Caudron Goéland de Bruno Henry…

Henry Bruno, déjà cité plus haut pour son Bobcat, n’avait pas fait les choses à moitié pour son premier passage au GPPA, puisqu’il emportait également avec lui un très joli Caudron Goéland de 2,10 m pour 7 kg. Motorisé par deux 8,5 cc 4 temps, Bruno le fit voler d’une façon très réaliste et ce fut un régal que de le voir enfiler la piste en herbe avec en fond la tour de contrôle.
Un autre Bruno nous en mit plein la vue le dimanche matin : j’ai cité Bruno Gicquel.
Faire une belle maquette est une chose, la faire voler avec les mêmes inerties que le « grandeur » en est une autre. Avec son Mustang Six Shooter ce fut pourtant le cas. D’une envergure de 2 m et d’un poids de 7 kg, cette maquette offre un vol tendu à merveille grâce à son profil biconvexe symétrique et son 26 cc essence. Les passages bas, museau plongeant vers la piste suivis d’une grande ressource et d’un renversement était un régal.
Rien n’étant parfait en ce bas monde, nous n’avons pas vu en l’air son Dalotel (chose promise pour l’an prochain) de 2,26 m équipé d’un Titan 62 cc et d’une combinaison de profils allant du 23015 au 23009. Attention maquette !
Un Mustang en appelant un autre, André Poulain nous présentait le sien nommé Miss Detroit, tout aussi joli, d’une envergure de 2,01 m, 8 kg et motorisé par un 35 cc Moki.

Le joli Storch de Richard Nadaud qui avait trouvé place aux côté du grand du GPPA.

Richard Nadaud, concurrent de la première heure de AAM, exposait un Storch de 2,4 5m pour 6,7 kg équipé d’un Clark-Y et d’un 20 cc RCV. De l’aveu même de son pilote, cet avion lui demanda beaucoup de temps de travail mais « Quand on aime on ne compte pas ! »
Richard présentait également son Nord 1300 de 3,40 m d’envergure, déjà vu l’an dernier prêt à voler et l’année précédente en cours de finition.

Rare, le Mureaux 117 sous notre Piper.

Un flamboyant Miles Sparawhawk et un rare Mureaux 117 étaient aussi de la fête. Toutefois si je connais le propriétaire du premier puisqu’il s’agissait de M. Neau, spécialiste de la grosse machine qui va vite, je ne sais rien de son avion, pourtant adorable.
Quant au Mureaux, son envergure était de 2,20 m, son profil un Clark Y et ses 5,5 kg emportés par un Laser 100. Animé par 6 servos, il réclama 12 mois de construction à son propriétaire.
Enfin, pour terminer avec ce chapitre, une pensée particulière pour le joyeux Jean-Luc Fradin qui présentait un Stuka semblable à celui de M. Lebreton et qui, malheureusement, fut victime d’un atterro un peu dur. Il est vrai que cet avion avait vingt ans de bons et loyaux services et que peu de vrai Stuka peuvent se vanter d’autant d’heures de vol.

Hors GPPA, ni avion, ni planeur…

C’est avec une joie non dissimulée que nous recevions pour la deuxième fois le sympathique Yves Gobin, concepteur et constructeur de deux montgolfières magnifiques, la Spirale et la Ladyjoker. L’effet apaisant de ces deux aéronefs atypiques gonflés tour à tour durant tout le week-end est absolument bluffant. Il suffisait à Yves de gonfler l’une de ses enveloppes pour qu’un public, aussi captif que ses montgolfières, se masse le long du cordage le protégeant.

Sous les yeux du public médusé, Yves Gobin gonfle sa montgolfière Lady-Joker, tout perso.
Splendide ! Comment ne pas être hypnotisé. La montgolfière Spirale, l’autre réalisation d’Yves Gobin.

La Ladyjoker en particulier avec sa grosse tête, tirant la langue, ne manquait pas de ravir les grands et les petits. Il suffisait d’ailleurs de demander à Yves comment cela fonctionne pour qu’il invite le curieux ou la curieuse à faire un essai. Autant dire que cette prestation fut unanimement appréciée.
Sa Spirale mesure 6,20 m de haut, son profil est un Raven, elle pèse 15,4 kg, vole au propane et a nécessité 2 mois de travail.
La Ladyjoker elle, mesure 6 m, son profil est perso, pèse 7,4 kg et a demandé 180 h de construction et d’assemblage.
Toutes deux sont donc perso. Chapeau Yves !

Le boulot c’est bien mais le repos c’est OBLIGATOIRE. Séance de bonne petite bouffe au Barograph, restaurant de l’aéroport.

Les lauréats de cette année sont :

  • Prix GPPA : M.Lesure avec son René Gasnier III commencé l’an dernier mais pas fini à temps pour le centenaire du vol de cette grande machine.
  • Prix du public : M.Chantereau et son Spad XIII. Récompensé l’an dernier par le prix du GPPA, il obtient cette année le prix délivré par les visiteurs seuls du musée sur ce week-end. Preuve qu’une belle peinture, des cocardes et les heures passées à fignoler les détails apportent un plus que les amateurs savent reconnaître.
  • Prix de Pâques : M.Bouyer avec son adorable RL-16 électrique qui vole désormais à merveille et se pilote comme un planeur.
  • Enfin, quatre abonnements à Fly ont été offerts par JL Coussot et furent distribuées à ceux des plus anciens participants d’AAM

On peut piloter un planeur de 7,50 m d’envergure et faire joujou avec un lama bi-rotor, la preuve donnée par Michel Leroyer.

Nous avons le lieu, nous avons l’envie, elle semble partagée, alors, en 2010, nous remettons ça.
Soyez les bienvenus.

Amitiés

Alban

Contacter l'auteur : alban@jivaro-models.org

 
 
 
Home
Revenir en haut
Les réalisations "perso" Des plans à télécharger ou à commander Avions, planeurs, hélicos, matériels disponibles dans le commerce Les événements aériens Des vidéos exceptionnelles, marrantes ou impressionnantes Laissez un mot sur le livre d'or
Des infos pour perfectionner ses modèles Le coin de la bidouille Les "inclassables" sont rangés ici... D'autres pages à visiter L'équipe des auteurs présents dans ces pages Contacter le webmaster
Français English Español Deutsch Italiano
  Ceský Russian Nederlands Português slovenských
D'autres sujets sont classés dans les différentes rurbiques. Cliquer sur les boutons pour y accéder.